mardi 31 janvier 2017

Mourir pour le califat 70/Les chevaliers des Dawawin-Wilayat Ninive

Titre : Les chevaliers des Dawawin.

Durée : 38 minutes 33 secondes.

Lieu(x) : Mossoul et ses environs immédiats.

Date (sûre par recoupement ou estimée) : la vidéo a été mise en ligne le 24 janvier 2017. Les derniers kamikazes de la vidéo se sont fait exploser le 7 janvier, soit une quinzaine de jours avant ; les images précédentes sont plus anciennes. Les séquences de combat remontent à début janvier ou fin décembre 2016.

Type de vidéo : c’est une vidéo thématique, dédiées à la fois aux kamikazes issus des bureaux administratifs de l’EI (diwans), et à l’utilisation, aussi, de drones armés.

Découpage (séquences) :

1 : 15''-1'56'', introduction.
2 : 1'56''-4'25'', bataille de Mossoul.
3 : 4'25''-9'08'', VBIED.
4 : 9'08''-13'52'', VBIED.
5 : 13'52''-16'42'', VBIED.
6 : 16'42''-18'14'', combats.
7 : 18'14''-18'44'', portraits de combattants.
8 : 18'44''-20'04'', VBIED.
9 : 20'04''-21'17'', blessés de l'EI.
10 : 21'17''-24'02'', VBIED.
11 : 24'02''-25'05'', reporters.
12 : 25'05''-29'19'', VBIED.
13 : 29'19''-29'57'', propagande.
14 : 29'57''-30'28'', 1 VBIED.
15 : 30'28''-32'17'', bombardement d'un B-52.
16 : 32'17''-38’33’’, attaques avec drones armés.



Forces attaquées/adversaires : petits groupes de combat (7-10 hommes).

Effectifs engagés : dans la séquence 2, on voit un très jeune combattant lancer une grenade improvisée. On peut voir un groupe de 50 à 100 hommes assis dans une pièce (apparemment des membres de la Hisba).




Moyens d'appui utilisés (canons, mortiers, armes artisanales...) : dans la séquence 2, on voit 3 tirs de SPG-9 successifs (dont 2 par des fantassins qui les portent à l'épaule). L'EI filme aussi une mitrailleuse Type 77/85 sur affût roulant.





Dans la séquence 11, l'EI se sert d'un mortier léger.

Pour la première fois, dans la séquence 16, l'EI montre ses drones armés en action. 2 hommes font décoller un Skywalker X7/X8, ou un modèle approchant, armé de grenades de 40 mm modifiées. D'après cet article, il s'agit probablement de grenades de 40 mm de fabrication occidentale (l'EI a capturé des bandes de grenades de 40 mm pour lance-grenades Mk 19 à Mossoul, entre autres), ou de munitions OG-7VE High Explosive pour lance-roquettes RPG-7.












1 : l'engin frappe un groupe de 7-8 hommes dans une rue, plusieurs blessés.

2 : explose à côté de soldats irakiens dans une rue, plusieurs blessés.

3 : tombe à côté d'un ILAV Badger et de 2 Humvees, un blessé.

4 : tombe au milieu d'une concentration de véhicules.

5 : tombe à côté d'un Humvee.

6 : tombe sous un pick-up, à côté d'un ILAV Badger.

7 : tombe sur la tourelle d'un Abrams, membre d'équipage blessé sinon tué.

8 : tombe sur un Humvee.

9 : tombe dans la tourelle d'un Humvee.

10 : tombe dans la tourelle d'un Humvee.

11 : tombe sur un groupe de 9 hommes à côté de Humvees. 1 tué probable, plusieurs blessés.

12 : tombe à côté d'un Humvee, 1 blessé.

13 : tombe sur un groupe de soldats, 1 tué probable, plusieurs blessés.

14 : tombe sur un groupe de soldats, 1 tué probable.

15 : tombe sur des soldats.

16 : tombe sur le capot d'un Humvee.

17 : tombe près d'un groupe de Humvees précédé d'un MaxxPro.

18 : tombe sur l'avant d'un véhicule.

19 : tombe sur l'avant d'un Humvee, qui prend feu.

Véhicules utilisés (chars, véhicules blindés, technicals...) : dans la séquence 2, on voit tirer un technical avec DSHK. L'EI utilise aussi les motos pour le transport des combattants.

Dans la séquence 6, on peut voir un véhicule blindé improvisé.

Kamikazes (identité) :

1 : Abu Imam Al Shishani (Tchétchène)

2 : Abu Musa Al Shami (Syrien)

3 : Abu Mariyam Al Maslawi (Irakien, Mossoul)

4 : Yousif Al Maslawi (Irakien, Mossoul)

5 : Abu Al Zubir Al Iraqi (Irakien)

6 : Abu Abd Al Hakim Al Iraqi (Irakien)

7 : Abu Yassir Al Iraqi (Irakien).

8 : Abu Maslam Al Muhajir (étranger)

9 : Abu Talha Al Iraqi (Irakien)

10 : Qatada Al Iraqi (Irakien)

11 : Abu Hassan Al maslawi (Irakien, Mossoul).

12 : Abu Omar Al Maslawi (Irakien, Mossoul).

13 : Abd al rahman Al Iraqi (Irakien).

14-15 : Abu Bara et Abu Malik Al Iraqi (tireur, adolescent ; conducteur).

16 : Abu Khatab Al Tunisi (Tunisien).



17 : Abu Aisha Al A'alami

18 : Abu Salah Al Janabi

19 : Abu Yusef Al Daghestani (Daghestan).


Véhicules kamikazes (types, impact) :

1 : 4x4 avec coque de blindage, repeint.

2 : 4x4 Kia Motors avec coque de blindage et blindage SLAT sur l'avant et les côtés. On observe le système de mise à feu avec 2 boutons identiques (pour pallier aux défaillances?).

3 : 4x4 blanc avec coque de blindage, explose sur une concentration de véhicules irakiens.

4 : pick-up blanc, explose sur un regroupement de véhicules.

5 : camion, explose au milieu d'une colonne de Humvees.

6 : 4x4 blanc avec coque de blindage. On voit encore les 2 boutons détonateurs sur le tableau de bord. Explose contre des Humvees.

7 : 4x4 blanc avec coque de blindage. Sans doute guidé par drone. Explose sur une colonne de Humvees.

8 : 4x4 blanc avec coque de blindage, explose le long d'une colonne de Humvees.

9 : pick-up blanc, explose sur une colonne de véhicules.

10 : camion, explose contre des Humvees.

11 : 4x4 blanc, s'encastre dans un Humvee.

Un des kamikazes de la séquence 10 a une oreillette sur l'oreille gauche, ce qui laisse penser qu'il y a bien un guidage à distance avec le drone. On voit toujours les deux boutons pressoirs.

12 : véhicule de combat improvisé, avec un chauffeur et un tireur à l'arrière. Explose contre des chars T-72.

13 : pick-up blanc avec blindage additionnel. Explose le long d'un regroupement de véhicules à l'arrêt.

14 : pick-up avec blindage additionnel.

15 : 4x4 avec coque de blindage, 2 boutons pressoirs, percute un Humvee.

16 : pick-up avec renfort de blindage. Se jette sur un Humvee.

17 : 4x4, percute 2 Humvees.

On voit un camion, un pick-up avec blindages additionnels, de même qu'un 4x4 dont la cabine a été découpée pour mettre le blindage additionnel.

18 : un 4x4 blanc vient percuter un Humvee après le largage du drone armé n°1.

Armes légères et lourdes (fusils d'assaut, mitrailleuses, RPG, etc) - groupes de combat et leurs tactiques : dans la séquence 2, on peut voir un combattant avec RPK et un autre avec AK munie d'un lance-grenades tirer sur des avions, de même qu'un fantassin avec M-16. On voit aussi un tireur PK et un tireur RPG-7. Plus loin 2 autres tireurs PK sont filmés.

Au début de la séquence 4, on peut voir des inghimasiyyi (avec gilets d'explosifs et détonateurs).

Le groupe débarqué de la séquence 6 comprend un tireur RPG-7. Pour percer des trous dans les murs, les combattants utilisent 2 charges circulaires. Ces combattants appartiennent à la Hisba.




Dans la séquence 11, on voit un groupe de combat avec PK et RPG-7.

Destructions de véhicules adverses : néant.

Butin matériel : néant.


Morts/prisonniers/blessés adverses : néant.


Morts/blessés de l'EI : des noms de tués ou de kamikazes sont cités dans plusieurs séquences :

Abu AlGha'agha'a Al Ansari.

Abu Rabiya Al Ansari.

Abu Raqiya Al Maslawi (kamikaze, de Mossoul).

Abu Zahra (kamikaze).

Abu Salah Al Ansari

Jafar Al Ansari

Abu Sharaf Al Maslawi (kamikaze, de Mossoul).

Abu Hassan Al Iraqi (Irakien).

Abu Zahra Al Maslawi (kamikaze, de Mossoul).

Al Alwalid Al Iraqi (Irakien)

Abu Malik Al Iraqi (Irakien)

Abu Ismail Al Maslawi (kamikaze, de Mossoul).

Abu Al Darada Al Iraqi (kamikaze, Irakien)

Khabab Al Iraqi

Abu Hafiz Al Maslawi (kamikaze, de Mossoul).

La séquence 9 insiste sur les blessés de l'EI. Un homme est blessé à la jambe droite. Un autre est touché à la jambe gauche. Un combattant assez jeune a été touché à la tête. On voit un autre blessé à la tête, un blessé à la main gauche, et un mort recouvert d'une couverture. Un blessé est port par 3 camarades. On pose un bandage sur la cuisse droite d'un blessé. Un blessé au bras droit est évacué en moto, de même qu'un autre. On voit enfin un blessé à la jambe droite, et un blessé soutenu par un camarade jusqu'à une moto.

Dans la séquence 12, l'EI filme 3 de ses morts.

On voit les noms suivants :

Abu Hathifa al A'alami (tué)

Abu Khatan al Iraqi (kamikaze, Irakien).

Abu Hajer Al A'alami (tué)

Mahmoud Al A'alami

Dans la séquence 15, un groupe de 17 combattants de l'EI combat au sommet d'une crête. Un B-52 largue plusieurs bombes, qui font plusieurs tués et plusieurs blessés.





Effets visuels/montage/techniques de propagande : la louange à Allah est suivie de la mention Islamic State, puis du logo de la wilaya, sous-titré en anglais.

Dans la séquence 1, l'EI insiste sur les dawawin (remontrant des passages de la vidéo consacrée aux « divans » de l'EI il y a quelques mois), et montre des images d'archives. On voit aussi les véhicules et le bureau de la hisba, la police religieuse de l'EI.

La séquence 4 évoque un kamikaze déjà vu dans une vidéo précédente de la wilayat Dijlah, Abu Marya Al Maslawi, conducteur d'un Humvee converti en VBIED, avec mitrailleur dans la tourelle. Abu Abida Al Maslawi et Abu Qatada Al Maslawi font un discours (le second est tué à l'hôpital Salam par un bombardement).

Dans la séquence 5, on revoit une scène de tirage au sort pour les kamikazes comme dans la wilayat Halab il y a quelques mois.

Dans la séquence 6, on revoit encore beaucoup la Hisba ; un panneau sur une arche en travers d'une route porte l'inscription : « La wilayat Ninive félicite l'EI ».

Dans la séquence 10, on voit un docteur de l'EI, Al Doktor Fahr Al Maslawi (Mossoul).

Dans la séquence 11, le tireur RPG-7 porte une GoPro pour filmer ses tirs. La séquence insiste sur les reporters de guerre de l'EI.

Dans la séquence 12, on voit un adolescent utilisé comme kamikaze regarder une vidéo précédente de l'EI de la wilayat Ninive, et regarder son parcours sur tablette via un logiciel de localisation par satellite. Pendant son discours, on voit le « Bureau de l'armée, section des images aériennes », une salle de classe, avec tableau, étudiants derrière les tables, ceux de la rangée de droite ayant des caméscopes à côté d'eux. Un autre kamikaze fait de même sur tablette.

Dans la séquence 13, un véhicule de l'EI porte l'emblème des services des égoûts.

Religion : dans la séquence 1, on peut voir un combattant lire le Coran (idem dans la séquence 5).

Nasheeds (poèmes chantés) présents dans la vidéo :

1 : 15''-5'04'' Bi Amrillahi Na'Tamiru


3 : ?



6 : ?

7 :  18'45''-19'57'' A'qululaha

8 : ?

9 : ?

10 : 29'52''-30'22'' Hayya Inghamis

11 : 32'49''-38'31'' Aurilladha

Commentaires particuliers : cette 6ème vidéo longue de l'EI sur la bataille de Mossoul est encore une fois très longue (plus de 38 minutes). Un effort est encore fait pour mettre en ligne assez rapidement ce montage vidéo (il arrive 3 semaines seulement après le précédent) et les kamikazes les plus récents datent d'à peine 15 jours. L'EI insiste sur sa capacité à être un Etat : pourtant, la vidéo montre que l'EI est obligé de jeter comme kamikazes des membres de la Hisba (police religieuse), et ces derniers combattent aussi. De la même façon, les reporters de la branche média de l'EI sont utilisés comme kamikazes et subissent des pertes élevées dans leur activité classique. Les adolescents sont aussi nombreux parmi les combattants. Cela nous montre l'usure exercée sur l'EI à la fin des combats dans les quartiers Est. De la même façon, plusieurs séquences montrent la vulnérabilité de l'EI aux frappes aériennes : jamais jusque là les vidéos sur la bataille de Mossoul n'avaient également autant insisté sur les blessés (qui reçoivent des soins rudimentaires) et les tués. Les kamikazes sont ici surtout irakiens, mais on note la présence de quelques étrangers, et de deux enfants (dont un sur un véhicule à deux hommes, chose rare) : on note également qu'un Tunisien dans son VBIED porte une oreillette, ce qui confirme le guidage du kamikaze par un drone dans les rues des quartiers Est pour maximiser les effets de l'explosion avec choix de la cible. L'utilisation des drones armés est montrée, pour la première fois : on note qu'il y a même plus de frappes de drones armés que d'explosions de VBIED. Les drones sont moins efficaces que ces derniers, mais sont un moyen d'action moins onéreux et plus faciles à mettre en œuvre, même si leur action constitue plus une gêne qu'une menace sérieuse comme les VBIED.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire