lundi 3 octobre 2016

Mourir pour le califat 47/Les charges de la rédemption (2)-Wilayat Homs

Merci à https://twitter.com/green_lemonnn et https://twitter.com/MathieuMorant

Titre : Les charges de la rédemption (2)

Durée : 15 minutes 30 secondes.

Lieu(x) : une pancarte de la séquence 2 a le nom de la localité : Huwaysis, qui est à 60 km au nord-ouest de Palmyre et à 25 km à l'ouest/sud-ouest du champ gazier d'al-Shaer.

Date (sûre par recoupement ou estimée) : la séquence 2 correspond à des images de l'EI diffusées le 5 septembre dernier à propos des combats à Huwaysis.

Type de vidéo : c'est une vidéo offensive, l'EI s'attaque à des positions du régime.

Découpage (séquences) :

1 : 8'' – 4'03'', morts de l'EI, images de propagande, combattants de l'EI dans leurs positions défensives.

2 : 4'03'' – 11'49'', assaut sur des positions du régime.

3 : 11'49'' – 15'30'', combats avec chars et artillerie.



Forces attaquées/adversaires : le régime syrien. Un char T-55 est pris pour cible dans la séquence 2. Quand la première position est prise, on aperçoit plusieurs fuyards sur lesquels tire l'EI. Un obus ou autre munition tombe près d'un technical de l'EI embossé sur la position prise et qui tire sur celle située un peu plus loin.



Effectifs engagés : probablement quelques dizaines d'hommes lors de chaque assaut.

Moyens d'appui utilisés (canons, mortiers, armes artisanales...) : dans la séquence 1, on peut voir un tir de lance-missiles antichars Konkurs. Un combattant porte aussi un M79 Osa.




Dans la séquence 2, une batterie de mortiers lourds (120 mm) entre en action.




Dans la séquence 3, pour la première fois, l'EI montre un BM-21 Grad en action (il s'agit peut-être de celui capturé dans le champ gazier d'al-Shaer au mois d'avril) aux côtés d'un canon M-46 de 130 mm. Un combattant porte sur l'épaule un canon sans recul SPG-9 pour le tir.








Véhicules utilisés (chars, véhicules blindés, technicals...) : dans la séquence 1, un char T-62 est filmé.



Dans la séquence 2, l'EI utilise un char T-55 avec blindage de tourelle renforcé par sacs de sable tenus par blindage SLAT, avec « schürzen » improvisés sur les côtés et l'avant également. Un autre char T-55 est également engagé. Une mitrailleuse lourde KPV sur Toyota Hilux est employée en tir tendu, ainsi qu'un 2ème véhicule du même type.








Dans la séquence 3, l'EI déploie une colonne avec Hilux portant un KPV protégé par un bouclier, un véhicule sans tourelle (peut-être un BTR modifié), un char T-55, un char T-72 qu'on voit tirer tous les deux après. Un Land Cruiser avec bitube ZU-23 est également engagé de même qu'un Hilux avec KPV.











Kamikazes (identité) : néant.

Véhicules kamikazes (types, impact) : néant.

Armes légères et lourdes (fusils d'assaut, mitrailleuses, RPG, etc) - groupes de combat et leurs tactiques : dans la séquence 1, les combattants de l'EI creusent et installent des positions défensives. Il y a aussi des installations souterraines. Une mitrailleuse PK tient une position avec sacs de sable.



Le groupe de combat de la séquence 2 comprend 15-16 hommes avec tireur PK, tireur RPG-7 et son pourvoyeur. Le groupe dispose d'un 2ème tireur PK et sans doute d'un 2ème tireur RPG-7. Un des tireurs PK porte une AK-47 en plus de la mitrailleuse. Les fantassins portent des AK-47. Lors de la progression, on voit que le tireur RPG-7 porte une AK-47 de même que son pourvoyeur. Il y a probablement un tireur d'élite sur SVD Dragunov. Une des AK-47 a un chargeur tambour. A noter qu'un des Hilux avec KPV fait un tir transversal pour faire écran aux fantassins qui se déplacent d'une position à l'autre. Un des Hilux suit les premiers fantassins qui ouvrent la voie.











Dans la séquence 3, une dizaine de fantassins au moins accompagne la colonne de véhicules (dont 2 tireurs PK). Un tireur RPG-7 ouvre le feu plus tard ; on peut voir aussi une AK-47 avec baïonnette.





Destructions de véhicules adverses : néant.

Butin matériel : dans la séquence 2, la position prise au régime livre des RPG-7 avec munitions, une mitrailleuse PK, 2 technicals avec KPV protégés par un bouclier, un canon sans recul sur affût B-10 de 82 mm, un camion avec canon M1919 AA de 37 mm, une vieille mitrailleuse Goryunov SG 43 de la Seconde Guerre mondiale (!).












Morts/prisonniers/blessés adverses : dans la séquence 2, l'EI filme 3 corps adverses.

Dans la séquence 3, l'EI fait 2 prisonniers et filme 7 corps adverses.

Morts/blessés de l'EI : dans la séquence 1, l'EI filme 2 de ses morts qui sont ensuite mis en terre.

Dans la séquence 2, l'EI filme un de ses blessés graves.

Effets visuels/montage/techniques de propagande : la louange à Allah du début de la vidéo est suivi du logo de la wilayat, sous-titré en anglais, sans effet visuel.

Dans la séquence 1, l'EI montre des séquences tirées du films sur les débuts de l'islam. On peut voir Obama, Poutine et Nasrallah, le chef du Hezbollah, ainsi qu'Omar al-Shishani, Abu Ali al-Anbari et al-Adnani. On peut voir aussi Zarqawi.

Un des combattants de la séquence 2 porte une caméra GoPro sur le front.

Même chose dans la séquence 3, la GoPro filme des tirs d'AK-47.

La séquence 3 se termine sur une vidéo amateur probablement tournée lors d'un attentat de l'EI à Homs, dans le quartier al-Zahra ; juste après, l'EI filme un kamikaze qui monte dans son VBIED.





Religion : dans la séquence 1, un combattant lit le Coran.

Dans la séquence 2, l'EI montre une prière.

Nasheeds (poèmes chantés) présents dans la vidéo :

1 : ?

2 : ?

3 : ?

4 : ?

5 : ?



8 : 10'06'' – 11'07'' Al Hamdulilah

9 : 12'07'' - 14'25'' Like A Terrifying Thunder

10 : ?


Commentaires particuliers : en Syrie, l'EI continue de se battre de manière plus conventionnelle, contrairement à l'Irak, et en particulier face au régime syrien. Ici, le groupe engage un nombre de chars conséquents, des technicals, de l'artillerie dont pour la première fois un BM-21. La wilayat Homs reste l'une des plus productives en vidéos militaires et compte particulièrement pour l'EI.

2 commentaires:

  1. Impressionnant le nombre de moyens d'appuis déployer ici.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, mais la wilayat Homs a toujours eu des moyens conséquents. C'est une tendance longue.

    RépondreSupprimer