mardi 25 octobre 2016

La bataille de Mossoul vue du côté de l'EI

L'Etat Islamique, depuis le début de la bataille de Mossoul, a commencé à communiquer par le biais de sa propagande sur la défense menée pour l'instant à l'extérieur de la ville.

Une première vidéo de l'agence Amaq (paravent de la propagande de l'EI) montre ainsi, de nuit, un groupe de 20 à 30 combattants dans les rues de la ville, déserte. Les hommes, armés d'AK-47, de M-16 et de mitrailleuses PK, font acte de présence : il s'agit de montrer que les forces militaires du groupe sont bien là. Mais le déploiement de forces n'est pas très conséquent.









La première vidéo de l'agence Amaq montrant réellement les combats se tiendrait sur le front sud-est, face aux Kurdes irakiens. Les tirs surviendraient après l'explosion d'un VBIED contre une colonne kurde. On distingue effectivement dans cette colonne au loin deux chars T-55 et ce qui semble bien être deux véhicules blindés EE-11 Urutu dont disposent les peshmergas, un bulldozer et d'autres véhicules légers. On voit relativement peu de combattants de l'EI : 4 avec armes légères, et un dernier combattant manipulant un fusil de sniper improvisé à partir d'un tube antiaérien (14,5 ou 23 mm?) et qui fait feu deux fois sur une colonne composée cette fois surtout de Humvees.










Une autre vidéo Amaq semble également montrer les combats contre les Kurdes à l'est ou au sud-est de Mossoul. Une mitrailleuse lourde KPV montée sur Toyota Hilux prend à partie une colonne de véhicules qui là encore semble bien être des peshmergas. Un véhicule est incendié. Une mitrailleuse KPV sur affût à roues tire également sur les véhicules kurdes. C'est ensuite une pelleteuse qui est incendiée par un tir de missile antichar.







Une vidéo de la wilayat Salahuddine de l'EI, publiée par Amaq dès le mardi 18 octobre, montre une contre-attaque dans les environs de Shirqat, dans le corridor gagné par l'armée irakienne depuis le mois de mars au sud de Mossoul. Là encore, peu de combattants sont visibles : 4 tireurs, dont un mitrailleur PK, couvrent la progression rapide de ce qui semble être un VBIED. Un tireur RPG-7 réalise un tir « en cloche » tandis que non loin se trouvent deux autres mitrailleurs PK. Un Toyota Land Cruiser avec KPV protégée par un bouclier intervient également. L'EI semble vouloir mener des contre-attaques ponctuelles sur d'autres fronts (nord de Baiji dès le 17 octobre ; Shirqat le 18 octobre), comme souvent, pour détourner l'attention de l'armée irakienne et de ses alliés de Mossoul. La poche de Hawijah, à l'est du corridor grignoté par l'armée irakienne depuis mars 2016, constitue ainsi un accès de fixation que l'EI pourrait utiliser à bon escient.







Un reportage photo du 20 octobre montre le front au nord de Mossoul. Les positions kurdes sont bombardées à coups de mortiers. Les combattants de l'EI sont vus en train de progresser dans des tunnels. Les tunnels, comme je m'en étais expliqué dans une interview avant l'offensive, ont été abondamment utilisés par l'EI dans la défense extérieure de la ville. Dès le premier jour, à l'est de Mossoul, les Kurdes irakiens rapportent que les villages en sont truffés. Un commandant kurde explique que 10 hommes de l'EI retardent sa progression dans un village en surgissant n'importe où grâce aux tunnels et en ouvrant le feu avec des fusils de snipers sur ses combattants. Ces tunnels, comme le montrent un exemple filmé par les Irakiens, peuvent être creusés jusqu'à 4 m sous terre. Les villages sont également préparés pour le combat de rues : on voit très bien dans les positions déjà prises les cloisons des bâtiments percés pour naviguer de pièce en pièce, grand classique du combat urbain. Une vidéo tournée par Amaq sur le même front nord la veille montre le harcèlement des positions kurdes avec des tirs de PK ou de RPG-7, un sniper armé d'un SVD Dragunov. Le pilonnage est effectué là encore avec un canon improvisé à partir d'un tube antiaérien (23 mm avec frein de bouche?) et un mortier lourd (120 mm ou approchant). Peu de combattants sont visibles (4-5).










Ce que l'EI ne montre pas, ce sont les moyens de défense agressive, comme les 12 VBIED surtout jetés sur les Kurdes dès le début de l'offensive (on est à plus d'une vingtaine en trois jours et demi maintenant, sans compter tous ceux qui ont été capturés intacts), ou les moyens de défense indirecte. Les villages à l'est et au sud de Mossoul sont truffés de pièges explosifs, particulièrement craints des Kurdes irakiens et de leurs alliés de l'armée irakienne. Comme je l'avais dit également avant l'offensive, l'EI a fait un large usage de l'incendie des puits de pétrole ou de tas de pneus pour gêner l'action des appareils irakiens ou étrangers. Une vidéo tournée par les Kurdes montre aussi l'explosion de la ceinture d'un inghimasi (troupes de choc avec gilets explosifs) blessé près des peshmergas.

Il est difficile de tirer des conclusions après seulement 3 jours de combat. L'EI semble privilégier à l'est, face aux Kurdes, une action de retardement, y jetant la majorité de ses VBIED (ainsi que sur le front nord qui vient de s'ouvrir aujourd'hui), alors que le combat semble plus soutenu sur le front sud face à l'armée irakienne et ses alliés, l'EI utilisant aussi des tirs de mortiers ou de roquettes pour stopper la progression adverse.

Au 4ème jour de combat, les Kurdes irakiens ont finalement ouvert le front nord. L'EI a publié une vidéo montrant les combats sur ce front. On y voit un VBIED se jeter sur les positions kurdes : la journée d'hier a été marquée par l'emploi massif de VBIED, 17 en tout, soit 5 de plus que le premier jour (12), pour un total maintenant de 37 depuis le début des combats. Cette vidéo montre aussi un tireur PK avec AK-47 dans le dos, un tireur MG-3 et un tir de missile antichar Fagot contre une pelleteuse (à nouveau). En plus des tunnels, des engins explosifs improvisés et incendies de puits de pétrole, l'EI mène donc aussi une défense mobile dans les villages aux alentours d'Alep.







Au sixième jour de la bataille, l'EI a contre-attaqué à Kirkouk en infiltrant la ville par le sud à partir de la poche de Hawija, avec des inghimasiyyi. Les forces venues de l'extérieur ont peut-être été aidées par des cellules dormantes. Même si les effectifs ne sont pas conséquents, il s'agit encore une fois de détourner des forces de l'offensive contre Mossoul. Les Kurdes ont d'ores et déjà entrepris le nettoyage de la ville, mais des miliciens turkmènes chiites de la mobilisation populaire affiliés à l'organisation Badr sont également intervenus. L'EI quant à lui, via Amaq, ses vidéos et reportages photos, insistent une fois de plus sur les tirs de missiles antichars : l'un qui détruit un Humvee kurde sur le front nord ; un reportage photo montrant un tir de canon sans recul SPG-9, un tir de missile antichar Konkurs, un autre de Fagot (?), des combattants armés de mitrailleuses PK, M-16 et AK-47. Parallèlement, la wilayat Dijlah publie les images d'un VBIED qui semble avoir attaqué une colonne de l'armée irakienne sans doute en route pour Mossoul. La wilayat al-Jazirah, elle, montre des images de harcèlement des positions kurdes avec des roquettes artisanales, des mortiers et un technical avec monotube ZU-23. Pour ajouter aux effets des incendies de puits de pétrole et de pneus, l'EI a incendié aujourd'hui une usine chimique au souffre entre Mossoul et Qayyara, forçant les troupes au sol à mettre leurs masques à gaz pour se protéger des émanations toxiques.
























Après 6 jours de combat, l'EI publie deux vidéos qui montrent que la défense agressive pour retarder l'entrée de ses adversaires dans la ville ne se limite pas à l'emploi d'IED, VBIED et de tunnels. Le groupe conduit aussi une défense mobile avec des combattants au sol. La 1ère vidéo, sur le front sud, montre davantage de combattants que précédemment : l'EI utilise un mortier léger (50/60 mm), un RPG-7, un des combattants à un M-4 à lunette. C'est la première vidéo également où l'EI montre des véhicules de l'armée irakienne détruits : un MRAP MaxxPro, un camion, un bulldozer blindé, un Humvee, un MRAP Casspir soit 5 véhicules en tout. L'EI filme aussi une caisse de munitions pour SPG-9. La 2ème vidéo montre une mitrailleuse lourde DSHK de 12,7 mm en position dans un village, et un VBIED jeté contre une position irakienne qui ressemble fort à celui vu dans un reportage filmé par un journaliste "embedded" avec les ISOF sur le front de Bartella. Là encore, les combattants de l'EI sont plus nombreux, se servent de motos ; l'EI filme un véhicule détruit (Humvee ?). A noter aussi, encore aujourd'hui, une autre attaque de diversion de l'EI à al-Rutbah, à l'ouest d'al-Anbar. Une autre vidéo Amaq datée du 22 octobre montre, sur le front nord de Mossoul, un hélicoptère d'attaque Mi-35 irakien en vol ; on retrouve l'utilisation d'un mortier léger (50-60 mm) et d'un VBIED (camion surblindé ?) qui semble viser une colonne de véhicules. Le caméraman se rapproche ensuite d'un BMP-1 en flammes (victime du VBIED ?) et d'un bulldozer abandonné ; là encore, les combattants de l'EI sont plus nombreux que dans les premières vidéos.


Mortier léger.

RPG-7.


Caisse de munitions pour SPG-9.


MRAP MaxxPro et camion pris par l'EI.


Humvee hors de combat.

Bulldozer blindé et MRAP Casspir détruits.

DSHK sur affût.


Ce VBIED ressemble à celui filmé par un journaliste "embedded" avec la Golden Division.



Les motos sont aussi utilisées par l'EI pour le transport de troupes.

Véhicule probablement détruit par le VBIED (Humvee ?).


Mi-35 en vol filmé par l'EI.

Morier léger (50-60 mm).

VBIED (camion surblindé semble-t-il).


BMP-1 en flammes.

Bulldozer abandonné.
Pour la deuxième semaine de bataille, à partir du lundi 24 octobre, l'EI publie, via l'agence Amaq, une vidéo de tir de missile antichar (Kornet ?) frappant par l'arrière un char irakien M1 Abrams, touchant le compartiment de munitions ce qui provoque une explosion spectaculaire. La wilayat Ninive publie de nombreux reportages photos : l'un d'entre eux, daté du 23 octobre, montre une dizaine de combattants engagés dans un combat de nuit, avec mitrailleuse PK et RPG-7. Un autre reportage daté du même jour montre un tireur M-16 à lunette, plusieurs tireurs AK-47, un tireur sur fusil d'assaut HK à lunette (avec AK-47 dans le dos), tireur RPG-7, encore une fois mortier léger (50-60 mm), VBIED. Les véhicules capturés (Maxx Pro et camion) correspondent en fait au reportage Amaq diffusé précédemment.

Missile antichar (Kornet) tiré sur l'arrière d'un char M1 Abrams irakien.

Touché, le char explose.

M-16 à lunette.



Un sniper avec montage et lunette téléscopique sur FN FAL version para.

RPG-7 avec munition antipersonnelle.

Mortier léger.






On remarque la caisse pour munitions de SPG-9 vue dans la vidéo Amaq.

Mêmes véhicules : Maxx Pro et camion.



Au mardi 25 octobre, l'EI continue de communiquer sur la bataille, notamment via l'agence Amaq. Un reportage photo assez conséquent publié le lundi 24 octobre par la wilayat Ninive présente la défense de l'EI au nord de Mossoul. On y voit les habituels tireurs AK-47 (dont un jeune, adolescent ou quasi), mais aussi une mitrailleuse lourde KPV montée à l'arrière d'un véhicule, un canon bricolé à partir d'un tube antiaérien de 23 mm, probablement, sur affût et avec frein de bouche (arme très utilisée par l'EI depuis le début de la bataille, vu au moins à 3 reprises), un canon sans recul SPG-9, encore un mortier léger de 50/60 mm (arme également très utilisée depuis le début), qui prennent à partie une colonne de véhicules irakiens. L'EI jette aussi un VBIED (4x4 surblindé) sur l'adversaire. Un bulldozer est touché, de même qu'un autre véhicule (peut-être un BAE Caiman), alors que d'autres véhicules (BAE Caiman et Humvee) stationnent alentour. Un autre BAE Caiman semble frappé par un missile antichar. L'EI filme également des hélicoptères AH-64 Apache volant au-dessus du champ de bataille et des drapeaux irakiens pris à l'ennemi. 2 BMP-1 semblent également touchés par des missiles antichars de même qu'un autre BAE Caiman. Un autre véhicule est aussi frappé par un missile. Il est probable qu'ici l'EI a déployé une katiba antichar semblable à celle mentionnée dans quelques-unes des dernières vidéos de la wilayat Dijlah qui couvre l'approche sud de Mossoul (aucun lanceur n'est visible ici : cette katiba disposait d'un Metis-M, d'un TOW, d'un Kornet et peut-être d'un autre lanceur, Konkurs/Fagot). La défense menée par l'EI est donc aussi mobile et joue sur des équipes antichars facilement déplaçables ; à noter que les effectifs déployés à l'extérieur de la ville semblent réduits. 
































 

4 commentaires: