vendredi 12 août 2016

Soldats rebelles 2/Les Forces des Martyrs Ahmad al-Abdo

Merci à https://twitter.com/MathieuMorant et https://twitter.com/BiladFransa

Les Forces des Martyrs Ahmad al-Abdo sont l'une des principales factions rebelles de l'est du massif du Qalamoun, à l'est de Damas. Le groupe reste peu connu jusqu'en 2014, année où il fait partie des groupes sélectionnés par la CIA pour la livraison de missiles TOW. Il est aussi utilisé par les Etats-Unis et ses alliés dans le cadre de coalitions de groupes rebelles pour faire barrage à la pénétration de l'EI vers le sud de la Syrie. A partir de la fin 2015, il est associé à la création de la Nouvelle Armée Syrienne pour tenter de couper l'EI entre les théâtres syrien et irakien, en reprenant la zone d'al-Bukamal. Bien que soutenu par des forces spéciales venues d'Irak, le groupe dispose d'un armement pris sur le régime ou sur l'EI qu'il combat quasi exclusivement depuis plusieurs années. Il est donc assez représentatif aussi des vélleités des Etats-Unis dans le conflit syrien.




Historique


Les Forces des Martyrs Ahmad al-Abdo (FMAA) tirent leur nom tirent leur nom d'un ancien officier, le lieutenant Ahmad al-Abdo, qui a fait partie du groupe rebelle avant d'être tué au début de la guerre civile1. Ce groupe rebelle se place sous le label Armée Syrienne Libre et il est rattaché au Front du Sud, la coalition de forces rebelles créé en février 2014 sous l'égide du Military Operations Center (MOC) piloté notamment par les Etats-Unis et basé en Jordanie. Les FMAA opère essentiellement dans l'est du Qalamoun et dans le nord du Rif Dimashq. Le groupe commence à connaître une certaine visibilité en mai 2014 car il fait partie des groupes "vetted" (approuvés) par la CIA dans le cadre de la livraison à certains rebelles syriens de missiles antichars TOW. Outre ces derniers, les FMAA disposaient déjà auparavant de missiles antichars HJ-8 chinois. Elles ont participé aux combats pour la base de la brigade 559 et au siège de la base aérienne de Dumayr. Surtout, le groupe a été l'un des premiers à combattre ce qui devient l'EI dans l'est du Qalamoun et le désert de la province de Homs, collaborant avec Jaysh-al-Islam et Jaish Usood al-Sharqiyah. C'est probablement ce qui explique qu'il ait été parmi les premiers groupes "vetted" et parmi les premiers aussi à recevoir les missiles TOW. Il est dirigé par un officier défecteur, le colonel Bakur Salim al-Salim. En novembre 2014, pour contrer la poussée de l'EI dans l'est du Qalamoun2 en association avec les bédouins trafiquants, les FMAA s'engagent dans une coalition avec le front al-Nosra, Ahrar al-Sham et Jaysh-al-Islam notamment3. Cette coalition a été soutenue par le MOC qui voulait empêcher l'EI de s'implanter dans le sud de la Syrie, surtout dans le nord la province de Deraa : dès le début du mois de novembre, les FMAA avaient lancé seules une opération contre l'EI dans le secteur4. En janvier, la coalition anti-EI pousse du Qalamoun en direction de Deir-es-Zor, pour chasser l'EI du secteur5. En avril 2015, la coalition anti-EI de l'est du Qalamoun subit de lourdes pertes face à l'EI6. L'EI parvient à récupérer dans l'est du Qalamoun des missiles TOW qui proviennent soit des FMAA soit du corps al-Rahman, un autre groupe rebelle. Après une longue période sans l'utilisation de missiles TOW, les FMAA en emploient de nouveau à partir de septembre 20157.


Le lieutenant Ahmad al-Abdo, honoré sur ce poster, donne son nom à la formation.


Le colonel Salim, défecteur de l'armée syriennne, commande les FMAA jusqu'à sa mort le 9 juin 2016.



Les FMAA sont en contact avec la Nouvelle Armée Syrienne (NSA) constituée par les Etats-Unis et la Jordanie à partir de novembre 2015. Cette nouvelle formation a notamment été recrutée au sein des groupes rebelles chassés par l'EI de Deir-es-Zor à l'été 2014 et qui se sont réfugiés plus à l'ouest, dans les montagnes de l'est du Qalamoun. Il s'agit de se gagner le soutien des tribus sunnites de la région d'al-Hamad, autour de Palmyre et d'al-Sukhna. La NSA doit également faire pression sur les lignes de communication de l'EI entre la Syrie et l'Irak, en ciblant les wilayats al-Khayr et al-Furat de l'EI. Dès le mois de mars 2016, la NSA et les groupes affiliés dont FMAA lancent un raid sur le poste frontalier d'al-Tanaf, du côté syrien de la frontière syro-jordanienne. Mais la NSA reste une force d'opérations spéciales limitée en effectifs, qui n'absorbe pas ou ne se rallie pas les autres groupes rebelles comme les FMAA8.




En avril 2016, les FMAA et leurs alliés s'affrontent violemment à l'EI dans l'est du Qalamoun, près de l'autoroute Damas-Bagdad9. En juin, il apparaît que la NSA, et peut-être ses alliés dont les FMAA, bénéficient du soutien de forces spéciales britanniques (SAS10) ayant franchi la frontière irakienne11. Le 9 juin, alors que FMAA continuent de progresser dans la région de Bir-al-Kassab, le colonel Salim, son chef, est tué par un kamikaze de l'EI ou lors de combats avec l'organisation. Il aurait été en cheville avec les renseignements britanniques pour la bataille contre l'EI12. Fin juin, la NSA et les FMAA sont bombardés par deux Su-34 russes13. Le 28 juin, les FMAA participent, aux côtés de la NSA, au raid sur al-Bukamal, qui se termine en fiasco : l'EI repousse les rebelles syriens en deux jours dans le désert. Les pertes sont néanmoins limitées puisque les FMAA n'auraient perdu que 3 combattants14.


Armement, effectifs et organisation


J'ai choisi un échantillon courant de novembre 2015 à août 2016 pour observer les structures militaires des FMAA. On remarque que toutes les vidéos de combat montrent des affrontements contre l'EI, et aucun contre le régime (bien qu'une vidéo montre un bombardement aérien par des avions russes).

Les groupes de combat des FMAA semblent comprendre une dizaine d'hommes environ. Une vidéo montre jusqu'à une trentaine d'hommes en colonne. L'armement est classique : AK-47, mitrailleuses PK, RPG-7.




Les FMAA disposent d'un camp d'entraînement pour les recrues. Celles-ci, en tenue civile, sont encadrées par des instructeurs et sont formées par groupe de 30 à 40 environ. Les hommes sont formés, outre les exercices physiques, au maniement de l'arme individuelle (AK-47) par un instructeur portant un FN-FAL.





Une vidéo montre l'établissement de positions défensives sommaires : un camion-benne amène barils et pneus qui couplés aux pierres de l'endroit et aux efforts des hommes à la pelle et à la pioche servent à bâtir des murs improvisés.

Les FMAA disposent de technicals, Land Cruiser pour la plupart : sur une vidéo on peut voir l'un avec un ZPU-2, un autre avec un KPV, un autre avec bitube ZU-23 et deux autres avec DSHK. Ils sont servis par 16 hommes. Le convoi de cette vidéo compte en tout 10 véhicules dont la plupart portent des fanions à l'emblème du groupe. Les FMAA ont aussi des véhicules plus légers ; les Hilux embarquent parfois des PK sur le toit. Les véhicules portent souvent le drapeau de la révolution syrienne. Les FMAA utilisent aussi des motos. Le ZU-23 sur technical est employé en tir antiaérien. Les FMAA se déplacent et opèrent souvent avec une force d'une dizaine de véhicules/technicals. Un des technicals est aussi équipé d'un canon sans recul (un SPG-9). Un Toyota Land Cruiser, en plus d'un KPV, embarque aussi lors d'une opération une mitrailleuse PK sur le toit. Pour le raid sur al-Bukamal, les FMAA ont reçu au moins une mitrailleuse M2HB que l'on voit montée sur un Land Cruiser. Les armes des technicals sont employées en tir tendu pour harceler l'adversaire ou préparer les assauts de l'infanterie. Un ZPU-4 monté sur véhicule est visible dans une vidéo.













Le groupe aligne au moins un char T-62 et deux chars T-55. Les chars semblent regroupés dans un bataillon blindé. Ils sont surtout utilisés comme plate-forme d'artillerie mobile. Un membre d'équipage d'un des chars T-55 est casqué.













Les FMAA disposent d'un lanceur TOW fourni par les Etats-Unis (peut-être un tir visible dans une vidéo, mais on ne voit pas le lanceur). Elles sont également équipées d'un lance-missiles antichars Kornet ainsi qu'un lance-missiles antichars Fagot ou Konkurs utilisé pour détruire un BMP-1. Le groupe tire également des roquettes sur montage artisanal (122 mm ?). Elles ont également un LRM RAK-12. Un LRM RAK-12 est monté sur pick-up. Dans une vidéo, son tir est réglé avec repérage sur logiciel de vue satellite sur PC. Un mortier de 82 mm est également employé. Les canons et LRM semblent regroupés au sein d'un bataillon d'artillerie. Les FMAA ont également un canon AA S-60 de 57 mm tracté et un mortier lourd (120 mm).


















Les FMAA font aussi du déminage contre les IED disposés par l'EI dans le désert de l'est du Qalamoun.


Propagande et idéologie


Les FMAA ont leur propre site Internet15, une page Facebook16 régulièrement alimentée et une chaîne de vidéos Youtube17 où elles postent notamment les vidéos des opérations contre l'EI.

L'emblème des FMAA reprend les couleurs de la révolution syrienne et ses trois étoiles, le bouclier du centre comprenant un AK-47 et une plume (l'âme qui s'élève vers le ciel, allégorie du martyre) entrecroisées. Au sommet est inscrit "Front du Sud" et en dessous, dans le premier bouclier, la Shahada ou profession de foi du musulman. En bas apparaît le nom du groupe.



Les vidéos insistent souvent sur la prière des combattants faite avant la bataille. Une autre montre un bataillon de défense locale des FMAA au moment de l'Aïd. Une des vidéos met en scène un combattant des FMAA tenant le drapeau de la révolution avec l'emblème du groupe qui se surajoute à l'écran. Une vidéo du groupe montre aussi la confection de galettes pour les combattants.



La page Facebook se réjouit que les rebelles de la Ghouta orientale ait nommé une mosquée du nom du colonel Salim, l'ancien chef des FMAA tué par l'EI. Elle montre également un poulet piégé (!) abandonné par l'EI.



Les FMAA n'hésitent pas à montrer leurs pertes au combat. Les morts sont ramenés avec le plus grand soin en pick-up pour les funérailles.

Une vidéo montre l'interrogatoire d'un prisonnier de l'EI. Un homme appartenant à une cellule d'espionnage du régime est également interrogé devant la caméra. Les véhicules de FMAA sont parfois mis à contribution pour évacuer des civils qui veulent quitter les territoires sous contrôle de l'EI.




1http://understandingwar.org/sites/default/files/Syrian%20Opposition%20Guide_0.pdf
2http://iswresearch.blogspot.fr/2015/01/the-islamic-state-eyes-expansion-in.html
3http://carnegieendowment.org/syriaincrisis/?fa=57585
4http://www.al-monitor.com/pulse/security/2014/12/syria-daraa-islamic-state-alliance-eradicate-terrorism.html
5https://www.alaraby.co.uk/english/news/2015/4/5/syrian-opposition-battle-to-secure-strategic-road-through-tadmur
6https://now.mmedia.me/lb/en/NewsReports/565162-isis-batters-nusra-in-desert-battle
7https://hasanmustafas.wordpress.com/2015/05/08/the-moderate-rebels-a-complete-and-growing-list-of-vetted-groups-fielding-tow-missiles/
8http://www.jamestown.org/programs/tm/single/?tx_ttnews%5Btt_news%5D=45218&cHash=f431609523158042cad6d79da9fb030a#.V6yKUfQUH2I
9https://rfsmediaoffice.com/en/2016/04/08/30441/#.V6yKTPQUH2I
10http://www.thearabweekly.com/News-&-Analysis/5653/Inside-the-West%E2%80%99s-secret-war-against-ISIS
11https://www.morningstaronline.co.uk/a-b3c9-Mission-creep-British-troops-slip-into-Syria#.V6yKhfQUH2I
12https://now.mmedia.me/lb/en/NewsReports/567086-slain-fsa-chief-worked-with-european-intelligence-service-monitor
13http://www.westernjournalism.com/confrontation-between-russian-jets-and-us-warplanes-sparks-fears-of-war/
14https://www.bellingcat.com/news/mena/2016/07/31/the-battle-of-al-bukamal-narratives-reality-and-open-source-investigation/
15http://www.qalamon.com/
16https://www.facebook.com/%D8%B9%D8%AF%D8%B3%D8%A9-%D9%82%D9%88%D8%A7%D8%AA-%D8%A7%D9%84%D8%B4%D9%87%D9%8A%D8%AF-%D8%A7%D8%AD%D9%85%D8%AF-%D8%A7%D9%84%D8%B9%D8%A8%D8%AF%D9%88-697977683677702/
17https://www.youtube.com/channel/UC36D-StHq5oYeyRwA8h3ayA/videos

1 commentaire:

  1. sur les deux dernières photos , s'agit il du premier dispositif explosif hybride de la "rebellion" en Syrie: la poule IED ?

    RépondreSupprimer