lundi 22 août 2016

Hyena Road (2015) de Paul Gross

Afghanistan. L'équipe canadienne de snipers du Warrant Officer Ryan Sanders (Rossif Sutherland), qui vient d'éliminer un poseur d'IED sur la route Hyena, que les Canadiens cherchent à prolonger pour enfoncer un coin en secteur taliban, tombe dans une embuscade en faisant sauter un autre IED à longue distance. Cerné dans un village, le groupe est sauvé par l'intervention du "Fantôme" (Neamat Arghandabi), un ancien mujahidin du combat contre l'URSS qui avait disparu et qui est manifestement revenu en Afghanistan. Le capitaine Pete Mitchell (Paul Gross), des renseignements, interroge Sanders : il veut être certain qu'il a rencontré le fantôme, qui pourrait être un allié de poids dans le combat contre les talibans pour finir la route...

Difficile d'être à la fois réalisateur et acteur du même film. Paul Gross s'y essaie pourtant, mais le résultat est décevant. Il hésite entre fiction documentaire sur l'engagement des Canadiens en Afghanistan, qui finit par prendre le pas sur le reste, le scénario et les personnages, peu consistants. Il ne se démarque pas d'autres films cherchant à la fois le réalisme et interrogeant le spectateur sur les mêmes sujets, comme Démineurs que je revoyais il y a peu, en dépit des superbes paysages de la Jordanie et du Canada où a été tourné le film. Mention particulière à l'intrigue amoureuse entre le sniper chef d'équipe et son officier traitant, qui tombe complètement à plat et tombe même à la fin du film dans l'érotisme complètement superflu.


M134D Minigun montée sur hélicoptère CH-46 Griffon.


Fusil de sniper MacMillan TAC-50.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire