mardi 2 août 2016

Colère d'Alep : aperçu des armements et tactiques de certains groupes rebelles

Merci à https://twitter.com/MathieuMorant

Le dimanche 31 juillet 2016, les rebelles syriens lancent une opération de grande ampleur pour lever le blocus d'Alep établi par le régime vingt jours plus tôt. Colère d'Alep, car tel est son nom, rassemble la plupart des formations importantes de la rébellion syrienne ainsi que de nombreux autres groupes plus réduits, essentiellement réunis dans les deux coalitions Jaysh al-Fateh et Fatah Haleb. L'assaut principal se déroule au sud-ouest de la ville, pour briser le corridor tenu par le régime. L'objet de ce billet n'est pas d'expliquer les causes et le déroulement de la bataille -d'autant qu'elle est encore en cours- ni de dresser un portait des groupes concernés, ce qui a déjà été fait pour certains ailleurs, mais de fournir un aperçu, à travers les vidéos de 5 des groupes rebelles engagés (dont certains sont parmi les plus importants), du matériel déployé et des tactiques utilisées par les rebelles syriens actuellement.







Une vidéo du groupe montre qu'il participe à la bataille avec un char T-72, 2 BMP-1. Il y a un autre char (peut-être un T-55M ?) stationné avec les autres véhicules que l'on ne revoit pas au combat. La charge des véhicules blindés est filmée par un drone. Ceux-ci foncent vers les positions adverses et provoquent la fuite des combattants du régime. Les BMP-1 s'arrêtent au niveau des levées de terre et les combattants débarquent d'au moins un BMP-1. En appui, le groupe déploie aussi un Toyota Land Cruiser avec ZPU-2.



T-72 en bas à droite et BMP-1 au fond à gauche.

Derrière le BMP-1, peut-être un T-55 ?











Les combattants débarquent du BMP-1.


ZPU-2 sur Toyota Land Cruiser.





Les vidéos du groupe montrent qu'un matériel conséquent est engagé : 3 BMP-1, un char T-55, un char T-72, et de nombreux fantassins armés d'AK, de mitrailleuses PK et de RPG-7. Une mitrailleuse lourde DSHK sur affût fixe est également utilisée pour mitrailler les positions adverses. Ahrar al-Sham déploie aussi un ZSU 23/4, un canon AA S-60 sur camion utilisé en tir tendu, un Toyota Hilux avec ZPU-2, un camion avec ZPU-4, un Toyota Land Cruiser avec bitube ZU-23. Tous ces véhicules soutiennent de leurs tirs la progression des véhicules blindés (sauf le ZSU 23/4 qu'on ne voit pas tirer). Un autre camion avec S-60 est aussi utilisé de même qu'un barrage de roquettes artisanales. Ahrar al-Sham engage aussi un canon D30 de 122 mm et un canon M46 de 130 mm pour le pilonnage. Le groupe filme avec un drone la charge d'un T-72 suivi d'un BMP-1 sur une petite position adverse. Dans une autre vidéo, c'est un T-55AMV qui précède un BMP-1 ; 2 pick-up chargés de fantassins sont également visibles.


BMP-1.



T-55.





T-72 suivi de 2 BMP-1.


Mitrailleuse Type 77 (12,7 mm).



ZSU 23/4 Shilka (en tête).

Canon S-60 de 57 mm sur camion.


ZPU-2 sur Toyota Hilux.

ZPU-4 sur camion GAZ-3308


Bitube ZU-23 sur Land Cruiser.





Autre S-60 sur camion.


Mitrailleuse Type 77.








Canon D30 (122 mm).

Canon M-46 (130 mm).






T-72.

3 BMP-1.















T-55AMV.





Le groupe participe à l'offensive avec un char T-72, un char T-55 et un camion portant un bitube ZU-23. Une vidéo montre une caméra GoPro embarquée sur le T-72 qui ouvre la voie aux fantassins, puis les appuie. Le char tire au canon et avec sa mitrailleuse coaxiale PKT. On peut voir des fantassins accompagnant les véhicules blindés pris sous les feux de l'artillerie du régime. L'ensemble est soutenu par un LRM Type 63.


T-72.



T-55.

Bitube ZU-23 sur camion.




T-72 en action.
















LRM Type 63 (107 mm).




La Division Nord engage un certain nombre de technicals : l'un avec KPV protégé par un bouclier, un autre avec KPV sans bouclier, au moins 3 avec des mitrailleuses M2HB de 12,7 mm et 1 avec M240B. Les fantassins disposent de plusieurs mitrailleuses PK en plus des AK et RPG-7. Un ZPU-2 sur Land Cruiser appuie la progression d'un T-72 et de BMP-1 d'une autre formation rebelle. Un lance-missiles antichars Konkurs est également utilisé contre les positions du régime. Enfin, le groupe a démonté un obusier 2A31 d'un automoteur d'artillerie 2S1 pour en faire une pièce d'artillerie improvisée de 122 mm, qui pilonne les positions du régime.


KPV sur technical (14,5 mm).


M2HB sur Land Cruiser (12,7 mm).


Mitrailleuse Zastava M84 (7,62 mm).



M240B.




ZPU-2 sur Land Cruiser.


Lance-missiles antichars Fagot.



Canon 2A31 démonté d'un automoteur d'artillerie 2S1 pour être transformé en pièce d'artillerie.







Le groupe prépare son attaque à l'aide de vues prises par des drones. L'infanterie mise en ligne est conséquente : on voit lors d'un prêche avant la bataille une bonne cinquantaine de combattants (concentration la plus importante pour les 5 groupes rebelles étudiés ici). Les moyens d'appui déployés sont nombreux : batterie de mortiers, canon M46 de 130 mm, technical avec bitube ZU-23, LRM Type 63, batterie de roquettes, canon de 37 mm M1939 sur camion, mitrailleuse DSHK sur affût, automoteur d'artillerie 2S1 de 122 mm.






M-46 de 130 mm.

Bitube ZU-23.


LRM Type 63.

Roquettes Eléphant.



Canon AA M1939 de 37 mm.

Mitrailleuse Type 77.



Automoteur d'artillerie 2S1.





T-55.



Un char T-72 est mis en ligne avec 3 BMP-1. Il y a également un véhicule blindé artisanalement pour le transport de troupes. Les hommes de Jabhat Fatah al-Cham, bien pourvus en mitrailleuses PK, RPG-7, sont munis d'un brassard bleu à des fins d'identification.

T-72AV.

BMP-1.













L'objectif du Jabhat Fatah al-Cham au début de l'attaque est un bâtiment en forme d'étoile occupé par le régime : l'école al-Hakma. C'est contre ce bâtiment que sont lancés 2 VBIED : un pick-up surblindé artisanalement et et un BMP-1 dont le canon a été endommagé mais qui est renforcé de plaques de blindage additionnel sur les flancs. Le front al-Nosra filme par drone le parcours et l'explosion des 2 VBIED, suivis par un char T-72 et l'infanterie portée. Une autre vidéo montre l'assaut à ras du sol. Jabhat Fatah al-Sham dispose d'un bulldozer. Un des BMP-1 s'arrête à proximité de l'école al-Hakma et débarque un groupe de 7 combattants. Ceux-ci investissent le bâtiment puis tirent sur les hommes du régime qui se replient à l'extérieur. Une quinzaine de corps de combattants du régime sont filmés, les assaillants font aussi un prisonnier.

Carte de l'assaut de Jabhat Fatah al-Sham sur l'école al-Hakma, à partir des vidéos du groupe.


1er VBIED : BMP-1.

2ème VBIED.






Le 1er VBIED : BMP-1 au canon endommagé, avec plaques de blindage latérales.









Débarquement de combattants du BMP-1 (voir carte).











10 commentaires:

  1. super synthèse comme d’habitude,merci

    RépondreSupprimer
  2. Excellent comme d'habitude, un 100T12M non identifié..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Un canon T-12 antichar de 100 mm vous voulez dire ? Où ça ?

      Supprimer
  3. Qqs erreurs. Type 77/85 pas DshK. M87 pas Pk. Fagot pas Konkurs. Etc..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la Zastava on m'avait signalé oui. Fagot sûr, comment faire exactement la différence avec le Konkurs ? Ce dernier est plus gros mais sinon ? Quelle DSHK est une Type 77/85, toutes celles montrées ?

      Supprimer
    2. Désolé pour le retard, oui e système de visée est un Armaco (bulgare me semble t'il), le tube possède un système de levée de capuchon à l'arrière alors que dans les Konkurs et Konkurs-M c'est un couvercle volant (quand on tire le couvercle est dégagé par le départ du missile). En outre il est un cylindre plus "régulier" et fin, alors que le Konkurs ets plus épais et possède un dégagement à l'arrière. Le Konkurs-M (ou produit en dehors de l'URSS) ne fait pas de bruit de générateur (c'est le cri strident qu'on entend parfois lors des tirs de Konkurs ou Fagot). Pour les Mitrailleuses lourdes 12.7x108 oui toutes celles en usage d'infanterie sont chinoises. La mire de canon est cloisonnée (sur un DshK elle est ouverte), la mire de groupe (arrière) est basée sur la PK (visée "Mauser" monté en inversion) et le frein de bouche, proche de la DshK mais bien plus petit, le canon n'est pas ridé mais bien légèrement striée horizontalement (pour le poids). Ce sont toutes des 77/85 (pas de simples 77 (la 77 garde le système de visée par clapet de la DshK) car elles empruntent le système de gaz et de chargement directement à la DshK (dans ce cas ci ce sont les versions export QJ(C)88).

      Bref ce sont des bêtises, il faut pas vous formaliser. C'est du très bon travail.


      Supprimer
    3. Il y a bien une DshK(T) sur un T55...

      Supprimer
    4. Bonjour,

      Non je ne me formalise pas, c'est juste pour m'améliorer (lol). Pour les PK/Zastava et les mitrailleuses DSHK/Type 77-85 je pense faire le distinguo maintenant ; pour les ATGM je vais essayer.

      Merci !

      Supprimer
  4. Stéphane, je sais que ce serait un énorme boulot, mais je me demande si ce ne serait pas intéressant de tester une montage où tu commentes directement en voix off, ton texte, avec éventuellement arrêt, zoom, ralenti. Et publier sur YT.

    RépondreSupprimer