jeudi 19 mai 2016

[avec Mathieu Morant] Mourir pour le califat 18/Progrès de la bataille aux alentours de la cité de Tadmur-Wilayat Homs

Titre : Progrès de la bataille aux alentours de la cité de Tadmur (Palmyre).

Durée : 12 minutes 4 secondes.

Lieu(x) : une des séquences de la vidéo montre le pilonnage de la base aérienne de Palmyre, à l'est de la ville. Pour une autre séquence, on serait par contre à l'est d'al-Qaryatayn. Enfin, une autre séquence montre des combats à al-Dawa, à l'ouest de Palmyre, avant la reprise de la cité par le régime.

Date (sûre par recoupement ou estimée) : la vidéo est un montage encore une fois élaboré mélangeant des séquences d'opération allant au moins de mars à mai 2016 -la vidéo ayant été mise en ligne le 17 mai. Les images de pilonnage avec matériel lourd et la destruction d'un bulldozer au missile antichar correspondent à un reportage photo du 6 mai (10 jours avant la vidéo, c'est donc plus rapproché que la moyenne). D'autres images correspondent avec un reportage photo du 26 avril, et d'autres encore à un autre du 8 avril. Enfin certaines images reprennent des reportages photos des 11 et 19 mars, avec donc une amplitude de temps au total de deux mois.

Type de vidéo : c'est une vidéo qui met surtout en oeuvre les matériels lourds pour les bombardements, les véhicules et des tirs de missiles antichars.



Découpage (séquences) : la séquence de pilonnage avec les matériels lourds et des bâtiments par le T-72 M1 dure 2 minutes 30 secondes environ. Une autre séquence montre des tirs de missiles antichars et emploi d'armes lourdes pendant environ 3 minutes. D'autres tirs de missiles essentiellement occupent encore 4 minutes. La minute 45 restante est consacrée à une attaque de nuit, son butin, les pertes adverses.

Forces attaquées/adversaire : les forces du régime syrien, soutenues par des hélicoptères russes. Lors du pilonnage de bâtiments abritant des soldats du régime, on peut voir une dizaine d'hommes s'enfuir (dont l'un blessé soutenu par un de ses camarades) avant d'embarquer dans des véhicules pour se replier. Un char T-72 qui manoeuvre près de cette position bombardée est touché par un missile antichar HJ-8.












Sur une vue prise à distance, on compte 3 chars T-72 du régime (dont un qui porte un drapeau, peut-être celui de Liwa Fatemiyoun dont un détachement blindé a opéré sur le front de Palmyre), un bulldozer et une dizaine de fantassins. On voit également 3 hélicoptères d'attaque russes Mi-28N ainsi qu'un autre, peut-être un Mi-8AMTSh. On aperçoit ensuite une colonne comptant au moins un véhicule blindé et des technicals. Puis un char évoluant avec des fantassins, filmé à longue distance.










Effectifs engagés/tactiques : ici peu d'hommes sont visibles, hormis quelques fantassins. On note toutefois l'importance des équipes de missiles antichars.

Moyens d'appui utilisés (canons, mortiers, armes artisanales...) : l'EI bombarde Palmyre et/ou sa base aérienne avec 2 canons D-30. Sont également engagés plusieurs mortiers lourds (120 mm) et un canon de l'enfer.















L'EI tire sur un char T-72 du régime avec un lance-missiles antichars HJ-8 et le touche.






Dans une séquence, une mitrailleuse DSHK de 12,7 mm sur trépied est utilisée.




Un bulldozer du régime est frappé par un missile antichar mais on ne voit pas le lanceur. Juste après en revanche, un tireur HJ-8 touche un véhicule adverse qu'on ne distingue pas vu la distance.








Un missile antichar de l'EI (peut-être un Metis-M vu la course du projectile, assez reconnaissable) frappe peut-être un technical avec ZPU-4. Un missile antichar HJ-8 frappe ensuite un pick-up, qui est carbonisé. Un autre pick-up est également touché par un tir de HJ-8. Un autre de ces missiles frappe un BMP-1, et un autre un deuxième véhicule du même type. Un char T-62 avec socle de déminage KMT à l'avant est ensuite touché par un autre HJ-8.





























Véhicules utilisés (chars, véhicules blindés, technicals...) : un automoteur d'artillerie 2S1 Gvozdika est utilisé pour le bombardement de Palmyre, peut-être 2.









Un char T-72M1 pilonne des positions du régime, de même qu'un char T-55. 







 

Le T-72M1 ouvre le feu sur des bâtiments abritant des soldats du régime, les forçant à s'enfuir en véhicule et faisant intervenir un T-72 du régime syrien.




L'EI dispose dans une séquence d'un bitube ZU-23 monté sur Land Rover. Un autre technical semble avoir un ZPU-2 (KPV bitube de 14,5 mm).




Une autre partie de la vidéo montre un ZU-23 bituve sur Land Rover et un ZPU-2 sur Toyota Hilux.











Kamikazes (identité) : néant.

Véhicules kamikazes (types, impact) : néant.

Armes légères et lourdes (fusils d'assaut, mitrailleuses, RPG, etc) : la DSHK sur trépied est appuyée par un tireur PK et quelques tireurs à l'AK-47.



Destructions de véhicules adverses : un char T-72 touché par un HJ-8.

Un bulldozer détruit par un missile antichar.

Un technical détruit par un Metis-M (?).

2 pick-up détruits par tir de HJ-8.

2 BMP-1 détruits par tir de HJ-8.

1 T-62 avec kit de déminage KMT touché par un tir de HJ-8.

Une vue de carcasses après les combats montre 4 BMP, 1 bulldozer et un T-62.



Il y a une séquence où l'on voit un véhicule en flammes sans pouvoir en distinguer le type vu la distance.



Butin matériel : lors du combat de nuit à la fin de la vidéo, l'EI récupère 2 mitrailleuses PK, des munitions pour RPG-7 dont une roquette tandem, et des RPO-A Shmel fournis par la Russie.







Morts/prisonniers/blessés adverses : à la fin de la vidéo, on voit un prisonnier. Puis 4 corps sont visibles.

Morts/blessés de l'EI : néant.

Effets visuels/montage/techniques de propagande : le logo du wilayat, avec effet visuel, suit la louange à Allah. Il est sous-titré en anglais.

Religion : néant.

Nasheeds (poèmes chantés) présents dans la vidéo - avec le concours de https://twitter.com/VeilleurV :



Nasheed 3 : Qad'Azamna.


Commentaires particuliers : on remarque l'emploi abondant sur ce front de missiles antichars, ainsi que le pilonnage de Palmyre et peut-être de sa base aérienne par les canons, canons automoteurs et chars de l'EI. Les moyens d'appui lourds déployés sont toujours impressionnants comme c'est souvent le cas en Syrie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire