samedi 27 février 2016

Soldats rebelles 1/13ème division (Firqa 13)

Merci à Mathieu Morant.


La 13ème division est un groupe armé rebelle qui a ses racines dans la ville de Maarat al-Numan, au sein de la province d'Idlib, d'où est originaire son chef, le colonel Saoud, qui a fait défection des forces du régime en mars 2012. Fondée en juin 2013, elle a su s'imposer comme un acteur dans le combat contre l'EIIL en décembre 2013-janvier 2014, avant d'être parmi les groupes récipiendiaires des premiers lance-missiles antichars TOW américains en avril-mai 2014, qu'elle a su utiliser à bon escient contre les véhicules du régime et de ses alliés. La 13ème division a des relations tendues avec le front al-Nosra qui chasse d'autres groupes rebelles dans la province d'Idlib à partir d'octobre 2014. Ce qui ne l'empêche pas de côtoyer le groupe lors de la capture des dernières positions de la province d'Idlib tenues par le régime de décembre 2014 à mai 2015. Ce dernier mois, elle rentre dans la structure de coordination Fatah Halab qui montre sa présence à Alep : la 13ème division est présente dans le nord-ouest du pays, à Idlib, Alep, Hama et Lattaquié. Elle est mise à mal par l'intervention russe, d'abord aérienne, puis plus directe, à partir de septembre 2015, qui se fait surtout sentir dans ses zones d'opérations. Avec la poussée du régime autour d'Alep en janvier-février 2016, la 13ème division doit à la fois combattre le régime, les Kurdes de l'YPG et l'Etat Islamique. Pour autant, elle est toujours capable d'aligner un bon nombre de combattants (difficile à estimer : sans doute plus de 1 000, mais jusqu'à quel effectif ?), elle est ravitaillée en missiles TOW (qu'elle continue à utiliser efficacement) et en autres armes par ses soutiens extérieurs, et elle reste fidèle à un projet post-Assad de transition vers un Etat civil, non islamique. En somme, un groupe rebelle parmi beaucoup d'autres qui compte dans le paysage de l'insurrection armée face au régime syrien.




Historique


La 13ème division est constituée le 17 juin 20131. Elle fait alors partie de l'éventail de groupes armés de l'insurrection rassemblés sous le label "Armée Syrienne Libre"2. Son chef est le lieutenant-colonel Ahmad Saoud, un officier de l'armée syrienne originaire de Maarat al-Numan qui a fait défection en mars 2012 après, notamment, les bombardements sur sa ville natale qui ont fait de nombreuses victimes civiles. Il servait alors dans la 137ème brigade mécanisée de la 17ème division de réserve à Deir-es-Zor. Il entraîne avec lui 27 hommes et regagne les environs de Maarat al-Numan. La première unité qu'il constitue est Liwa Ibad al-Rahman, forte d'un millier d'hommes, qui participe à la libération de Maarat al-Numan fin 2012. En 2013, il rejoint le label "Armée Syrienne Libre" en formant la 13ème division, qui compterait alors 1 800 hommes répartis en 10 compagnies avec 200 hommes en soutien logistique3. En juillet 2013, Saoud explique avoir reçu des armes du Qatar, de l'Arabie Saoudite et de la Libye ; d'autres sont vendues par les soldats du régime4. Dès 2013, ce groupe est sous les feux des projecteurs : l'EIIL, ancêtre de l'EI, capture un effet un de ses dépôts d'armes et de munitions en décembre 2013 à Kafranbel dans le district de Maarat al-Numan de la province d'Idlib. Le 13 décembre, l'EIIL arrête le chef de la 13ème division, à un checkpoint à l'ouest d'Idlib, alors que celui-ci se rendait à une rencontre avec des chefs de l'EIIL à Taftanaz. Après des manifestations populaires à Maarat al-Numan et des pressions du commandement militaire d'Idlib, auquel appartient Saoud, ce dernier est finalement relâché le 31 décembre 2013. Mais l'affrontement est proche entre l'EIIL et la 13ème division5.

Le colonel Saoud.


Saoud a raconté sa détention dans les geôles de l'EIIL en mars 2014. Détenu à Binnish, il est toutefois mieux traité que d'autres de ses codétenus. La 13ème division a participé à l'offensive lancée contre l'EIIL en janvier 2014 par les rebelles syriens. Saoud affirme que le combat contre l'EIIL est devenu une priorité, au détriment de l'affrontement contre le régime6. En avril 2014, la 13ème division est parmi les premiers groupes rebelles à recevoir les missiles antichars TOW livrés par les Américains au Conseil Militaire Suprême, branche armée de la Coalition Nationale Syrienne7. Dans une interview de mai 2014, Saoud affirme vouloir créer un régime politique civil après la chute d'Assad. La 13ème division est soutenue par les Amis de la Syrie, qui fourniraient aussi l'entraînement pour la manipulation des missiles. La livraison des missiles permet à la 13ème division d'augmenter la pression sur les forces du régime à Alep (Sheikh Najjar), Khan Sheykhoun, Morek. Saoud prétend aussi vouloir incorporer les Kurdes dans une future armée nationale et ne recevoir aucune aide de la Coalition Nationale Syrienne, la représentation politique extérieure. En revanche, il souhaite le retour des terres occupées par Israël à la Syrie8. En août 2014, avec 17 autres groupes rebelles, la 13ème division participe à la création du Conseil de Commandement Révolutionnaire, autre tentative pour fédérer les groupes armés en lien avec l'opposition extérieure. Elle reproche aux Américains les frappes aériennes contre l'Etat Islamique, alors que l'équipement et l'armement promis tardent à arriver9. Fin octobre 2014, le front al-Nosra s'implante dans le Jabal al-Zawiya en repoussant des groupes rebelles soutenus par les Etats-Unis qui avaient eux aussi reçu des missiles TOW comme Harakat Hazm et le Front des Révolutionnaires Syriens de Jamal Maarouf. La situation est alors tendue entre la 13ème division et le front al-Nosra. En décembre, alors que la 13ème division est toujours partie prenante du Conseil de Commandement Révolutionnaire qui tente d'unifier divers courant de l'insurrection armée, elle participe à la prise de la base du régime à Wadi Deif et également à celle d'Hamidiyah, aux côtés du front al-Nosra, de Jund al-Aqsa et de dizaines d'autres groupes rebelles impliqués dans ces deux opérations10.


Lance-missiles antichars TOW (2014).



Mitrailleuse PK.

Mitrailleuse DSHK (12,7 mm) sur pikc-up.
Et sur trépied.


Mortier de 120 mm.
KPV sur pick-up en tir antiaérien.


En avril 2015, la 13ème division participe, aux côtés de Jaysh al-Fateh (Armée de la Conquête, dont fait notamment partie le front al-Nosra : une structure de coordination militaire assez lâche...), à la reconquête de Jisr al-Shughur, l'un des derniers bastions du régime dans la province d'Idlib11. Elle est également là lors de la prise d'Ariha en mai 2015. Au mois de mai, elle rejoint Fatah Halab, une coordination de groupes reliés à l'Armée Syrienne Libre et de groupes islamistes opérant dans la province d'Alep. La 13ème division participe également aux offensives dans le nord-ouest de la province de Hama. Elle figure en bonne place dans le portrait de l'insurrection syrienne dressé par l'Institute for the Study of War d'octobre 201512. L'intervention russe fin septembre 2015 précipite des livraisons de missiles TOW par les Etats-Unis dont se félicite Saoud, le chef de la 13ème division13. En revanche il déplore l'absence de livraison d'armes antiaériennes, qu'il serait prêt à utiliser même contre les appareils russes. Les bombardements russes obligent d'ailleurs Saoud à se battre aux côtés de Jaysh al-Fateh, donc du front al-Nosra14. Les livraisons d'armes autres que les missiles TOW permettent aux rebelles de tenir sous le feu d'un régime revigoré par l'intervention russe15.







ZPU-2 sur pick-up.

Matraquée par l'aviation russe, la 13ème division, malgré l'envoi d'hommes et de matériels, ne peut empêcher les forces du régime, à l'instar des autres groupes rebelles, de percer vers les villages chiites de Nubl et Zahra début février 201616. Elle reçoit toutefois des livraisons d'armes et de munitions, comme ces roquettes Grad de 122 mm expédiées début février dont la provenance ne peut être que supposée (Arabie Saoudite, Etats-Unis ?).

Les ronds rouges représentent les secteurs où opèrent la 13ème division, présente dans le nord-ouest du pays.



Opérations récentes


Actuellement, la 13ème division combat au nord d'Alep les Kurdes de l'YPG et leurs alliés des SDF qui sont sortis du canton d'Afrin après l'offensive du régime sur Zahra et Nubl, et foncent vers l'est, prenant en tenailles les rebelles avec l'EI et le régime. Elle revendique le 24 février la destruction d'un technical avec KPV des Kurdes et d'un de leurs dépôts de munitions. Le colonel Saoud annonce le 23 février sur sa page Facebook que la brigade Saladin de la 13ème division, célèbre pour avoir combattu à Khan Shaykhoun, est arrivée sur le front de Sheikh Maqsood (visiblement cette brigade est arrivée début février au nord d'Alep). Parallèlement la 13ème division continue de combattre le régime. Le 18 février, une vidéo montre les combats livrés contre l'YPG dans le secteur de Kaljibrin, au nord-ouest de Mare, à l'est de la route Alep-Tal Riffat-Azaz, au nord-est de Tal Riffat. Sur la légende d'une image postée le 17 février, la 13ème division prétend avoir repoussé les Kurdes et repris les silos de Kaljibrin. Le 16 février, elle revendique la destruction d'un pick-up des YPG au missile TOW. Avant la conclusion de la percée du régime vers Zahra et Nubl et l'offensive des Kurdes de l'YPG, la 13ème division a également attaqué une position du régime au sud d'Alep, à Khalidiyah, tout en se battant à Ratyan, au nord d'Alep, et en maintenant un contingent dans la province de Hama. La 13ème division a aussi des hommes qui se battent dans la province de Lattaquié, dans la montagne des Turkmènes (dont ceux de la brigade Khan Sheykhoun).




Armement, organisations et effectifs


Sur le plan militaire, la 13ème division se signale, de par l'observation de ses documents (notamment vidéos) par une meilleure tenue que d'autres groupes rebelles. Cela est probablement dû à sa composition d'origine autour de défecteurs des forces du régime, dont des officiers comme Saoud. La discipline de feu est bonne. Les hommes reçoivent visiblement un entraînement préalable à leur montée au front. Les opérateurs des armes lourdes comme les missiles TOW ont manifestement été formés à l'utilisation de leurs matériels. On note aussi la présence fréquente d'uniformes et l'emploi de certaines tactiques.

La 13ème division dispose toujours de missiles TOW (au moins 8 tirs de missiles depuis le début du mois de février 2016 si l'on se fie aux vidéos publiés par le groupe). Le 24 février, un lanceur TOW prend pour cible un bulldozer des YPG. Une autre vidéo montre un technical avec bitube ZPU-2 de 14,5 mm tirer de nuit sur les positions kurdes. Le 23 février, un tireur TOW cible un sniper des YPG retranché dans un bâtiment. Le 21 février, une vidéo montre une salve de roquettes Grad tirée par un lanceur monté sur camion la veille sur les positions du régime à Alep. Le camion est un MAN turc17 équipé d'un BM-21 ; les artilleurs appartiennent en fait aux brigades al-Furqan, autre membre de Fatah Halab. Des images du même jour montre le transport et l'installation d'un lanceur TOW par 3 hommes. Sur une autre image du 20 février, on voit un tireur PK protéger le lanceur. La photo du 17 février à Kaljibrin montre deux technicals, l'un avec un KPV de 14,5 mm et l'autre avec la version bitube de la même arme (ZPU-2). Une vidéo du même combat permet de voir plusieurs technicals (dont un bitube ZPU-2 sur Toyota Hilux) appuyant plusieurs dizaines de fantassins. Le 16 février, un tir de missile TOW pulvérise un véhicule kurde. Le 11 février, la 13ème division filme le lanceur Grad (à 40 tubes, BM-21) monté sur camion, sur les positions du régime, conjointement avec la division du Nord (fusion récente de deux groupes, la 101ème division d'infanterie et Liwa Fursan al-Haqq, eux aussi récipiendaires de missiles TOW). Une vidéo mise en ligne le même jour montre ce même matériel en action le 7 février contre les positions du régime à Zahra et Raytan. On peut voir l'assaut des fantassins de la 13ème division, couvert par des armes lourdes, le 3 février, contre le village de Khalidiyah au sud d'Alep. L'assaut a été préparé par des tirs de mortiers. Le 2 février, un tir de missile TOW détruit un véhicule du régime près de Ratyan, au nord d'Alep. Les rebelles filment aussi un Mi-24 du régime lâchant des barrils explosifs sur leurs positions. Le même jour, un missile TOW frappe un BMP-1 du régime sur une autre vidéo. Le 29 janvier, la 13ème division filme un MiG-23 du régime frappant ses positions au nord de la province de Hama, en le présentant comme un appareil russe. Le 21 janvier, un tireur TOW frappe une position de missile antichar Kornet du régime syrien. La 13ème division possède également au moins un mortier de 120 mm que l'on voit mis en batterie dans le secteur de Khan Touman, au sud d'Alep. Au niveau de l'armement individuel, le trio AK-47/PK/RPG-7 domine largement. Les rebelles utilisent également des canons sans recul SPG-9. La 13ème division possède aussi au moins un canon D-30 de 122 mm que l'on voit photographié le 8 février. La brigade Khan Sheykoun utilise un KPV monté sur pick-up contre les avions adverses de même qu'une mitrailleuse DSHK de 12,7 mm sur trépied. Le groupe emploie également des canons sans recul SPG-9.












Le 15 février, Saoud pose avec 18 hommes de son unité, dont 2 seulement sont armés avec des AK-47. Une photo du 13 février montre une douzaine d'hommes à bord de deux pick-up. De manière générale, les opérations de la 13ème division, sur ses images de propagande, impliquent au maximum quelques dizaines de combattants avec quelques moyens d'appui (missiles TOW et autres). On note cependant que la 13ème division comporte des subdivisions comme cette brigade Saladin rapatriée du sud. Il y a aussi la 56ème brigade d'infanterie qui dispose de sa propre page Facebook18. La 56ème brigade poste une vidéo début février de ses hommes sur le mont Kurde : ils débarquent d'un pick-up et se retranchent sur une hauteur à l'aide d'un bulldozer, et creusent des tranchées. Ils ont un mortier. Un document récent de la 13ème division prétend que le groupe rassemble 6 000 hommes, en différentes factions (éléments ralliés d'autres groupes peut-être), ce qui semble beaucoup ; on se rappelle que Saoud prétendait avoir sous ses ordres 1 800 hommes en mars 2014.




Idéologie et propagande


La 13ème division dispose de sa page Facebook19, d'un compte Twitter20 et d'une chaîne Youtube21 où elle poste ses vidéos. Cette présence sur les réseaux sociaux ainsi que celles qui y sont associées permet d'entrevoir ses objectifs.

L'emblème de l'unité n'a pas changé depuis 2013 : aux couleurs de la révolution syrienne (bandes horizontales verte, blanche et noire avec les 3 étoiles rouges sur la deuxième, soit la reprise du premier drapeau de la Syrie indépendante) s'ajoute le nom de l'unité en bas. La 13ème division utilise aussi le logo de l'Armée Syrienne Libre. Les subdivisions reprennent les mêmes symboles.


 


Globalement, le programme défendu par Saoud se retrouve sur les pages Facebook ou comptes Twitter associés au groupe. On note d'ailleurs un certain nombre de références occidentales dans les productions. Les combattants de la division, sur leurs pages, manifestent souvent une religiosité qui n'a rien de fanatique mais qui est davantage lié au contexte de guerre, à la présence de la mort, etc (même si certains sont plus "durs" que d'autres).

Les vidéos du groupe comprennent un effet visuel initial travaillé qui est récent (février 2016), montrant le logo de l'unité. Sur le reste des vidéos, on voit toujours l'emblème de la 13ème division en haut à gauche et celui du Fatah Halab en haut à droite (depuis que la 13ème division en fait partie) Dans une vidéo du 23 février, l'unité n'hésite pas à monter une caméra type GoPro sur un lance-missiles TOW au moment du tir. Sur une page Facebook d'un des combattants de la division, on peut voir cet homme sur le front avec une GoPro fixée sur le front. Le colonel Saoud est également mis en avant : on le voit parler à la télévision dans un reportage du 22 février. Une photo du 12 février montre une vingtaine formant des pyramides par groupes de dix, avec l'homme au sommet brandissant un drapeau, l'un étant celui de la 13ème division. La photo de couverture de la page Facebook du 11 février montre deux soldats en tenue américaine. Les vidéos sont également l'occasion de présenter des déclarations communes comme cela du 8 février lue par un combattant entouré de 5 autres (déclaration commune avec la divison Nord et le Front du Levant). Le 21 janvier, Saoud rend visite aux Casques Blancs de la défense civile qui interviennent pour secourir les blessés après les frappes aériennes du régime ou des Russes. Saoud a son propre compte Twitter22. Il retweete les opinions d'autres chefs rebelles ou de rebelles du secteur d'action de la 13ème division. Sur sa page Facebook23, il vante les prouesses de ses jeunes combattants. Il a aussi créé récemment une page Facebook pour le bétail de la province d'Idlib : il a financé une campagne de vaccination des animaux24. La 56ème brigade d'infanterie, quant à elle, honore ses "martyrs" sur sa page. Sur la page Facebook d'un reporter photographe de la 13ème division, on trouve un montage représentant un photographe au premier plan et un autre rebelle à l'arrière-plan armé d'un canon sans recul ou lance-roquettes antichar, sur fond d'affiche de jeu vidéo de la Seconde Guerre mondiale (on reconnaît les véhicules allemands). La page Facebook de la brigade Khan Sheykhoun25 de la 13ème division montre un camion distribuant de l'eau aux habitants. Un combattant de la brigade partage un reportage montrant la tombe d'Abdelkader Saleh, l'ancien chef de la brigade al-Tawhid tué en novembre 2013.
















1Documents publiés par la 13ème division.
2Sur l'ASL, voir http://www.joshualandis.com/blog/the-free-syrian-army-doesnt-exist/ et plus récemment http://www.joshualandis.com/blog/media-maskirovka-russia-and-the-free-syrian-army/
3http://www.aljazeera.com/indepth/features/2014/03/syria-rebel-recounts-his-time-an-isil-jail-20143911113109123.html
4http://www.truth-out.org/speakout/item/17404-interview-with-lieutenant-of-the-free-syrian-army
5http://www.syriadeeply.org/articles/2013/12/4492/pressure-isis-releases-fsa-prisoner/
6http://www.aljazeera.com/indepth/features/2014/03/syria-rebel-recounts-his-time-an-isil-jail-20143911113109123.html
7https://tahrirsouri.com/2014/05/09/9-fsa-factions-in-possession-of-tow-missiles-as-obama-mulls-greater-involvement-in-syria/
8https://tahrirsouri.com/2014/05/17/exclusive-interview-with-ahmad-al-saoud-head-of-division-13-one-of-the-9-factions-given-access-to-tow-missiles/
9http://www.bbc.com/news/world-middle-east-29510994
10http://www.bbc.com/news/world-middle-east-30476609
11http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/jabhat-al-nusra-seizes-control-of-major-syrian-government-stronghold-with-jihadist-coalition-10203764.html
12http://understandingwar.org/sites/default/files/Syrian%20Opposition%20Guide_0.pdf
13http://www.nytimes.com/2015/10/13/world/middleeast/syria-russia-airstrikes.html
14http://www.alaraby.co.uk/english/news/2015/10/15/iran-and-hizballah-send-fighters-for-major-syria-offensive
15http://www.huffingtonpost.com/charles-lister/russias-intervention-in-s_b_8350266.html
16https://www.alaraby.co.uk/english/news/2016/2/2/syrian-army-presses-aleppo-attack
17https://twitter.com/ToyotaWars
18https://www.facebook.com/The56InfantryBrigade/timeline
19https://www.facebook.com/%D8%A7%D9%84%D9%81%D8%B1%D9%82%D8%A9-13-Alferqa13-624557941016820/?ref=br_rs
20https://twitter.com/13alferqa13
21https://www.youtube.com/channel/UCGECSQCwC2zOcJRXIOG22ww/videos
22https://twitter.com/alferqa13
23https://www.facebook.com/ahmd.alsoud5
24https://www.facebook.com/%D8%A7%D9%84%D8%AB%D8%B1%D9%88%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D8%AD%D9%8A%D9%88%D8%A7%D9%86%D9%8A%D8%A9-%D9%81%D9%8A-%D8%A7%D8%AF%D9%84%D8%A8-%D8%A7%D9%84%D9%81%D8%B1%D9%82%D8%A9-13-1653401421608687/
25https://www.facebook.com/%D8%AA%D8%AC%D9%85%D8%B9-%D9%83%D8%AA%D8%A7%D8%A6%D8%A8-%D8%AE%D8%A7%D9%86-%D8%B4%D9%8A%D8%AE%D9%88%D9%86-%D8%A7%D9%84%D9%81%D8%B1%D9%82%D8%A9-13-456423224493264/

2 commentaires:

  1. Thank you very much for this highly interesting article, Stephane.
    Keep it coming, and best regards,
    Tom Cooper

    RépondreSupprimer
  2. Thanks Tom.
    I have no more time to post on Acig forums but let's keep in touch (!).

    All the best.
    Stéphane.

    RépondreSupprimer