dimanche 3 janvier 2016

RODOLPHE et Michel FAURE, Le baron fou, Glénat, 2015, 48 p.

1954. A Humbley, dans le Kent, une vieille femme tire une carte de l'as de pique à une diseuse de bonne aventure, sur la foire locale... et se souvient. Elle raconte à sa fille sa rencontre avec le baron Ungern-Sternberg, aux confins orientaux de la Russie, en pleine guerre civile russe...

Intéressant scénario que celui de cette bande dessinée évoquant le baron Ungern-Sternberg, le "baron fou" de la guerre civile russe, qui a déjà inspiré bien des cases. L'idée consistant à confronter ce personnage avec une femme britannique recherchant son mari allemand disparu donne un résultat épatant. Bien documenté, le scénario montre à la fois la cruauté du baron mais n'en fait pas un monstre inexplicable, puisqu'il est approché comme un homme, parfois capable de sentiments. Elisabeth von Ruppert incarne en définitive la constance face aux hommes, comme le hâbleur Ossendowski. Malgré le caractère impitoyable de cette guerre civile russe sans pitié, sans prisonniers, elle finit par suivre le baron dans sa quête folle de la reconstitution de l'empire mongol. Elle rencontre dans son périple des personnages authentiques. Une BD très documentaire, servie par un beau dessin, dont on attend avec impatience le second et dernier tome.



7 commentaires:

  1. Bonsoir,
    Une BD que je ne connais pas je me souviens que le baron fou Ungern apparait dans l'épisode des aventures de Corto Maltese Corto Maltese en Sibérie.
    Cordialement
    JLP

    RépondreSupprimer
  2. Oui le personnage apparaît dans Corto Maltese en Sibérie.

    RépondreSupprimer
  3. le second tome (à mon avis meilleur que le premier) est sorti fin 2015

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu effectivement que le deuxième tome était paru. Faudra que je le prenne pour compléter...

      Supprimer
  4. bonjour si le sujet intéresse les lecteurs de ce blog trés riche, je signale un article que j'ai écrit sur le sujet pour cases d'histoire, un mag internet sur la bd historique http://cdhlemag.com/2015/09/roman-von-ungern-sternberg-quand-pratt-fait-renaitre-le-baron-fou/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. J'avais parcouru votre article avant de rédiger ce cours billet.

      Supprimer
  5. Corto Maltese en Sibérie est l'un des mes albums préférés: une BD qu'on aime relire avec un plaisir intact. "Bêtes, hommes et dieux" d'Ossendowski est un livre de voyage très plaisant à lire; une certaine distance avec ce que raconte l'auteur reste cependant nécessaire, notamment vers la fin, où, de mémoire, le récit s'enfonce avec délectation dans des considérations ésotériques assez WTF - une concession à l'air du temps, peut-être?

    RépondreSupprimer