lundi 21 décembre 2015

L'Etat Islamique : C'est la promesse de Dieu (2)-Wilayat Dijlah

Merci à Arnaud Delalande et https://twitter.com/green_lemonnn

Cette vidéo du wilayat Djilah de l'Etat Islamique est la suite de celleparue un peu plus tôt dans l'année, qui relatait les opérations dans les monts Makhoul, au nord de la ville de Baiji. Cette première vidéo, guère impressionnante, montrait même les combattants de l'EI enterrer un de leurs morts, ce qui est très rare.





L'introduction de cette vidéo est constituée par la mise en scène d'armes lourdes. L'EI réalise un montage pour le moins original : un canon D-30 de 122 mm monté sur camion, un parallèle improvisé au système Caesar français (155 mm) par exemple. Dans cette séquence d'introduction on peut voir tirer également un char T-55, un mortier lourd, un canon de l'enfer et un bitube antiaérien de 37 mm monté sur camion (probablement un Type 63/65/74 chinois), ainsi qu'un bitube KPV de 14,5 mm sur Land Cruiser, et enfin un monotube KPV tirant par une meurtrière dans un bâtiment. Difficile de dire si ces armes lourdes interviennent près des monts Makhoul ou non, mais c'est probablement le cas toutefois.

Le "Caesar de l'EI" : canon D-30 de 122 mm sur camion.

Char T-55.




Mortier de 120 mm.


Bitube de 37 mm AA (sans doute un Type 63/65/74 chinois).


Bitube KPV sur Land Cruiser.

KPV sur affût.


On reconnaît immédiatement le terrain des monts Makhoul dans la vidéo précédent : les combattants de l'EI tirent sur les hauteurs d'en face à l'AK-47 et à la mitrailleuse PK. On revoit aussi le canon de 14,5 mm KPV appuyé sur des sacs de sable. Couverts par un tireur au SVD Dragunov, un tireur RPG-7 et une mitrailleuse PK, une escouade de 6-7 hommes progresse vers les positions adverses, où flotte un drapeau chiite comme on le verra plus loin. Une autre escouade avec le tireur RPG-7 et un autre homme transportant une roquette rejoint les premiers partis devant.


Mitrailleuse PK et AK-47.

Le KPV sur affût, en haut à gauche capture de la première vidéo de la province de Dijlah où l'on voit la même pièce.




Une escouade progresse vers la crête d'en face...

...couverte par un tireur SVD Dragunov.

... une mitrailleuse PK...

... et un tireur RPG-7.





Les combattants de l'EI progressent néanmoins difficilement, rampant sur le sommet d'une crête. L'un d'entre eux parvient à arracher le drapeau chiite planté là : visiblement celui de la milice chiite Kataib Jund al-Imam. Cette milice, dirigée par 'Abu Ja'afar' Ahmed al-Asadi, porte-parole des Comités de Mobilisation Populaire (levée en masse chiite depuis juin 2014), est alignée sur l'Iran et le courant de l'ayatollah Khomeini. Elle a notamment participé aux combats pour reprendre la ville de Baiji, au sud des monts Makhoul1. Les tirs de RPG-7, mitrailleuse PK et AK-47 continuent, alors que les hommes de l'EI progressent sur les crêtes, sur fond de discours de l'un d'entre eux. Un slow-motion de tir au RPG-7 est accompagné par l'inscrustation du verset 17 de la sourate al-Anfal.

Les combattants de l'EI rampent vers le drapeau chiite planté au sommet de la crête.

Le drapeau chiite flottant sur la crête est pris. Apparemment celui de la milice chiite Kataib Jund al-Imam.



Les positions adverses sont atteintes.

RPG-7.



Verset 17 de la sourate Al Anfal.


Les hommes de l'EI descendent en contrebas des crêtes, où se trouvait le camp de base de leurs adversaires. On voit plusieurs véhicules fuir le long des routes des crêtes, dont un Humvee. Sur la route au milieu des crêtes, plusieurs véhicules détruits. Au loin, sur la route au-delà des crêtes en contrebas, un convoi de véhicules qui se replie. Le verset 111 de la sourate Al Imran est incrusté dans la vidéo à ce moment-là. Dans le camp ennemi, les hommes de l'EI filment des fanions chiites représentant Abbas et Ali. Un drapeau chiite est mis à bas, un autre est pris. 2 cadavres sont visibles dont l'un porte la tenue de la police fédérale irakienne. Plusieurs pièces d'identité sont montrées devant la caméra. Un autre drapeau chiite est visible, celui de la milice Harakat al-Nujaba. Cette milice a été créée en 2013 par des groupes irakiens pro-iraniens comme Asaib Ahl al-Haq pour servir de couverture à un réseau d'acheminement de combattants en Syrie pour soutenir le régime Assad. Harakat al-Nujaba a des liens étroits avec l'Iran et le Hezbollah. A sa création, en juin 2013, son chef est Akram Kaabi, membre bien connu du proxy iranien Asaib Ahl al-Haq. La milice contrôle d'autres formations plus petites qui lui servent en quelque sorte de subdivisions en Syrie2. Depuis, Harakat al-Nujaba est revenu en Irak pour combattre l'Etat Islamique, mais la stabilisation de la situation a permis un engagement renouvelé en Syrie en 2015, notamment dans la région d'Alep, où la milice est intervenue historiquement depuis sa création3. On peut voir ensuite un uniforme avec l'emblème des troupes aéroportées irakiennes.

Le camp ennemi est investi.


Un Humvee prend la fuite.

Convoi de véhicules en fuite devant l'EI.



Abbas sur les fanions, à côté d'Ali à droite (non visible ici).

Drapeau chiite mis à bas.

Un des deux seuls corps visibles, qui porte apparemment l'uniforme de la police fédérale.




Le drapeau d'Harakat Hezbollah al-Nujabah.

Cet uniforme porte l'emblème des troupes aéroportées (ou de la qualification d'aéroporté ?).


L'EI récupère également un bulldozer. On voit une carcasse de Humvee de couleur sombre (forces spéciales) détruit. Les combattants mettent aussi la main sur de nombreuses caisses de munitions, plusieurs véhicules légers, au moins 2 mortiers de 60 mm en batterie avec leurs caisses d'obus.


Humvee détruit.



Obus de mortier de 60 mm de prise, à côté de deux mortiers encore en batterie.


L'opération se poursuit. Depuis les positions conquises, les hommes de l'EI tirent à la PK sur d'autres bunkers plus loin sur la route. Sur l'une des positions adverses, on voit flotter un drapeau chiite. Devant, sur la route, un véhicule de la police fédérale irakienne criblé de balles. Les combattants sont survolés par un hélicoptère d'attaque Mi-35 et par deux autres hélicoptères plus légers. Ces derniers sont pris à parti par 2 PK. Le poste reçoit une roquette de RPG-7. Un combattant visiblement étranger (il est blond) tire sur ce dernier avec un AK-47 muni d'un lance-grenades. On voit le tireur RPG-7 se déplacer avec un pourvoyeur portant une roquette tandem. Une escouade d'une dizaine d'hommes environ tire sur le poste.






Véhicule de la police criblé de balles.


Un Mi-35 survole les positions de l'EI.

Deux autres hélicoptères tournent autour du champ de bataille : en haut un Bell 407, en bas un EC-635 de l'aviation irakienne.

2 PK tirent sur les hélicoptères.

RPG-7 en action contre la position adverse.

Ce combattant probablement étranger de l'EI tient un AK-47 avec lance-grenades.

L'escouade ne parvient pas à forcer le barrage des miliciens chiites.


Un bulldozer ouvre la voie sur la route à un véhicule-suicide, un pick-up surblindé piloté par un kamikaze dont on ne voit pas le nom. L'engin fonce à toute allure et explose près de la position ennemie. L'EI ne doit pas aligner des moyens considérables, comme il ressort de la vidéo, puisqu'il jette un véhicule-suicide sur un objectif de faible valeur, preuve qu'il n'est pas en position de force face aux miliciens chiites. Au final, la progression est assez limitée : les combattants de l'EI ont réussi à chasser les miliciens d'une ou deux crêtes, mais butent sur les fortifications de campagne qui se trouvent sur les routes juste derrière.

L'EI n'arrive pas à prendre la position. Un véhicule-suicide va dégager la voie.

Le véhicule, un pick-up surblindé, fonce vers la cible...

... et explose.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire