mardi 29 décembre 2015

L'Etat Islamique : Ainsi regardez (Oh Mahomet) ; en fait, ils regardent pour leur fin-Wilayat Homs

Merci à Mathieu Morant et à https://twitter.com/green_lemonnn

Le 18 décembre, le wilayat Homs de l'Etat Islamique publie une longue vidéo (plus de 23 minutes) sur ses opérations dans la région. Il s'agit encore une fois d'un montage élaboré publié a posteriori des événements présentés.



La vidéo commence par une introduction d'environ 4 minutes où l'on peut voir des images des frappes aériennes de la coalition contre l'Etat Islamique : Rafales décollant du Charles de Gaulle, F-16 portant les marquages du 16th Weapons Squadron de Nellis. Un verset du Coran est ensuite lu avec l'image en surimpression surlignant le texte au fur et à mesure de sa lecture. Puis retour aux images de bombardement avec un B1-B Lancer du 28th Bomb Squadron lâchant ses projectiles, des images de Russia Today montrant un tir de missile de croisière à partir d'un navire de guerre russe, puis des images d'archives de l'Etat Islamique, dont une scène de décapitation, une scène d'exécution en masse à Palmyre. La vidéo montre ensuite des images des dirigeants syriens et russe, ainsi que des photos de la bénédiction par des popes des armes ou des matériels de guerre russes. On voit ensuite de nouveau des bombardements effectués par les russes, avec des Tu-160 Blackjack ou des missiles de croisière tirés par des navires. La caméra montre ensuite une ville sous les bombardements (sans doute Raqqa) et le résultat des frappes (destructions matérielles, victimes). La scène passe ensuite dans une zone désertique : 2 hélicoptères sont en vol, dont un largue des leurres thermiques. Des images d'archives sont ensuite réutilisées. Puis on voit 3 hommes sur une position de combat dans ce même paysage désertique ; un tireur d'élite derrière des sacs de sable ; puis d'autres images d'archives parmi lesquelles on reconnaît une scène d'attaque au véhicule-suicide vue dans une vidéo du wilayat de Kirkouk plusieurs mois avant cette vidéo. On voit ensuite d'autres scènes d'attaques-suicides ou de combat. La vidéo rend ensuite hommage à Ben Laden, à Zarqawi puis à Abou Hamza al-Muhajir, le prédécesseur de Bagdadi. Puis des effets spéciaux montre la destruction du pape François II, du drapeau israëlien, de celui de l'Iran, de celui du Hezbollah, de celui du Kurdistan, de l'emblème du Front Islamique puis d'un ensemble de drapeaux parmi lesquels les drapeaux américains, ce qui semble être celui du front al-Nosra, et ceux d'autres groupes rebelles syriens ou de milices chiites irakiennes.

Le verset 26 de la sourate al-Anfal est lu pendant l'introduction de la vidéo.

La vidéo rend hommage à Ben Laden...

... à Zarqawi, le fondateur d'al-Qaïda en Irak...

... et à l'un de ses successeurs, Abou Hamza al-Muhajir.


Il est difficile de localiser précisément les lieux de l'action dans cette vidéo. Les combats semblent se dérouler dans le secteur Mahin/al-Qaryatayn. La publication de photos correspondant à cette vidéo par l'Etat Islamique laisse penser qu'une partie de la vidéo se déroule début novembre, l'autre fin novembre 2015. Mahin avait été prise par l'Etat Islamique lors d'un raid le 31 octobre/1er novembre, puis reprise par le régime syrien le 23 novembre. Ce dernier avait tenté dans la foulée d'emporter al-Qaryatayn, sans succès, avant de reprendre Mahin dès le 10 décembre. La première partie de la vidéo se déroulerait donc plutôt dans les environs de Mahin, alors que la dernière partie montrerait la défense d'al-Qaryatayn, mais rien n'est sûr. Le passage sur les opérations à proprement parler commence par le discours d'un homme se tenant, AK-47 à la main, au milieu d'un groupe de 6 hommes eux aussi armés. Un mitrailleur PK est établi au sommet d'une hauteur, un autre homme observe l'horizon avec un téléscope. On distingue ensuite un tireur d'élite avec SVD Dragunov derrière une position de sacs de sable. Les positions de l'EI sur les hauteurs sont aménagées sommairement avec sacs de sable, caisses de munition et autres matériaux de fortune. On voit un RPG-7 au sol à côté des positions établies par l'EI. Une escouade de 9 à 10 hommes est retranchée derrière le sommet d'une crête.

Carte de situation au 10 décembre.

Carte de situation au 11 décembre. L'action de la vidéo se déroule probablement entre Mahin et al-Qaryatayn, avec peut-être plusieurs localisations différentes.

Le combattant qui parle est au centre.

Observation à la jumelle derrière un mitrailleur PK.



Sniper de l'EI avec son SVD Dragunov.


Au sol, au premier plan, un RPG-7.




L'EI se prépare à la bataille. Des munitions de 14,5 mm pour canon KPV sont sorties des boîtes pour les mettre sur une bande. Un réglage est effectué pour le tir des roquettes Type 63 (107 mm). Les hommes préparent en canon de l'enfer et le nettoient avec un écouvillon, puis installe un mortier. Les amorces sont placées sur les obus, puis un canon D-30 est également préparé.

Les munitions pour KPV sont sorties des boîtes...

... enfilées sur une bande...

... qui est mise en place.


Lance-roquettes Type 63 (107 mm) monotube.

Canon de l'enfer.


Mortier.



Canon D-30 de 122 mm.



Le groupe filme, à distance, l'adversaire : un char T-72M1 (probablement), 4 pick-ups et une quarantaine d'hommes autour de ces véhicules. On aperçoit aussi ce qui semble être un char T-62. On voit ensuite 4 pick-ups (dont 3 sont des technicals armés) progresser avec une quinzaine d'hommes en tout au sol ou sur les véhicules. Un T-62 et un BMP-1 sont chacun suivis de plusieurs dizaines d'hommes en colonnes qui s'abritent derrière eux. On voit enfin plusieurs dizaines d'hommes autour de camions et de véhicules légers. 2 hélicoptères de combat Mi-24 Hind (probablement russes) survolent le champ de bataille ; on en voit ensuite 4, par paire de 2, l'une des paires comprenant un appareil en train de tirer des roquettes couvert par l'autre qui lâche des leurres thermiques.

On aperçoit un char T-72 du régime syrien.


Plusieurs technicals sont visibles.

Un T-62 puis un BMP-1 offrent une protection aux fantassins.





2 Mi-24 (probablement russes) en vol.

Une paire de Mi-24 : l'un tire ses roquettes, l'autre lâche des leurres thermiques.


Le barrage d'artillerie est ouvert par le D-30 qui tire 2 obus. Puis l'EI engage un T-72M1 de prise avec blindage additionnel improvisé comme a pu le faire également le régime syrien. Il y a également un camion avec canon AA S-60 de 57 mm qui ouvre le feu, puis un char T-55. Le lanceur Grad entre en action, puis le mortier de 82 mm et le canon de l'enfer. Le barrage vise les véhicules et les fantassins du régime qui progressent relativement à découvert. Un technical avec KPV de 14,5 mm en défilement au sommet d'une crête vise le même objectif. Un autre véhicule équipé de la même arme se déplace pendant que le premier continue de tirer. Les fantassins sont également pris à parti par une mitrailleuse PK (on note le fusil d'assaut M-4 au sol à côté du tireur). Le tireur est approvisionné par un pourvoyeur avec une AK-47 dans le dos.

Pièces ou véhicules utilisés par l'EI pour pilonner les forces du régime syrien

1 canon D-30 (122 mm)
1 char T-72M1 avec blindage additionnel
1 camion portant 1 canon S-60 AA de 57 mm
1 char T-55
1 lanceur de roquettes monotube (Grad)
1 mortier de 82 mm
1 canon de l'enfer


Le D-30 ouvre le feu.


Un char T-72M1 capturé par l'EI et dont le blindage a été renforcé.

Un canon AA S-60 sur camion de 57 mm.

Char T-55 de l'EI.

Tir du lance-roquettes 107 mm.



Tir du mortier.

Tir du canon de l'enfer.












Un technical avec KPV de 14,5 mm ouvre le feu.





Tir à la mitrailleuse PK. On note le M-4 au sol.








Dans la séquence suivante, un tireur sur HJ-8 (lance-missile antichar chinois) vise et touche un BREM-1 du régime, sans le détruire toutefois. Ce véhicule évolue avec ce qui semble être un char à côté de lui et une dizaine de fantassins au sol (plus ceux portés par les véhicules). On voit les combattants du régime transporter leurs blessés. C'est ensuite une équipe sur lance-missiles antichar Kornet qui pulvérise un T-62. 2 membres d'équipage parviennent néanmoins à s'extraire du véhicule touché.

Tireur sur HJ-8.



Un BREM-1 est touché sans être détruit.




Tir de missile Kornet.



Un char T-62 du régime est touché de plein fouet.


2 membres d'équipage parviennent à sortir du char.



Un technical avec KPV tire sur des véhicules en contrebas, depuis le sommet d'une crête, derrière lequelle se trouve une escouade d'une dizaine d'hommes de l'EI. Plusieurs véhicules adverses, dont l'un dégage une abondante fumée (le BREM-1 touché?) se replient. Sur fond de discours audio de Bagdadi, les combattants de l'EI tirent à l'AK-47 et à la PK, depuis le sommet des hauteurs, sur d'autres hauteurs situées un peu plus loin. La caméra montre ensuite une dizaine de corps de combattants du régime. L'un d'entre eux est mis en scène avec un paquet de cigarettes à la main. Un bandeau chiite (« Je réponds à l'appel d'Hussein ») est montré au-dessus d'un des corps. L'EI dévoile ensuite le butin : armes légères, grenades, lance-roquettes RPG-7, un pistolet semi-automatique Makarov de 9 mm. Le régime abandonne également un BMP-1 qui n'a pas l'air très endommagé.

Technical avec KPV.







Tir à l'AK-47. En fond sonore, discours de Bagdadi.

Mitrailleuse PK.





L'un des corps visibles dans la vidéo.


Arme et munitions de prise.


RPG-7 avec ses munitions.

Pistolet Makarov.

Un BMP-1 quasiment intact abandonné par le régime.






Dans la séquence suivante, on voit un convoi de 4 pick-up en marche, dont 3 sont chargés de combattants à l'arrière, le dernier, depuis lequel est filmé la scène, étant armé d'un bitube AA ZU-23 de 23 mm. Un bombardement a lieu à l'aide d'un canon de l'enfer et d'un mortier. Puis un lance-missiles antichar HJ-8 (dont le tireur a le visage flouté) touche un char T-62 suivi d'une dizaine de fantassins montant un escarpement. Le char, frappé par le missile, finit par exploser.


Véhicules détruits ou capturés par l'EI

1 T-62 détruit par un tir de missile Kornet
1 BMP-1 capturé
1 T-62 détruit par un tir de missile HJ-8



Convoi de pick-up, dont l'un armé d'un ZU-23 bitube au premier plan.


Tir de canon de l'enfer.

Tir de mortier lourd.


Tireur sur HJ-8. Le visage du tireur est flouté.





Le T-62 a semble-t-il été touché et finit par prendre feu.



La scène nous transporte ensuite au sommet d'une crête. Un convoi de véhicules de l'EI s'est arrêté. Un obus ou autre projectile tombe non loin du cameraman. Un technical avec bitube KPV ouvre le feu à défilement, suivi d'un autre armé d'un bitube ZU-23. Une vingtaine d'hommes de l'EI se mettent en marche. Abrité au sommet d'une crête, un tireur RPG-7 expédie sa roquette. Les hommes de l'EII se sont visiblement emparés d'une petite position du régime avec des tentes et deux affûts pour mitrailleuse DSHK et en visent d'autres situées un peu plus loin. En contrebas, un pick-up et des fantassins s'enfuient. Le butin comprend une caisse avec une roquette de RPG-7 et une grenade, d'autres munitions, une autre caisse avec deux missiles antichars Metis-M.



Technical avec bitube KPV. A gauche, un autre avec bitubeZU-23.






Tir de RPG-7.


La position prise au régime. On remarque l'affût pour DSHK.



Un véhicule s'enfuit en contrebas.





Encore une roquette de RPG-7 de prise.

Ici ce sont deux missiles antichars Metis-M.



Dans la dernière séquence de la vidéo, 5 prisonniers en tenue orange sont sortis d'un pick-up par 5 combattants de l'EI revêtus de noir. Les prisonniers, agenouillés, sont exécutés de concert par un autre groupe de 5 hommes après un bref discours de l'un d'entre eux.

Le bandeau indique que le wilayat Homs a découvert des "espions" qui sont aussitôt exécutés.









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire