mardi 22 décembre 2015

Fred DUVAL, Jean-Pierre PECAU et FAB, Jour J, tome 17 : Napoléon Washington, Série B, Paris, Delcourt, 2014, 56 p.

1799. Napoléon Washington, fils adoptif du président américain George Washington, s'empare du fort espagonol protégeant l'entrée du port mexicain de Veracruz. Après avoir chassé les Anglais du Canada et rallié les colons de Louisiane, Napoléon espère maintenant conquérir le Mexique et les colonies espagnoles d'Amérique latine. Mais, peu soutenu par le Congrès qui ne veut pas s'engager hors des Etats-Unis, il songe à rembarquer. C'est alors que se présente Isabel, qui fait miroiter aux yeux du conquérant le légendaire El Dorado...

Jour J, la série uchronique de Delcourt, a eu ses bons tomes. Avec le temps, le ressort a tendance à s'épuiser, même si des volumes tardifs ont pu être bien mené.

Rien de tel ici avec une uchronie qui a du mal à convaincre. Difficile de croire que le père de Bonaparte, qui aurait tué Paoli ayant vendu la Corse aux Anglais, se serait rapproché de Washington, serait mort en le protégeant de son corps sur la Delaware, tandis que le fils se couvrirait de gloire durant la guerre d'indépendance, chasserait les Anglais du Canada et se lancerait à la conquête des colonies espagnoles, périssant en suivant la chimère mythique de l'Eldorado -parallèle évident avec la campagne de Russie. On a du mal à croire que Napoléon, même sur la fin, aurait pu suivre une aventurière sortie de la jungle à la recherche d'un trésor fantasmé. Bref, ce n'est pas la meilleure trouvaille de la série, à mon sens.

Outre un scénario qui peine à convaincre, se pose toujours le problème des multiples références présentes dans l'album, que l'on repère, mais sans les connaître forcément toutes. Certes, quelques notes viennent parfois expliquer telle ou telle chose, mais cela reste insuffisant. Il en faudrait plus. D'autant que l'histoire tient en un seul tome cette fois et qu'il y a beaucoup d'informations données pour la comprendre. Et qu'il y a aussi beaucoup de personnages entourant Napoléon, dont la plupart restent assez flous. Le dessin en revanche est bon.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire