samedi 28 novembre 2015

L'Etat Islamique : « Qu'ils trouvent de la dureté en vous »-Wilayat Salahuddine

Merci à Mathieu Morant et https://twitter.com/green_lemonnn

Une des dernières vidéos des opérations militaires de l'Etat Islamique a été produite par le wilayat de Salahuddine en Irak.











Contrairement à l'habitude, celle-ci commence par un chant récité par Abou Othman Al Madani Al Imani, un combattant de l'EI dont un bandeau précise qu'il a été tué à l'ouest de Samarra. Un autre combattant chante à son tour, sur fond d'images montrant des pick-up Toyota en mouvement (l'un embarque un groupe de 5 hommes), ainsi que plusieurs Humvees au blindage renforcé dont l'un est armé d'une mitrailleuse DShK de 12,7 mm. Un des Humvees embarque sur sa plate-forme arrière 7 hommes dont un tireur RPG-7, ainsi qu'un autre qui manipule l'arme de tourelle. Le chanteur se nomme Abou Talhat Al Imani, et nous sommes apparemment à l'ouest de la ville de Samarra. On voit passer plusieurs véhicules de l'Etat Islamique durant son chant : un technical avec un ZU-23 monotube de 23 mm, un camion léger embarquant un canon antiaérien bitube de 37 mm, sans doute un Type 65 ou 74 chinois, la copie du M1939 soviétique, ainsi qu'un technical avec bitube KPV de 14,5 mm. Si l'heure du véhicule où est embarqué le cameraman est exacte, l'attaque a lieu à l'aube puisque l'horloge affiche 6h47. On revoit un des Humvees surblindés sur l'avant avec mitrailleuse DShK de 12,7 mm. Le chanteur, Abou Talhat Al Imani, semble avoir été tué puisqu'on voit des images de ce qui semble être son cadavre : il s'agit donc vraisemblablement d'un hommage posthume de l'EI à l'un de ses combattants.

Les lieux de l'action dans la vidéo. On est à l'ouest de Samarra ; la séquence finale se situe sans doute à al-Hwesh, que l'on voit à l'ouest de Samarra.

Abou Othman Al Madani Al Imani, kamikaze de l'EI.


Humvee surblindé.



Groupe de combattants de l'EI à l'arrière d'un pick-up.

Abou Talhat Al Imani (à droite), qui chante un nasheed (poème guerrier) dans la vidéo.

ZU-23 monotube de 23 mm.

Type 65 ou 74 chinois de 37 mm AA bitube.

KPV bitube de 14, 5 mm.

6h47 à l'horloge, attaque à l'aube.




Véhicules déployés par l'Etat Islamique dans l'opération

1 x Humvee mitrailleuse DShK 12,7 mm en tourelle
1 x technical avec monotube ZU-23 de 23 mm
1 x camion léger avec bitube AA de 37 mm (Type 65 ou 74?)
1 x technical avec bitube KPV de 14,5 mm
1 x Toyota Hilux avec lance-roquettes multiple Type 63 à 8 tubes sur plate-forme arrière
1 x technical avec monotube KPV de 14,5 mm protégé par un bouclier
1 x camion léger avec canon AA de 37 mm M1939
1 x MT-LB (véhicule-suicide) avec mitrailleuse DShK de 12,7 mm
1 x MT-LB avec mitrailleuse DShK de 12,7 mm (transport de troupes)


Un groupe de combat de 10 hommes environ observe l'objectif à la jumelle. Le groupe comprend un tireur RPG-7. Les hommes, chose rare, ont un bandeau blanc attaché au bras gauche ou au bras droit, ou bien un bandana de même couleur, à des fins d'identification par rapport à l'adversaire. Le pilonnage de l'objectif commence avec un camion-benne sur lequel est monté un lance-roquettes à 3 tubes. L'EI a également installé des lance-roquettes fixes artisanaux, probablement avec de roquettes de 107 mm, dans une batterie assez conséquente. Un Toyota Hilux tire avec un lance-roquettes multiple Type 63 (à 8 tubes seulement) embarqué. Un autre Toyota porte un KPV monotube de 14,5 mm et on retrouve le véhicule déjà vu avec monotube ZU-23 de 23 mm. Il y a également un autre technical avec KPV de 14,5 mm monotube protégé cette fois par un bouclier. Un camion léger embarque une pièce de 37 mm AA M1939 avec bouclier.

L'escouade avant l'assaut. On remarque le tireur RPG-7 et le brassard blanc sur la manche pour l'identification.



Observation à la jumelle du poste ennemi.

Un camion-benne avec lance-roquettes artisanal à 3 tubes.




Batterie de lance-roquettes artisanaux (107 mm ?).




Toyota Hilux avec Type 63 à 8 tubes.



Camion avec canon de 37 mm AA.

KPV en 14,5 mm sur Toyota Hilux.

ZU-23 monotube.

KPV de 14,5 mm avec bouclier.

Toujours le 37 mm AA.


Après le tir de barrage, la progression vers l'objectif commence. Pour traverser l'espace entre deux bâtiments, un homme en couvre un an par un tir de suppression. On voit ainsi le pourvoyeur RPG-7 couvrir le tireur RPG-7. La mitrailleuse PK du groupe est également utilisée à cette fin. La progression se fait ensuite en ligne, le RPG-7 sur la gauche, avec tir de couverture d'un homme pour protéger les bonds de l'autre, afin d'atteindre les levées de terre entourant le poste de la police fédérale irakienne qui est l'objectif de l'attaque. L'EI filme un hélicoptère de combat Mi-35 de l'aviation irakienne qui survole le poste mais on se demande s'il ne s'agit pas d'images rajoutées (?). Sur les levées de terre flottent un drapeau chiite rouge et un autre avec la figure d'Abbas ou d'Ali. On peut voir les 9-10 hommes du groupe ayant atteint les levées de terre ; puis un véhicule de la police fédérale irakienne qui quitte le poste. Celui-ci est finalement pris. Les combattants de l'EI mettent à bas le drapeau irakien et installent le leur. On remarque que le poste était surveillé par au mois une caméra, bien visible. L'EI capture des véhicules dont un technical embarquant un KPV de 14,5 mm avec bouclier et qui porte l'insigne, sur la portière avant conducteur et sur la partie arrière, d'une milice chiite : Liwa al-Shabab al-Risali, née en 2014 après la percée de ce qui devient l'EI dans le nord de l'Irak. Cette milice chiite se revendique du père de Muqtada al-Sadr, l'Ayatollah Muhammad Muhammad Sadeq al-Sadr et du Sheikh Mahmoud al-Tamimi, un clerc chiite reconnu de Ibrahim bin Ali (une localité à 30 km de Badgad environ) qui a été assassiné en 2004. Ce groupe reste très local et opère au nord de Bagdad et à l'est de la province d'Anbar : ici néanmoins il est présent à l'ouest de Samarra, donc bien au-delà de ses lieux d'action habituels1. Un combattant de l'EI montre ensuite un uniforme de la police fédérale irakienne abandonné à l'intérieur du poste, preuve que c'est bien celle-ci qui le défendait. Un autre combattant met à bas un drapeau chiite où est probablement représenté Ali, avec son épée à deux pointes Zulfiqar dégoulinante de sang. Un véhicule de la police fédérale irakienne a également été abandonné. Les combattants de l'EI récupèrent également sur le poste une mitrailleuse DshK de 12,7 mm qui était installée en position fixe. A l'intérieur du poste, un combattant exhibe un autre drapeau chiite capturé ainsi que plusieurs uniformes de la police fédérale irakienne : l'un porte les insignes de capitaine, et deux autres ceux de Second Lieutenant. Outre le véhicule de la milice chiite, l'EI s'empare d'un Humvee de la police fédérale, et de nombreuses caisses de munitions dont des obus de mortier de 60 mm. Le Humvee capturé semble embarquer une mitrailleuse DshK de 12,7 mm en tourelle.

Progression de bâtiment en bâtiment avec tir de suppression.





La mitrailleuse PK est utilisée pour le tir de suppression.

Le pourvoyeur RPG-7 couvre le tireur RPG-7.




Progression vers les levées de terre entourant le poste de police.

Un drapeau chiite flotte au-dessus du poste de la police fédérale irakienne.

Un hélicoptère d'attaque Mi-35 de l'aviation irakienne (image rajoutée ?)



L'escouade est arrivée aux levées de terre.



Un véhicule de la police s'enfuit.


Le drapeau irakien est mis à bas.

... et remplacé par celui de l'EI. On note la caméra de surveillance.

Ce technical avec KPV de 14,5 mm protégé par un bouclier porte l'emblème de la milice chiite Liwa al-Shabab al-Risali.


Uniforme de la police fédérale irakienne.

Drapeau chiite avec Ali (?) et son épée à deux pointes, Zulfiqar.

Véhicule de la police irakienne.

Mitrailleuse DShK de 12,7 mm en position fixe dans le poste.

Drapeau chiite.

Uniforme de capitaine de la police.

2 uniformes de Second Lieutenant.



Humvee de la police irakienne capturé.




Dans le butin, des obus de mortier.






Sur la portière de ce véhicule capturé, on reconnaît un autre emblème de la même milice chiite, Liwa al-Shabab al-Risali.



Véhicules capturés par l'Etat Islamique dans l'opération

1x technical avec KPV de 14,5 mm monotube protégé par un bouclier (milice chiite)
1 x Humvee de couleur sombre avec mitrailleuse DshK de 12,7 mm



La séquence suivante voit le retour de Abou Othman Al Madani Al Imani, le combattant décédé qui parlait au début de la vidéo. Il a en fait mené une attaque kamikaze à bord d'un véhicule surblindé (un MRAP ? Un camion?) que l'on voit exploser dans la vidéo (vu son nom de guerre, le kamikaze est probablement un Yéménite). Le kamikaze semble s'être jeté sur un barrage routier ou unn convoi de véhicules de la police fédérale irakienne : on voit la carcasse de ce qui semble être un Humvee et de nombreux corps portant l'uniforme de la police. Comme cela a été le cas au début de la vidéo, on entend alors un sermon du calife al-Baghdadi.

Retour de Abou Othman Al Madani Al Imani, vu au début de la vidéo.



Son véhicule kamikaze...






... et l'explosion.

La cible : un barrage routier ou un convoi de la police irakienne.




Dans la scène suivante, un autre kamikaze entre en action : Abou Abd Al Wahid Al Tunisi, un Tunisien donc. Le véhicule-suicide est cette fois MT-LB probablement pris à l'armée irakienne (on voit le drapeau irakien sur le bouclier de l'arme de tourelle) et bourré d'explosifs. Le kamikaze est accompagné d'un homme qui manipule la mitrailleuse DShK de 12,7 mm en tourelle au départ. Le véhicule-suicide est couvert par des tirs de technicals (certaines images sont en fait les mêmes que celles de l'assaut contre le poste de police qui précède) et par un sniper (images de remploi aussi?).

Abou Abd Al Wahid Al Tunisi



Son véhicule-suicide : MT-LB avec DShK en tourelle.




Tirs de soutien. Les images sont en fait les mêmes parfois que lors de l'assaut du poste de police.

Sniper de l'EI.



Explosion du kamikaze.



Le kamikaze tunisien a manifestement ouvert la voie pour un assaut de l'EI sur la localité de al-Hwesh, à l'ouest de Samarra. Deux escouades mécanisées avancent : l'une est transportée par un autre MT-LB avec mitrailleuse DShK de 12,7 mm et l'autre par le Humvee de couleur sombre déjà observé équipé de la même arme. La dernière partie de la vidéo montre le combat urbain grâce à une « caméra embarquée » sur AK-47, technique bien rôdée qui donne cet aspect « jeux vidéos » parfois très emblématique des vidéos de l'EI. Un tireur RPG-7 expédie une munition antipersonnelle OG-7V. Le tireur de la caméra embarquée vise un véhicules en flammes. Puis, protégé derrière un muret, avec deux autres hommes équipés d'AK-47, il ouvre le feu sur un Humvee de couleur sombre qui passe devant eux. Le Humvee finit par s'arrêter. On observe des drapeaux chiites qui flottent dans la localité. Le combattant vise ensuite un technical alors qu'un autre homme tire sur le même véhicule une roquette antichar de RPG-7, sans l'atteindre toutefois. Une autre roquette antichar est tirée juste après sur le Humvee arrêté. Le combattant à la caméra embarquée en vise ensuite un autre qui arrive à décrocher. Puis il abat un homme qui prenait la fuite. Les drapeaux chiites rouges sont renversés et le drapeau de l'EI est planté dans le sol.

Un MT-LB comme transport de troupes.

Escorté par un Humvee avec mitrailleuse DShK.




Autre escouade à bord d'un Humvee.

Caméra embarquée sur un fusil d'assaut AK-47 : retour de la mode "jeux vidéos"...



A droite, tir de munition OG-7V antipersonnel de RPG-7.


Un Humvee de la police irakienne pris pour cible.

On remarque le drapeau chiite à gauche.

Un technical pris pour cible. A droite le tireur RPG-7 s'apprête à lancer une roquette antichar.




Tir de roquette antichar de RPG-7 sur un Humvee à l'arrêt.


Un Humvee se déplace.


Un fuyard est abattu.


Drapeau chiite renversé.





La vidéo de propagande est mieux montée que les deux dernières que j'ai étudiées, mais ce qui frappe, c'est la faiblesse des objectifs attaqués : un petit poste de la police fédér ale, et des hommes de cette dernière à bord de véhicules à al-Hwesh, qui représentent des cibles relativement faciles. L'EI déploie des moyens d'appui conséquents et surtout deux kamikazes lancés contre des objectifs d'assez faible valeur. Aucun corps n'est visible à part les policiers tués par l'explosion du premier kamikaze : le poste semble être pris après la fuite des policiers, et lors du combat urbain à la fin de la vidéo, on voit seulement un seul homme abattu de loin. On est loin du butin et des opérations de grande ampleur contre l'armée irakienne vues il y a encore quelques mois.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire