vendredi 18 septembre 2015

L'Etat Islamique : les progrès de la bataille sur les théâtres d'Alas et d'Ajil-Wilayat de Kirkouk


Encore une courte vidéo de l'Etat Islamique (moins de 7 minutes) qui relate des opérations dans la province de Kirkouk, en Irak. Là encore, aucun élément plus précis ne permet de localiser plus précisément les scènes montrées. Pas de bande annonce cette fois-ci : la vidéo montre immédiatement les objectifs visés, plusieurs groupes de bâtiments occupés par les forces ennemies.

L'attaque commence par un tir de missile antichar (9M133 Kornet). Le tir vise un rassemblement de soldats adverses autour de plusieurs véhicules, une dizaine au moins, que l'on peut voir se mettre à couvert après l'impact. Alors que l'EI continue de matraquer la position (où flotte plusieurs drapeaux, dont un irakien) avec d'autres projectiles, un Humvee avec le fanion irakien se replie. Le groupe d'assaut de l'EI se rapproche alors du poste visé. Un tireur à la M-16 dispose d'une poignée fixée sous l'arme pour appuyer son tir. On remarque le même dispositif sur un autre fantassin armé d'une AK-47. Les combattants de l'EI tirent avec leurs armes légères sur des véhicules (dont plusieurs Humvees) abrités derrière des levées de terre. Le groupe d'assaut comprend également une mitrailleuse PK et un tireur RPG-7 qui finit par tirer une roquette. On peut voir au moins 2 têtes de soldats derrière les sacs de sable visés par l'EI, dont l'un essaie en vain de tirer à la mitrailleuse. Un Su-25 Frogfoot irakien intervient dans la bataille. On voit ensuite les combattants de l'EI au pied des levées de terre, et un de leurs adversaires sérieusement blessé, au sol. Mais l'assaut s'arrête brutalement là. On ne connaît pas le résultat final de cette petite action...

Tir de missile antichar Kornet.

Le missile file vers la cible...

 Et explose. Une dizaine d'hommes se met à couvert.


Un Humvee à fanion se replie (au centre).


M-16 avec poignée d'appui à l'avant.


AK-47 avec poignée d'appui.









Tir de RPG-7

Le groupe comprend un tireur SVD Dragunov (l'homme le plus à droite)


Des Humvees derrière des levées de terre sont visés.


Un Su-25 Frogfoot irakien intervient.


Les combattants de l'EI sont sous les levées de terre.

Un adversaire sérieusement blessé.


La vidéo met ensuite en valeur les snipers de l'Etat Islamique. Les premiers opèrent avec un bricolage : un énorme canon de 23 mm avec lunette de visée et énorme frein de bouche sur trépied. Le premier tireur est accompagné un camarade armé d'un SVD Dragunov. Il vise une position où flotte le drapeau irakien. Le deuxième tireur vise un Humvee dont seul un morceau supérieur dépasse de la tranchée adverse. Son camarade est armé d'un vieux fusil Mosin Nagant 1891/12 ou d'une carabine M1944, le premier existant en version sniper (ici il n' y a pas de lunette de visée). Le troisième tireur est équipé d'un SVD Dragunov et d'une tenue de camouflage : il abat un soldat en faction devant des sacs de sable et un drapeau, celui d'une milice chiite née de la mobilisation « populaire » de juin 2014, Saraya Ansar al-Aqeeda, et qui opère effectivement au nord de Bagdad et dans la province de Salahuddine. D'autres tirs avec le bricolage de fusil de sniping lourd de 23 mm sont encore montrés. La vidéo se termine sur le drapeau de l'EI flottant au vent.

Fusil de sniping lourd bricolé : canon de 23 mm avec lunette de visée et frein de bouche, sur trépied. Ce serait en fait un tube de Shilka, à l'imitation de ce qu'avaient déjà fait les rebelles syriens (exemplaire capturé peut-être, d'ailleurs). Derrière, l'observateur a un SVD Dragunov.


Cet autre observateur à l'arrière-plan a lui un Mosin Nagant 1891/1912 ou M1944 sans lunette de visée.





Autre tireur d'élite camouflé de l'EI avec un SVD Dragunov. On remarque à droite les chargeurs et la douille vide.

Ce tireur d'élite de l'EI abat un soldat qui est probablement un milicien chiite de Saraya Ansar al-Aqeeda, dont on peut voir le drapeau à sa droite, une milice chiite née après le mouvement de mobilisation de juin 2014.





Au vu de ce qui est montré, de petites actions de harcèlement/guérilla sans aucun matériel lourd (à part le Kornet), et l'insistance mise sur les snipers, on peut supposer que l'Etat Islamique n'est pas en position de force dans le secteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire