lundi 14 septembre 2015

L'Etat Islamique : la bataille du rif Jazal, est de la province de Homs

 Merci à M. Morant, A. Delalande et https://twitter.com/green_lemonnn?lang=fr pour leur aide.

6 septembre 2015 : l'Etat Islamique met en ligne une vidéo de ses opérations dans l'est de la province de Homs, plus précisément au nord-ouest de Palmyre (entre 25 et 30 km), dans le secteur des montagnes Jazal, où se trouvent de nombreux champs pétrolifères. Ce jour-là l'EI revendique la prise du village de Jazal, dans la montagne, non loin du champ pétrolifère du même nom.




Jazal et son champ pétrolifère sont au nord-ouest de Palmyre, dans une zone montagneuse, d'où le terrain rugueux que l'on peut voir sur les images.


La vidéo, relativement courte (moins de 6 minutes), pour une fois, ne comporte pas trop de fioritures. On peut voir un convoi de 6 pick-up au moins monter vers le front. Un char de l'EI tire : il s'agit d'un T-55 probablement pris à l'armée syrienne, sur lequel on peut voir d'ailleurs un désignateur laser nord-coréen. Le tir de barrage est également fourni par un technical armé d'un bitube ZU-23 de 23 mm et par un mortier moyen.


Une colonne de 6 pick-up monte au front.


Un T-55 de l'EI ouvre le feu. On reconnaît sur l'avant un désignateur laser, nord-coréen semble-t-il. Probablement une prise sur le régime syrien.

Un technical avec bitube AA de 23 mm ZU-23.



Mortier moyen.



Comme souvent, l'EI attaque de nuit. Les fantassins escaladent une pente rocailleuse. Les tirs d'AK-47 et de RPG-7 n'empêchent pas les hommes du régime syrien de riposter, on peut voir de nombreuses traçantes frôler les combattants de l'EI. Au matin, ceux-ci ont fait un prisonnier, dont on ignore le sort final. Le technical à bitube de 23 mm continue, tandis qu'un appareil du régime syrien intervient (Su-24 Fencer).



Un RPG-7 va tirer.


Les traçantes frôlent les combattants de l'EI.



Un prisonnier a été fait. Son sort reste inconnu dans la vidéo...


Un Su-24 du régime intervient, filmé par l'EI.



On distingue ensuite une première carcasse de BMP-1, dont la destruction semble ancienne, probablement une épave depuis longtemps sur le terrain. Cela se confirme avec une deuxième carcasse de BMP-1 qui semble avoir été cannibalisée : il manque le moteur et la tourelle... un autre véhicule type pick-up détruit lui aussi semble être là depuis longtemps également. L'EI filme probablement ces épaves pour donner l'impression d'avoir détruit des véhicules...

Cette première carcasse de BMP-1 semble avoir été détruite il y a longtemps.

Cette deuxième carcasse a même été cannibalisée, il manque le moteur et la tourelle... ce ne sont probablement pas des engins détruits par l'EI, mais de vieilles épaves.

Même chose pour ce véhicule qui semble hanter le terrain depuis plus longtemps.


On voit des positions remplies de douilles d'obus de chars, ce qui laisse penser que des blindés du régime ont dû les occuper. Difficile de dire si le ZSU 23/4 à seulement 2 tubes visible après a été utilisé par le régime dans ce dernier combat et abandonné, ou bien s'il s'agit encore d'une épave filmée à des fins de propagande... de pareils montages avec l'automoteur à 2 canons ont bien été utilisés, on ne peut pas trancher définitivement. Le ZSU 23/4 semble néanmoins plus neuf que les carcasses de BMP-1, de même qu'un technical non armé qui est également pris.

Des douilles vidés jonchent les positions du régime.



Un ZSU 23/4 avec 2 canons sur 4 seulement. Le montage ayant déjà été utilisé en Syrie, difficile de dire s'il s'agit là encore d'une épave ou d'un véhicule abandonné par le régime...


Ce technical en revanche semble avoir été laissé par le régime.


Le butin comprend néanmoins des boîtes de munitions de 7,62 mm, des bandes de 12,7 mm, des obus de chars, et surtout un lance-missile antichar Metis-M avec son système de visée et 4 caisses de missiles (chaque caisse en comprend 2). L'EI s'empare également d'un char T-62 modèle 1972 et d'un BMP-1 qui cette fois est une véritable prise. Une batterie de mortiers du régime a également été détruite.

Des caisses de munitions de 7,62 mm.

Les caisses de Metis sont sorties.

La grosse prise du jour pour l'EI : Un lance-missiles AT-13 Metis-M et son système de visée.

Au moins 4 caisses, soit 8 missiles Metis.

Un T-62 mod. 1972 avec un camouflage original. Celui-là semble avoir été utilisé récemment.

Une batterie de mortiers du régime détruite.

Autres munitions de prise.

Un BMP-1 abandonné par le régime.


La vidéo se termine par le discours de deux adolescents de l'EI, l'un parlant tandis que l'autre se tient à ses côtés. Au final, encore une opération de faible ampleur, au butin modeste mais pas quantité négligeable toutefois. Au 13 septembre, les sources pro-régime affirment que la 67ème brigade de la 18ème division, soutenue par l'unité paramilitaire des Faucons du Désert, a repris le village de Jazal.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire