vendredi 21 août 2015

L'Etat Islamique : propagande, matériels, tactiques de combat à Falloujah

Le 20 août 2015, l'Etat Islamique met en ligne une vidéo baptisée « Falloujah : le tombeau des envahisseurs ». Cependant, contrairement à ce que l'on pourrait attendre1, la vidéo ne montre pas les opérations militaires en cours dans la province d'Anbar, autour de Falloujah : il s'agit en réalité d'archives du groupe, les images montrées correspondent à celles de l'assaut et de la prise du camp de la 30ème brigade de l'armée irakienne, à Saqlawiyah, au nord-ouest de Falloujah2. La base était tombée le 21 septembre 20143. La garnison d'un millier d'hommes avait été leurrée par les combattants de l'EI qui avaient encerclé les alentours de la base en portant des tenues de l'armée irakienne, avant d'attaquer le camp avec des véhicules kamikazes et des kamikazes porteurs de gilets remplis d'explosifs. 200 soldats sur les 1 000 de la garnison avaient réussi à s'échapper ; les contre-attaques de l'armée irakienne pour dégager les assiégés avaient échoué, l'Etat Islamique ayant à cette occasion peut-être utilisé des munitions au chlore. Cette vidéo, qui est donc à prendre comme un document d'archive et de propagande, a le mérite de montrer néanmoins la façon d'opérer de l'Etat Islamique -du moins ce qu'il veut en faire paraître.




Ci-dessus, à gauche, les images tirées de la vidéo du 20 août 2015, et à droite, les images de septembre 2014 : la similitude est évidente.



Tactiques et armement


On peut d'abord voir une escouade de combattants de l'Etat Islamique embarquer à bord d'un véhicule blindé M113 pris à l'armée irakienne. D'autres combattants (8 ou 9 sont entassés à l'arrière d'un pick-up.

Une escouade de combattants de l'EI. A droite, l'homme porte un fusil de précision SVD Dragunov.

L'escouade embarque dans le M113.





On peut observer ensuite l'objectif de l'opération, la base de la 30ème brigade près de Saqlawiyah. Un canon de l'enfer, artisanal, de gros calibre, expédie deux projectiles au moins à l'intérieur de la base. Un combattant tire ensuite au RPG-7 (avec munition antipersonnel). Plusieurs armes lourdes pilonnent également le camp : une mitrailleuse M2HB de 12,7 mm prise à l'armée irakienne, montée sur support fixe, un technical armé d'une pièce de 23 mm AA ZU, une pièce monotube KPV de 14,5 mm également montée sur support fixe, et une autre pièce de 14,5 mm.


Premier tir du canon de l'enfer.

Impact à l'intérieur du camp.

Le canon de l'enfer en action.

Deuxième impact dans la base.

Tir de RPG-7 avec munition antipersonnelle.

Mitrailleuse M2HB de 12,7 mm.

Un technical avec bitube de 23 mm.

Canon de 14,5 mm sur support fixe.

Canon KPV en 14,5 mm.



La scène suivante montre un M113 foncer à toute allure vers l'un des murs de la base. Le M113 s'arrête un peu avant celui-ci ; un autre M113, semble-t-il, positionné déjà plus près du mur, fonce sur celui-ci et explose de manière spectaculaire près du rempart. Les manoeuvres du premier M113 -peut-être celui transportant l'escouade vue au début de la vidéo- ont peut-être servi de diversion aux mouvements du véhicule kamikaze. On peut voir ensuite 2 autres M113 progresser en direction de la base en suivant la même route que le premier. Le M113 du début de la vidéo semble ensuite regagner la ligne de départ.

Un M113 fonce en direction du camp.

Le M113 s'arrête. Un autre véhicule, probablement un M113 également, part de plus près et accélère lui aussi en direction du camp.

Le véhicule kamikaze explose près du mur d'enceinte du camp.

2 autres M113 empruntent le même chemin que le premier.

Le M113 qui avait embarqué l'escouade revient.


On distingue ensuite plusieurs combattants de l'EI retranchés derrière un talus. La scène suivante montre un hélicoptère de combat Mi-35 de l'aviation irakienne survolant à haute altitude les positions des combattants de l'EI. Ceux-ci pénètrent enfin à l'intérieur de la base. On peut les voir aussi tirer sur deux Humvees de l'armée irakienne qui emportent probablement quelques survivants. Un membre de l'EI brandit ensuite le drapeau noir marqué de la profession de foi et de la réplique du sceau du Prophète au-dessus d'une guérite qui fait l'angle entre deux des murs du camp. Un autre plante le même drapeau au centre même de la base.

Combattants de l'EI derrière un talus.

Un hélicoptère de combat Mi-35 de l'aviation irakienne.


Le mur du camp est franchi.


En bas, sur la route, on peut voir 2 Humvees s'enfuir sou les tirs de l'Etat Islamique.

Le drapeau noir au-dessus d'une guérite du mur d'enceinte.

Un autre drapeau au centre du camp.


Durant la minute et demi suivante de la vidéo (qui en fait presque 8 en tout), on peut voir au moins une trentaine de corps de soldats irakiens, pour beaucoup mutilés par les balles ou les explosions qui les ont tués (particulièrement à la tête). L'un d'entre eux, blessé, est achevé en étant littéralement criblé de balles par les hommes de l'Etat Islamique.

La séquence suivante montre les véhicules détruits ou capturés par l'Etat Islamique. On observe au moins 3 chars M1 Abrams américains livrés à l'armée irakienne qui ont été détruits, de même qu'un camion, plusieurs Humvee, un véhicule blindé BMP-1. Un Humvee est capturé en bon état. A noter d'ailleurs aux côtés de ce dernier un combattant de l'EI muni d'un brassard blanc, probablement à des fins d'identification entre les deux camps.

Un char M1 Abrams de l'armée irakienne détruit.

Un MRAP en version ILAV, abandonné.

Un autre Abrams incendié.

Un Humvee détruit.



Un troisième Abrams également incendié.

A gauche, on distingue un BMP-1.

Un Humvee capturé.







La dernière partie de la vidéo montre l'EI en train de récupérer son butin de guerre, armes et munitions (dont une mitrailleuse M2HB de 12,7 mm avec ses caisses). Un M113 tente de remettre sur la route un Humvee ayant basculé sur le bas-côté. Des camions et des pick-up servent à transporter les munitions et autres équipements (gilets porte-munitions, etc) pris dans le camp. Un véhicule M113 muni du drapeau noir repart ensuite sur la route, au bord de laquelle se trouve un vieux char T-55 abandonné. Humvee et M113 sont ensuite filmés en train de parader sur les routes.

Le butin est conséquent : mitrailleuses M2 en 12,7 mm, caisses de munitions...


Le M113 tente de remorquer le Humvee en mauvaise posture.




Les munitions et autres équipements de prise sont descendus du camion dans le pick-up.



Un T-55 (sa copie chinoise, le Type 69-II abandonné au bord de la route.






Au niveau de l'armement, l'Etat Islamique ne se distingue pas fondamentalement des rebelles syriens, par exemple, qu'il combat de l'autre côté de la frontière irakienne. Seules différences : la présence de davantage de véhicules lourds de prise (M113) ainsi que l'utilisation de kamikazes, ici sur véhicule, comme véritable artillerie ou plutôt moyen de génie pour ouvrir une brèche dans les défenses adverses. En revanche, on note l'extrême brutalité des combattants de l'EI à l'égard de leurs ennemis, tués ou blessés, et une grande attention à la récupération du butin militaire sur le champ de bataille (munitions, véhicules en particulier).


Une arme de propagande


Pourquoi l'Etat Islamique publie-t-il cette vidéo composée en réalité d'images de combats datés, remontant à presque une année ? On peut avancer plusieurs hypothèses ? D'abord, l'Etat Islamique cherche probablement à occuper le plus possible l'espace médiatique : quand il n'y a pas d'images des opérations en cours, il se débrouille pour repasser des images de combats anciens (notons ici que l'écart est proche d'un an, ce qui n'est pas rien). A l'inverse, à défaut de succès majeurs durant l'été, depuis le mois de mai, sur le terrain irakien, l'Etat Islamique cherche peut-être à remonter le moral de ses troupes et à rappeler à ses adversaires ses succès antérieurs en montrant l'assaut d'une base de l'armée irakienne particulièrement brutal, qui lui a valu d'engranger un butin matériel conséquent. Et ce d'autant plus que les combats continuent autour de Ramadi, la capitale provinciale d'Anbar, que l'Etat Islamique a pris en mai, et que les forces armées irakiennes épaulées par les milices chiites n'ont toujours pas reconquise. Enfin, cette vidéo d'archives sert à merveille la politique de communication de l'Etat Islamique : l'utilisation d'un kamikaze monté sur un M113 bourré d'explosifs, la minute et demi d'exposition des corps de soldats irakiens et de leur traitement infâmant, tout cela vise à inspirer la terreur. Une terreur qui est un des moyens d'action de l'Etat Islamique.




2 commentaires:

  1. y'avait 1000 soldats là dedans, dont 200 ont reussi a s'y echapper, cela veut dire que 800 ont été tués ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je me souviens bien, l'armée irakienne a reconnu déjà 400 à 500 tués ; vu que seulement 200 soldats environ ont réussi à s'échapper, on devine effectivement que les pertes ont dû être encore plus lourdes.

      Supprimer