dimanche 29 mars 2015

Publication : 2ème Guerre Mondiale n°59 (avril-mai 2015)

Le prochain numéro du magazine 2ème Guerre Mondiale sort le 8 avril prochain. Ce sera le dernier du genre, puisque la rédaction entreprend une refonte du numéro classique comme du thématique, avec un contenu et une forme différents.

Dans ce numéro 59, je ne signe pas le dossier, mais un article plus petit sur l'invasion et l'occupation de la moitié est de la Pologne par les Soviétiques, en septembre 1939. Un sujet peu traité et mal connu dans les sources occidentales : il faut dire qu'il nous reste probablement encore à apprendre des archives soviétiques non encore exploitées et de la littérature russe non accessible pour beaucoup, non historiens, travaillant sur le sujet. En ce qui concerne l'invasion soviétique et les opérations militaires, j'ai néanmoins utilisé une source très récente, l'article d'A. Hill du Journal of Slavic Military Studies, paru l'année dernière, et qui fait bien le point, côté soviétique, de ce que l'on peut savoir sur cette opération.

Pour l'occupation de la Pologne jusqu'en juin 1941, et la vision polonaise de l'événement (invasion-occupation), j'ai surtout employé l'ouvrage de Jan Gross. C'est un livre ancien, écrit juste avant la fin de la guerre froide, donc avant l'ouverture des archives soviétiques. Il a été réédité au début des années 2000, l'auteur estimant, à la lumière des sources nouvelles disponibles, que son travail n'était pas fondamentalement remis en questions, sauf sur quelques points (chiffres de la répression soviétique, revus à la baisse). Depuis, on attend toujours un travail plus neuf sur la question. J'ai également utilisé un article de C. Mick pour illustrer la période de l'occupation soviétique de la Pologne à travers un exemple précis, celui de la ville de Lvov.

Outre cet article, j'ai également réalisé l'habituelle chronique cinéma, consacrée cette fois-ci au film Okinawa (1951), le dernier film sur la Seconde Guerre mondiale du grand réalisateur Lewis Milestone. Ce dernier réalise une production assez convenue, car il ne dispose pas de la marge de manoeuvre qu'il avait pu avoir précédemment sur d'autres films.

Bonne lecture !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire