mardi 10 mars 2015

Kataib al-Imam Ali et l'offensive sur Tikrit (mars 2015)

Comme de nombreuses autres milices chiites irakiennes pro-iraniennes (Saraya al-Khorasani, etc), Kataib al-Imam Ali participe à l'offensive sur Tikrit lancée à l'initiative de l'armée irakienne (27 000 hommes engagés) mais où les milices tiennent un rôle phare -avec les unités de mobilisation populaires chiites, intégrées de fait dans l'armée depuis juin 20141. Ce conglomérat de forces opère cette fois sans le soutien aérien américain ou de la coalition, comme cela a été le cas pour toute présence chiite côté irakien. Ce sont les Iraniens qui travaillent étroitement avec les milices populaires ou leurs milices tremplins en Irak, fournissant un appui d'artillerie et autre. Le général Qassem Soleimani, le chef de la force spéciale al-Qods des Pasdarans (les Gardiens de la Révolution), a d'ailleurs été vu sur la ligne de front de Tikrit aux côtés de certains responsables de milices chiites. La bataille de Tikrit est en quelque sorte un test pour voir si l'armée irakienne et ses alliés de circonstance sont capables de reprendre une grande ville sunnite à l'Etat Islamique.

Carte de la situation à Tikrit. Le deuxième logo "Militia", à peine lisible, semble représenter Kataib al-Imam Ali, qui opèrerait donc à la fois à l'est et à l'ouest de la ville.

Comme souvent dans le cas des groupes armés impliqués dans les conflits irakien ou syrien, la page Facebook de Kataib al-Imam Ai a été supprimée au moment de l'offensive sur Tikrit pour être recréée quelques jours plus tard. Une première vidéo, publiée sur la page le 7 mars2, montre à la fois des convois de la brigade montant vers le front de Tikrit (avec le technical déjà aperçu, monté dans l'atelier du groupe que j'évoquais dans mon précédent billet, équipé d'une tourelle lourde avec mitrailleuse ; un Humvee sombre avec mitrailleuse DshK de 12,7 mm en tourelle ; de nombreux véhicules iraniens, dont des Safir) et un tir par un LRM Type 63 monté sur un Safir iranien, de nuit (au vu des images le groupe dispose au moins de 2 véhicules de ce type). On distingue également un camion léger embarquant sur la plate-forme arrière un canon antiaérien bitube ZU-23 de 23 mm pour le tir au sol.

Convoi montant vers le front. Un Humvee avec Douchka.

Convoi avec technicals et véhicules iraniens.

Un camion léger avec un bitube antiaérien ZU-23 en plate-forme arrière.

Safir équipés de LRM Type 63 faisant feu de nuit.

Un technical réalisé par l'atelier de la brigade, avec tourelle supérieure.


Le 8 mars, Kataib al-Imam Ali met en ligne sur sa page Facebook une photo d'un véhicule blindé BMP-1 aux couleurs du groupe3. En décembre 2014 déjà, on avait pu voir le bataillon composé de chrétiens de la brigade s'entraîner dans un camp au nord de Badgad avec des BMP-1 appartenant probablement à l'armée irakienne4. Puis, fin février 2015, une vidéo met en scène au moins un BMP-1 marqué cette fois-ci de l'emblème de la brigade. L'acquisition de BMP-1 marque un bond significatif par rapport aux technicals, Humvees et autres véhicules légers dont disposait Kataib al-Imam Ali depuis juin 2014. Le même jour, une nouvelle vidéo montre à nouveau des convois de véhicule de la brigade montant au front5. Un dirigeant du groupe parle devant une image de l'opération réalisée probablement par l'armée irakienne et où le drapeau irakien, de manière intéressante, a été recouvert par un emblème de la brigade. Dans cette même vidéo, on peut voir en action un mortier de 120 mm et à nouveau un LRM Type 63, cette fois-ci de jour.

Mortier de 120 mm en action.

Le Type 63 monté sur Safir ouvre le feu, de jour.

Un BMP-1 aux couleurs de la brigade. L'acquisition de véritables véhicules blindés pris sur l'armée irakienne marque une augmentation significative des capacités militaires du groupe.

Al-Zaydi parle devant un poster de l'offensive sur Tikrit, où le sigle irakien a été remplacé par un emblème de la brigade (!).


Le 9 mars, la page Facebook publie deux photos de Tikrit bombardées par l'artillerie. A noter la complexité croissante de la communication de Kataib al-Imam Ali : en plus de vidéos maintenant montées comme de véritables reportages de télévision, avec présentateur et effets spéciaux, l'utilisation de réseaux sociaux et autres sites de partage (chaîne Youtube, etc) est soigneusement contrôlée. Le groupe illustre ses communiqués sur Facebook par des images souvent répétées, qui n'en dévoilent pas beaucoup sur l'équipement du groupe, que l'on peut uniquement déterminer à partir des vidéos, le plus souvent. Ce même jour, le groupe annonce la parution du deuxième numéro de son journal, ce qui là encore montre la sophistication rampante de son appareil de propagande6. Il y a parfois des photos nouvelles, comme celle montrant des pick-up et au moins 3 Humvees à tourelle7.


Deux photos de Tikrit sous les bombardements.

Extrait du deuxième numéro du journal de la Brigade.

Une nouvelle photo montrant, à l'arrière-plan, 3 Humvees à tourelle de couleur sombre.


Le 10 mars, le reporter attitré de Kataib al-Imam Ali intervient dans un long reportage auprès des combattants de la brigade participant à l'offensive sur Tikrit8. Il commence son explication devant le camion léger sombre déjà aperçu armé d'un bitube antiaérien de 23 mm en plate-forme arrière. On aperçoit sur les premières images un porte-char transportant un véhicule blindé M113, peint en couleur sombre, ce qui signifie là encore probablement qu'il a été récupéré sur la brigade des stocks de l'armée irakienne. Le camion avec bitube de 23 mm arbore un drapeau sur lequel on reconnaît, à gauche, un personnage qui est peut-être Abbas. Dans la suite du reportage, on peut de nouveau voir les Safir et Humvee de la brigade. Le reporter interviewe successivement les responsables de la logistique (avec images de fabrication de rations pour les combattants) et des miliciens. L'un d'entre eux a attaché un foulard rouge à son M-16, en référence à la couleur arborée par Abbas, le demi-frère de l'imam Ali, vénéré par les chiites pour son rôle dans la bataille de Kerbala. On distingue ensuite les Safir armés de LRM Type 63, lesquels sont d'ailleurs utilisés ensuite pour un pilonnage nocturne des positions de l'Etat Islamique, avec encore une fois un mortier de 120 mm.

Le camion bitube AA de 23 mm.

Humvees, et véhicules iraniens.

De la nourriture pour les combattants au front.

Interview des cuistots.

Deux combattants armés de mitrailleuses PK soviétiques (à gauche et à droite) et deux autres armés de M16 américans ou leurs copies iraniennes. Celui qui parle au micro a attaché un foulard rouge à son arme.

Safir avec Type 63.

Toujours le Safir vu de l'arrière.


Le Type 63 ouvre le feu presque à l'horizontale : l'objectif est proche.




Début du reportage devant le bitube de 23 mm.

Un porte-chars avec un véhicule blindé M113 de construction américaine. La brigade l'a probablement obtenu de l'armée irakienne.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire