jeudi 1 janvier 2015

Peter TREMAYNE, La septième trompette, Grands Détectives 4732, Paris, 10/18, 334 p.

Irlande, 670. Le corps d'un jeune noble portant les insignes du royaume de Laigin est découvert non loin de la forteresse de Cashel, capitale du royaume de Muman. Le roi Colgu fait appel à Fidelma, qui a quitté les ordres pour se consacrer à la justice, et à son époux Eadulf, qui lui reste en religion, pour résoudre cette énigme. Très vite, l'affaire se présente comme plus compliquée qu'il n'y paraît... Fidelma, bientôt enlevée par de mystérieux inconnus, devra faire face à une conspiration visant à faire tomber Cashel.

Petit lifting de couverture pour la série Fidelma chez 10/18, mais le fond reste toujours le même : Irlande du VIIème siècle, complots politiques avec un zeste de religion, relations entre Fidelma et Eadulf et acteurs principaux et secondaires de l'intrigue. Celle-ci est particulièrement bien rythmée ; en revanche, comme à son habitude, Tremayne dévoile par quelques indices trop visibles avant la fin la personne qui a tissé dans l'ombre le complot. Dommage, encore une fois, même si le tome se lit bien. Eadulf tient à nouveau un plus grand rôle que de coutume, comme dans quelques-uns seulement des tomes précédents, ce qui n'est pas plus mal. En revanche la carte placée en tête du livre est bien trop limitée pour pouvoir se repérer correctement, d'autant que les déplacements géographiques sont légion : il faudrait non seulement une carte générale de l'Irlande au VIIème siècle plus détaillée mais aussi une carte fine du royaume de Muman et de ses frontières.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire