jeudi 18 décembre 2014

Steven J. ZALOGA, US Tank Battles in Germany 1944-1945, Armor at War 7046, Concord, 2002, 74 p.

Le film Fury m'a redonné envie de me replonger dans ce petit volume illustré de photos commentées dédié aux batailles de chars américaines en Allemagne, en 1944-1945. Le texte est de Steven J. Zaloga, grand spécialiste du sujet (l'arme blindée américaine), dont j'ai déjà commenté plusieurs ouvrages sur ce blog.

Après un court texte de présentation historique des événements sur l'entrée en Allemagne en 1944-1945, on en vient au gros morceau : les photographies. Elles sont originales sous plusieurs aspects. On voit ainsi que les Américains n'hésitent pas à remettre en service des semi-chenillés allemands capturés, comme le fait la 30th Infantry Division avec des Sdkfz 251 de la 3. Panzergrenadier Division en octobre 1944. On note aussi cette photo montrant l'un des premiers M4A3E2 équipant le 743rd Tank Battalion, mis hors de combat en novembre 1944 par 4 obus de 88 (!). Pour un autre de la même unité il aura fallu 8 obus de la même munition : seule cette version surblindée du Sherman est capable d'encaisser un tel pilonnage... On observe aussi qu'en décembre 1944 la 2nd Armored Division, qui manque de chars lance-flammes contre les positions fortifiées allemandes, reçoit l'appoint de chars Crocodiles britanniques. La 6th Armored Division reçoit également des LVT pour les opérations amphibie, même si les véhicules seront, au final, peu utilisés. Noël 1944 voit également l'arrivée des chars légers M24 Chaffee, qui vont remplacer les fragiles M5 Stuart devenus obsolètes.

Les tankistes américains renforcent de leur propre initiative le blindage de leurs Sherman, jugé trop faible. La 14th Armored Division développe ainsi des dispositifs à base de sacs de sable entassés et reliés sur le char. La 9th Army crée pour ses bataillons de chars un renfort avec chenilles de rechange, sacs de sable et filets de camouflage. A la 3rd Army de Patton, on préfère découper des plaques de blindage sur les carcasses de chars américains et allemands et renforcer ainsi 110 Sherman des 4th, 6th et 11th Armored Divisions, en février 1945. La 12th Armored Division choisit, elle, de couler du béton pour renforcer le blindage. Patton fait aussi réarmer des Sherman 75 avec le canon de 76 mm, mais l'arrivée massive de M4A3 (76) rend la mesure caduque, les canons équiperont des M4A3E2. En février 1945 sont débarqués à Anvers les premiers exemplaires du nouveau char lourd T26E3, qui vont d'abord équiper les 3rd et 9th Armored Divisions. 2 T26 de la 3rd Armored sont d'ailleurs mis hors de combat lors de la prise de Cologne, dont l'un, touché par un obus de 88 d'un Nashorn, définitivement. Cette division comprend aussi des M4A3E2 armés d'un canon de 76 mm sur la centaine qu'a transformé le groupe d'armées.

En plus des T26, il faut noter que les Américains disposent aussi, depuis l'automne 1944, du Tank Destroyer M36 Jackson, lui aussi armé d'un canon de 90 mm, et qui détruit de nombreux blindés en Allemagne. Comme le montre une photo p.58, après la bataille des Ardennes, l'armée américaine modifie un peu sa politique de ségrégation raciale, et à partir de février 1945 des soldats noirs se retrouvent dans les unités de combat aux côtés des Blancs. A noter aussi la résistance rencontrée le 11 avril 1945 à Braunschweig par la 2nd Armored Division, qui doit faire face à une concentation de 67 canons antiaériens lourds protégeant l'usine d'acier Hermann Göring, au sud-ouest de la ville. La 2nd Armored Division a également reçu ses premiers T26E3 fin mars 1945 et les aligne lors de l'entrée dans Magdebourg le 18 avril 1945. On note aussi cette étrange photo d'un StuG roumain à l'étoile rouge capturé par les Allemands avant leur reddition puis par les Américains en Tchécoslovaquie...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire