mercredi 31 décembre 2014

Gioria FOSSI, Galerie des Offices. Les chefs d'oeuvre, Giunti, 2012, 64 p.

Un de mes cadeaux de Noël (merci à ma soeur). La galerie des Offices de Florence est l'un des plus anciens musées, selon les critères modernes. En 1581, François Ier de Médicis rassemble ses collections dans un endroit conçu par Vasari comme un lieu administratif et judiciaire, à l'origine. D'une forme en U, l'ouvrage est bâti en pietra serena, roche de grès gris typique de l'architecture florentine. Vasari crée aussi le corridor qui porte son nomet qui relie la galerie au Palais Pitti, réservé aux Médicis et à leur cour.

De par son ancienneté, la galerie rassemble nombre d'oeuvres de peinture importantes pour l'histoire de l'art en Europe. On y trouve par exemples les retables de di Boninsegna, de Cimabue et de Giotto (XIIIème-XIVème siècle), qui tendent de plus en plus vers le réalisme et le volume des formes et des personnages. Les peintures de Martini, Memmi et Giottino (XIVème siècle) soulignent aussi le désir d'expressions concrètes, le soin des formes essentielles.

Vierge d'Ognissanti de Giotto.


Le XVème siècle est particulièrement bien représenté avec Botticelli et les Lippi père et fils. Le retable de Veneziano est l'un des chefs d'oeuvre de l'époque. Sainte Anne Metterza, fruit de la collaboration de Masolino et Masaccio est une oeuvre fondamentale de l'évolution de la peinture au début de la Renaissance. La galerie abrite aussi L'Adoration des Mages de da Fabiano, ainsi que les deux parties du Diptyque des ducs d'Urbino de Piero della Francesca, interprète parmi les plus sensibles de l'art d'Europe du Nord, tout comme Ghirlandaio, bien représenté dans la galerie. Le Printemps de Botticelli est peut-être l'oeuvre la plus célèbre du musée, accompagnée de la non moins fameuse Naissance de Vénus. La galerie comprend aussi l'Annonciation de Léonard de Vinci, dont la restauration s'est achevée en 2000.

Sainte Anne Metterza.


On trouve aussi des peintures témoignant de la Renaissance en Europe du Nord : La mise au tombeau de van der Weyden, des oeuvres de Dürer, le Triptyque Partinari de Hugo van der Goes. Le XVIème siècle est par définition le "siècle d'or" de la peinture italienne : Michel-Ange, Raphaël, Chigi, del Sarto, Beccafumi, Romano, Le Parmesan, Salviati, le Tintoret, Bassano, Véronèse. On trouve aussi dans la galerie L'Ange musicien de Fiorentino, le Portrait de Cosme l'Ancien de le Pontormo, le Portrait de Lucrezia Panciatichi du Bronzino et la célèbre Vénus d'Urbino du Titien.

Vénus d'Urbino du Titien.


Les XVIIème et XVIIIème siècle sont bien représentés par les dons des Médicis et des Lorraine. Les Médicis affectionnent les artistes étrangers : Rubens, Van Dyck, Velazquez, Rembrandt, Goya. Le Caravage, bien que jamais présent à Florence, est également présent, comme en fait foi La Méduse qui sert de couverture à l'album, mais aussi le Bacchus et Le sacrifice d'Isaac. Goya est représenté par La comtesse Marie-Thérèse de Chinchon. Berckheyde est considéré comme un précurseur des vies urbaines du XVIIIème siècle. Le Palais des Doges de Venise du Canaletto fait également partie de la collection du musée.

Le sacrifice d'Isaac du Caravage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire