mercredi 31 décembre 2014

2ème Guerre Mondiale n°37 : La bataille des Ardennes. Récits et témoignages (janvier-mars 2015)

Anniversaire oblige, le dernier thématique du magazine 2ème Guerre mondiale évoque la bataille des Ardennes (décembre 1944-janvier 1945). Plutôt qu'un énième récit de la contre-offensive allemande et de ses suites qui n'apporterait plus grand chose, le sujet ayant été rebattu dans la presse spécialisée (qui elle-même ne peut évidemment remplacer ouvrages plus ou moins savants), le magazine a fait le choix de présenter un panel de témoignages compilé par Emannuel Derischebourg et Pierre Tiquet, ce dernier étant un aficionado de la collecte des témoignages d'anciens Waffen-SS (sic).

Précédé d'une courte introduction, avec chronologie succincte et ordre de bataille (et il faut noter aussi que le thématique comprend de nombreuses cartes, c'est toujours commode pour le lecteur), l'ensemble se divise en trois parties. La première présente le choc de l'attaque allemande à partir du 16 décembre, et repose essentiellement sur des témoignages de vétérans de Leibstandarte. On y trouve aussi un témoignage d'un GI de la 30th Infantry Division et celui du commandant de la 116. Panzerdivision à la 5. Panzerarmee. Je note qu'un effort minimum de commentaire des témoignages a été fait : c'est réduit mais appréciable, même si l'on souhaiterait que ce soit plus fourni. La photo p.20-21, en revanche, ne représente pas Sepp Dietrich, mais H. Graf von Strachwitz, ancien commandant de la division Grossdeutschland, et que l'on voit sur la photo le 21 mars 1944, avant une attaque de son Kampfgruppe dans le secteur de Narva.

La deuxième partie s'intéresse aux grands chocs de la contre-offensive allemande, Saint-Vith, Bastogne, Houffalize. Si elle commence par un témoignage américain de la 10th Armored Division, la relève est très vite prise par celui de Hans Schmidt, estaffette de la Leibstandarte, qui déséquilibre un peu cette partie en faveur du camp allemand. La dernière partie est consacrée au moment le moins connu de la bataille, la contre-offensive alliée de janvier 1945; Elle est plus équilibrée car le témoignage de Schmidt, accompagné de celui d'un Gefreiter de la 5. Fallschirmdivision, est compensée par un témoignage plus long d'un GI de la 87th Infantry Division.

La conclusion insiste sur le déséquilibre des forces en faveur des Alliés, les lourdes pertes subies de part et d'autre durant l'offensive. Les deux camps ont su improviser sur le plan tactique mais l'artillerie américaine a souvent fait la différence. La contre-offensive allemande avait en réalité peu de chances de renverser le cours stratégique de la guerre (à noter p.80 une mauvaise traduction à partir d'une source en anglais, sans doute une de la bibliographie sommaire présente p.81 : "renverser la table" ?). L'un des résultats de la bataille sera, côté allemand, de reconnaître un peu la valeur du soldat américain ; côté allié, on constate la résilience de la Wehrmacht et on va même en exagérer la menace, notamment avec le fameux Alpenfestung bavarois.

Au final, un numéro qui sort un peu des sentiers battus avec des témoignages plutôt qu'un énième récit de la bataille, comme on l'a dit. On peut simplement regretter le caractère encore un peu trop germanocentré de la sélection et l'absence de mélange plus poussé entre témoignages inédits et commentaires critiques de ladite sélection.

2 commentaires:

  1. Est-ce que la présentation explique l'état des renseignements occidentaux avant l'offensive ? Je me suis toujours demandé comment ils avaient pu être si surpris alors que les décryptages d'Enigma continuaient a priori...

    Amicalement

    RépondreSupprimer
  2. Non, du tout, c'est vraiment un recueil de témoignages avec un commentaire a minima. Quant aux renseignements alliés, j'avais un peu lu sur la question mais ça date. Ceci dit il ne faut pas sous-estimer je pense le mépris de l'adversaire tel qu'il a pu l'être à la fin de l'année 1944, en dépit des revers de l'automne. Cordialement.

    RépondreSupprimer