dimanche 5 octobre 2014

Jean-Luc DAUPHIN, Le dernier jacobin de Sens, Histoire en histoires, Les Amis du Vieux Villeneuve-sur-Yonne, 2014, 132 p.

1801. La France vit sous les auspices du Consulat instauré par Bonaparte. Jean-Baptiste Gautier, au service du sous-préfet de l'arrondissement, remarque chez son oncle, l'abbé Colin, un tableau qui provient de l'ancien couvent des Jacobins de Sens. Or l'abbé Dubouchet, le dernier responsable du couvent avant sa suppression pendant la Révolution, a été assassiné dans des circonstances non élucidées en septembre 1790. A la demande de Colin, Gautier commence à enquêter pour tenter de résoudre cette mystérieuse affaire...

Voilà un roman policier bien sympathique ancré dans le contexte historique de la Révolution et du Consulat dans l'Yonne. Il est signé Jean-Luc Dauphin, ancien maire de Villeneuve-sur-Yonne entre 1995 et 2001 (RPR-UMP), qui en a d'ailleurs écrit un certain nombre pour cette collection, et je n'ai pas commencé par le premier. Néanmoins cela n'empêche pas de suivre l'histoire et de 
 s'y retrouver, au bout du compte.

L'auteur se sert d'un canevas historique autour de la fermeture des couvents et maisons religieuses en 1790, de la saisie de leurs archives ou de leurs bibliothèques, et de personnages tout à fait authentiques comme le premier sous-préfet de Sens Edmond Sangrier, pour développer son intrigue. Pour les besoins de celle-ci, en revanche, il imagine un petit peu le destin des derniers jacobins de Sens, beaucoup plus prosaïque en réalité. Ce n'est assurément pas un roman policier révolutionnaire -d'autant qu'il est assez court et peut-être un peu cher pour le contenu-, mais il se lit bien, et permet de passer un agréable moment de lecture dans des lieux familiers à l'habitant de la région. J'essaierai de prendre la collection dans l'ordre pour la suite, depuis le début...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire