mercredi 1 octobre 2014

Fred DUVAL, Jean-Pierre PECAU, EMEM, Jour J, tome 13 : Colomb Pacha, Paris, Delcourt, 2013, 56 p.

1492. Après 40 jours de navigation, les deux navires menés par Colomb Pacha touche terre, quelque part sur le continent américain. Cinq ans plus tôt, alors que le roi Ferdinand d'Espagne attaquait l'émirat de Cordoue, 20 000 combattants maures venus du Maghreb et fanatisés par le "maître de guerre" infligeait une défaite aux Espagnols dans la plaine de Santa Fe. Colomb tente en vain de vendre son projet d'expédition au roi de France. Déçu, il se convertit à l'islam, rassemble des équipages et des spécialistes chrétiens, juifs, pour son expédition. Surveillé par Moktar, l'oeil fanatique du maître de guerre, Colomb s'enfonce à l'intérieur de la forêt avec ses compagnons...

Ce tome de l'inégale mais parfois excellente collection uchronique Jour J, de Delcourt, rappelle un peu le précédent, Le Lion d'Egypte, en ce sens que l'histoire uchronique développée ici est suffisamment exploitée dans un seul tome et colle donc bien au format de la collection. On se dit tout de même en refermant la BD que certaines idées sont tellement bonnes qu'elles mériteraient une série entière à elles seules.


L'idée de départ de l'uchronie est bien trouvée : et si la Reconquista de la fin du XVème siècle avait échoué et que l'Espagne était restée musulmane ? D'où l'idée d'un Christophe Colomb converti à l'islam pour financer son expédition... et qui touche terre sur le continent américain, où l'attendent certaines surprises, liées là encore à des faits historiques que l'on connaît d'ailleurs de mieux en mieux ces dernières années. Un regret toutefois : deux petites erreurs qui se sont glissées au fil des cases. Page 5, l'émir de Cordoue devient l'émir de Corfou (l'erreur est corrigée ensuite), et p.11, Isidore de Séville aurait vécu en 600 av. J.-C. (sic), alors que c'est bien sûr après.


Les auteurs ont fait le choix de se concentrer non pas sur l'uchronie elle-même et ses suites directes -les musulmans redressent la barre en Espagne, découvrent l'Amérique à la place des Européens et deviennent donc le centre du monde- mais sur le voyage d'exploration de Colomb devenu musulman. Le scénario tourne donc autour du fanatisme religieux et du contact avec des autochtones ou des autres étrangers qui ont précédé l'islam en Amérique (sic). Le tout renforcé par un dessin plutôt sombre qui colle bien aux tensions à l'intérieur des équipages, aux scènes de combat et de mort. Avec une perspective renversée en forme de pied-de-nez avec notre situation actuelle, où le monde musulman serait en position centrale... ramassé sur un tome, c'est peut-être pour le coup l'un des plus efficaces de la série, dans le principe ; je l'ai préféré au précédent.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire