mardi 23 septembre 2014

Peter TREMAYNE, Le concile des maudits, Grands Détectives 4466, Paris, 10/18, 356 p.

670 ap. J.-C. .Au concile d'Autun, qui réunit représentants des églises celtes et romaines, l'abbé Dabhoc de Tulach Oc, chef délégué du groupe irlandais, partisan de Rome, est retrouvé asssassiné avec à ses côtés, inconscients, Cadfan, abbé de Gwynedd et Ordgar, évêque de Kent, qui en sont presque venus aux mains précédemment lors des débats. Devant un crime pour le moins mystérieux et qui menace de semer la discorde parmi les royaumes d'Angleterre et d'Irlande, l'abbé Segdae, chef de la délégation irlandaise, sollicite soeur Fidelma, venue pour être conseillère juridique du concile, et accompagnée de son époux frère Eadulf, afin de démêler les fils d'une machination complexe...

Avec ce dix-septième tome des enquêtes de soeur Fidelma (à l'exception d'un recueil de nouvelles intercalé), Peter Tremayne continue sur une très bonne lancée à l'intérieur de la série puisque cela fait maintenant quatre tomes que le niveau est assez relevé. Ici, l'auteur situe à nouveau l'action en dehors de l'Irlande, dans un des royaumes francs, ce qui a pour effet de dépayser le lecteur des habituels thèmes irlandais. Néanmoins les problématiques abordées par Tremayne restent assez similaires, globalement. Au niveau de l'intrigue, une petite faiblesse tout de même par rapport aux précédents : la fin de l'enquête en dit trop, en dissimulant un indice qui permet de découvrir l'identité du meurtrier avant la confrontation finale. Le concile des maudits ne s'élève donc pas complètement au niveau des tomes précédents, mais n'en demeure pas moins un bon volume. On regrette encore une fois de ne pouvoir se situer dans les lieux évoqués ou les bâtiments (abbaye d'Autun), faute de cartes ou de plans.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire