vendredi 29 août 2014

Peter TREMAYNE, Maître des âmes, Grands Détectives 4319, Paris, 10/18, 2010, 350 p.

Janvier 668. Un navire gaulois, trompé par des naufrageurs, s'échoue sur les terres des Ui Fidgente, dans le royaume de Muman. Le seul survivant, qui a vu ses compagnons se faire massacrer sur la plage par les naufrageurs, est sauvé par un groupe de religieuses de l'abbaye d'Ard Fhearta. Mais il voit, impuissant, l'abbesse se faire tuer par les mêmes hommes ; déguisé en moine, il échappe à la mort et part en captivité avec les soeurs. Fidelma et Eadulf sont sollicités par le chef des Ui Fidgente pour faire la lumière sur cette affaire, en compagnie de Conri, leur ami chef de guerre de ce peuple, dont la présence est bienvenue sur un territoire foncièrement hostile à la royauté de Cashel. L'enquête prendra bien des tours et détours avant d'arriver à sa conclusion...

Maître des âmes, 14ème volume des enquêtes de soeur Fidelma (15ème si on compte un recueil de nouvelles intercalé dans l'ordre), est à mon sens l'un des meilleurs tomes de la série depuis le début. Les thèmes sont classiques -opposition Eglise de Rome/Eglise irlandaise, querelles à l'intérieur du royaume de Muman, conflits personnels, etc- mais l'intrigue est cette fois bien menée et difficile à démêler. Peter Tremayne sait brouiller les pistes pour proposer, sans trop donner d'indices, de fausses hypothèqes que l'on peut suivre facilement avec de se rendre compte qu'on s'est trompé. En revanche, il est difficile d'attaquer la série avec ce tome, je pense, car il faut bien connaître les tomes précédents, et jusqu'à de plus anciens aussi, pour saisir tous les enjeux. Hormis ce détail, un tome des plus passionnants, sur lequel je m'étais arrêté dans mes lectures en juillet en raison de différents travaux d'écriture.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire