vendredi 29 août 2014

Peter TREMAYNE, La cloche du lépreux, Grands Détectives 4280, Paris, 10/18, 2009, 350 p.

Novembre 667. Fidelma et Eadulf, qui reviennent à peine du territoire d'un clan où ils ont réussi à résoudre une série de meurtres mystérieux, apprennent en chemin une terrible nouvelle : Alchu, leur fils, a été enlevé pendant leur absence. Abattue, Fidelma, qui se sent coupable d'avoir négligé son fils et son père, sombre dans le désespoir. La tension est telle que de violents éclats ont lieu entre les deux époux. Eadulf va devoir prendre le taureau par les cornes pour retrouver son fils...

Le treizième tome des aventures de soeur Fidelma joue à nouveau beaucoup sur la relation entre l'enquêtrice et son mari, Eadulf, distendue par la disparition de leur enfant et les reproches mutuels qu'il s'adresse. A nouveau, si l'on peut regretter que l'auteur donne un peu trop d'indices qui permettent assez facilement de résoudre l'énigme, le tome vaut par contre par le rôle d'Eadulf qui, à l'instar de volumes précédents, résoud à lui seul une bonne partie de l'enquête. On retrouve dans ce tome Conri, le seigneur de guerre des Ui Fidgente croisé dans l'histoire précédente, mais aussi Della, la vieille amie de Fidelma, ancienne prostituée violée.

A noter aussi, outre, toujours, l'absence de carte plus fine pour se réperer, celle du mémorandum place d'ordinaire en tête de volume, sur le contexte historique de la série. Une postface renvoie au site de la société créée par les passionnés et à sa revue pour plus de détails.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire