mardi 1 juillet 2014

Peter TREMAYNE, De la ciguë pour les vêpres, Grands Détectives 4074, Paris, 10/18, 2009, 463 p.

Avant d'être l'héroïne d'une série de romans policiers, Soeur Fidelma a été conçue pour des nouvelles, que Peter Tremayne a fait paraître en 1993. Le succès de ces cours récits l'a incité à passer à la dimension supérieure pour son personnage, qui au départ s'appelait Soeur Buan (!). L'auteur connaît bien la région de Cashel, dans le comté de Tipperary (Munster), en Irlande, qui sert de toile de fond pour nombre de romans policiers de la série. Les 9 premiers volumes nous emmènent de 664 à 666, puis s'insère ce volume de nouvelles qui suit le parcours de Fidelma avant le début de ses enquêtes, et dans les interstices entre les volumes. Frère Eadulf n'est pas présent dans ces nouvelles pour épauler Fidelma, qui mène les enquêtes seules.

Comme souvent dans les recueils, la qualité des nouvelles est inégale. Celle qui donne son nom au volume, en tête, est facile à démonter. L'épée du haut roi, en revanche, est déjà plus intéressante, et d'autant plus qu'elle est citée dans les tomes précédents comme énigme résolue par Fidelma, ce qui donnait envie d'en savoir plus. Meutre au repos n'est pas très consistante, et on peut trouver assez facilement la solution. Un meurtre miraculeux, à nouveau, vaut le détour, Un cantique pour Wulftsan est attirant de par son contexte historique mais peu quant à l'énigme (trop d'indices donnés par l'auteur). Une sinistre abbaye et Le calice empoisonné (qui se déroule à Rome, juste avant la deuxième enquête) sont plus intéressants. Halo terni est en demi-teinte ; Un cheval mort de honte, par contre, est peut-être la meilleure nouvelle du tome, et dispute la place d'honneur à la suivante, Sous la tente d'Holopherne. Un cri est monté du sépulcre est très convenu (on peut là encore trouver la solution facilement) ; Invitation à un empoisonnement se distingue par l'originalité du thème. Aux trépassés, Le sang sacré et Notre-Dame de la Mort sont de qualité moyenne.

L'avantage du recueil de nouvelles est qu'il coupe un peu la série des gros volumes d'enquêtes et fournit un moment de détente dans la lecture, avec des histoires plus courtes. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire