vendredi 13 juin 2014

Peter TREMAYNE, Le secret de Moen, Grands Détectives 3857, Paris, 10/18, 2005, 319 p.

Mai 666 ap. J.-C. . Après avoir déjoué un complot de Ui Fidgente contre le royaume de Muman, tenu par son frère Colgu, soeur Fidelma officie en tant qu'avocate des cours de justice (dalaigh) à Lios Mhor, au sud de Cashel, la capitale du royaume. C'est là qu'elle apprend de l'abbé Cathal qu'un chef de clan et sa soeur ont été assassinés dans le district reculé d'Araglin. Accompagné du frère saxon Eadulf, Fidelma gagne Araglin, non sans mal. Sur place, tout semble accuser un sourd-muet aveugle découvert penché sur le corps du chef, un couteau ensanglanté à la main, Moen. Il reviendra à Fidelma de démêler les fils d'une histoire plus compliquée...

Le cinquième volume des aventures de soeur Fidelma marque peut-être un petit recul par rapport aux tomes précédents, et ce pour plusieurs raisons. D'abord, on ne retrouve pas la combinaison qui a pu faire le succès d'un tome comme le quatrième : force de l'enquête policière et importance du contexte historique. Ici, le second est réduit à la portion congrue puisque l'enjeu est éminemment local, et l'enquête policière est un peu trop simple (on découvre assez facilement l'identité du meurtrier). Enfin, le défaut que je soulevais la dernière fois est encore présent (Eglise irlandaise et Irlande de manière générale placées par l'auteur dans la position des "gentils" contre la "méchante" Eglise de Rome et ses sbires dans les autres royaumes irlandais), ce qui n'aide pas à rattraper l'ensemble, malgré l'introduction, pour la première fois, du contact avec les restes de paganisme encore présents dans l'Irlande de l'époque.

Autre problème aussi : la traduction française a bien repris la carte du royaume de Muman et de ses frontières fourni par l'auteur, mais malheureusement, si on repérait bien les lieux de l'action dans les volumes précédents, ici, on doit s'orienter au jugé. Manifestement on est vers la côte sud du royaume de Muman, peut-être au sud/sud-ouest de Lios Mhor, mais impossible d'être plus précis. D'autant que contrairement à d'autres séries de la même collection, il n'y a aucune carte avec une échelle plus réduite (région, localité, etc). C'est un peu dommage. Heureusement le sixième tome n'est pas de la même veine, l'essoufflement est donc passager !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire