jeudi 19 juin 2014

Peter TREMAYNE, Le sang du moine, Grands Détectives 3962, Paris, 10/18, 2006, 379 p.

Septembre 666 ap. J.-C. . Dans le sanctuaire d'Imleach, lieu saint du royaume de Muman, les reliques du vénérable saint Ailbe disparaissent subitement. Peu de temps après, à Cashel, la capitale du royaume, le roi Colgu fait son entrée accompagné du prince des Ui Fidgente, Donennach, pour conclure des négociations de paix. Mais alors qu'ils parcourent les rues de Cashel, ils sont tous les deux blessés par un archer qui manque de tuer le roi. Les meurtriers sont aussitôt abattus par la garde de Donennach. Devant un tel faisceau d'événements et d'énigmes, Fidelma, la soeur de Colgu et avocate irlandaise, est chargée par le souverain de faire la lumière sur l'attentat, accompagnée de son inséparable ami, frère Eadulf...

Le septième volume des enquêtes de soeur Fidelma confirme la bonne pente reprise par la série au tome précédent. Ici, tous les ingrédients se mêlent pour faire un bon volume. Non seulement le contexte historique joue son rôle, mais l'enquête est intéressante et l'auteur manifeste de nouveau davantage de subtilité quant aux conflits entre royaumes irlandais et Eglise romaine et irlandaise. On retrouve ici les Ui Fidgente, clan de Muman révolté et vaincu par le roi Colgu dans La Ruse du Serpent. Les Ui Neil du nord ne sont également pas très loin, après être apparus pour la première fois au tome précédent. D'ailleurs c'est un des volumes les plus épais de la série.

Si Peter Tremayne reproduit encore son introduction historique à propos de l'Irlande du Dark Age, en revanche, malheureusement, la carte reste toujours la même et donc insuffisante.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire