vendredi 28 mars 2014

Peter TREMAYNE, Absolution par le meurtre, Grands Détective 3630, Paris, 10/18, 2004, 287 p.

664 ap. J.-C. . Le haut-clergé d'Angleterre et d'Irlande est réuni dans l'abbaye de Streoneshalh pour savoir si les royaumes angles et saxons d'Angleterre doivent adopter le rituel romain ou irlandais de l'Eglise. Dans un climat d'échanges et de relations très tendues, l'abbesse irlandaise Etain de Kildare est retrouvée morte dans sa cellule, la gorge tranchée. Fidelma, une amie d'Etain qui s'est retrouvée par hasard au concile, va se charger de l'enquête : elle est avocate de la cour royale d'Irlande. Pour des questions politiques, elle doit mener son enquête avec un Saxon partisan de la règle romaine, mais instruit en Irlande : Eadulf  Seaxmund's Ham. C'est le début d'une longue collaboration pour résoudre un meurtre qui pourrait bien déclencher une guerre...


Peter Berresford Ellis, né en 1943 à Coventry, est un romancier. Il a publié plus de 90 livres, dont la série des Soeur Fidelma. Il est devenu écrivain à plein temps en 1975. Le premier tome, Absolution By Murder, date de 1994 ; depuis, la série s'est poursuivie jusqu'à compter aujourd'hui 25 ouvrages. En 2001, une International Sister Fidelma Society a été créée à Charleston, en Caroline du Sud, qui édite son propre journal. Un ouvrage avec de multiples contributions de spécialistes a été dédiée à la série de Peter Berresford Ellis en 2012.

Les enquêtes de Fidelma et d'Eadulf se déroulent essentiellement dans l'Irlande de la fin du VIIème siècle (années 660-670 ap. J.-C.) bien que certains tomes se déroulent aussi en dehors de l'Irlande ou des îles britanniques. Dès ce premier tome, le romancier met en oeuvre les clés qui réapparaissent dans quasiment tous les volumes, avec plus ou moins d'efficacité, la série s'essoufflant parfois sur certains tomes -c'est pourquoi j'ai repris au début, pour bien différencier chaque histoire. La clé de lecture principale est le choc entre la culture irlandaise de Fidelma et les sociétés ou mondes qu'elles rencontrent au fur et à mesure de ses enquêtes. Entre autres thèmes développés : le mode de gouvernement (et notamment le mode de désignation du souverain), le système juridique, l'esclavage et le rôle des femmes. D'autres clés de lecture se rajoutent au fur et à mesure des tomes, notamment les problèmes internes à l'Irlande du VIIème siècle (conflits entre le haut-roi et les souverains locaux ; conflits entre régions ou clans ; conflits sociaux) et les querelles religieuses (Eglise de Rome contre Eglise d'Irlande ; christianisme contre fond païen ; utilisation des lois irlandaises ou d'une loi inspirée des Ecritures ; célibat du clergé ; superstition et astrologie).

Le succès de la série, et du premier tome, est que Peter Tremayne sait marier avec habileté l'enquête policière, la consistance des personnages et un arrière-plan historique tout à fait original, dans le genre, et fascinant -avec une touche empruntée au Nom de la Rose ou bien encore à Frère Cadfaël, dont Fidelma peut être considérée, en quelque sorte, comme le pendant féminin. Le premier tome par contre est desservi par l'absence de carte et de quelques précisions historiques (minces ici), qui seront plus développées dans certains tomes suivants. Au fur et à mesure de la série toutefois, Peter Tremayne aura parfois tendance à plus se concentrer sur l'arrière-plan historique que sur le côté policier, ce qui peut décevoir certains lecteurs. C'est en fait très variable selon les tomes ; il y a parfois une enquête bien construite, parfois beaucoup moins, on devine facilement. Une série intéressante, tout de même. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire