vendredi 27 décembre 2013

Herik HANNA et Ramon Rosanas, WW2.2, tome 4 : Eliminer Vassili Zaïtsev, Dargaud, 2013, 56 p.

1942. Les Américains cherchent à se concilier les Japonais dans le Pacifique en lâchant Mao pour Tchang Kaï Chek. En Europe, Allemands et Soviétiques mènent de concert, le 17 février, une invasion amphibie de l'Ecosse, et s'établissent sur la ligne du Firth of Forth. Churchill remplace Chamberlain comme Premier Ministre. L'Armée Rouge et la Wehrmacht avancent bientôt sur une ligne Blackpool-Leeds. Parallèlement Staline appuie Mao en Asie, celui-ci réorganisant ses forces militaires et son industrie de guerre. Dans le Pacifique, les Américains et les Japonais installent leur supériorité maritime contre les Soviétiques. Mars 1942. Dans Blackpool réduite en ruines par la Luftwaffe, les snipers soviétiques formés par l'as des tireurs d'élite, Vassili Zaïtsev, déciment les rangs des officiers britanniques. Zaïtsev n'apprécie que moyennement la présence du major Thorwald, chef de l'école des tireurs d'élite allemands, venu en observateur. Côté anglais, certains parlementaires penchent pour la négociation avec les Allemands, aux frais des Soviétiques. Le général McFerson conçoit un plan ingénieux pour réduire au silence Vassili Zaïtsev, grâce à un renfort américain et à la complicité des Allemands...

WW2.2, dont j'ai commenté les trois premiers tomes ici, ici et ici, est la série uchronique de Dargaud sur la Seconde Guerre mondiale. Rien d'authentique, donc, dans les événements relatés, puisqu'il s'agit d'un scénario "what if" sur le second conflit mondial, enclenché par la mort prématurée d'Hitler à la suite de l'attentat de la Bürgerbraukeller à Munich, en novembre 1939 (attentat qui a bien eu lieu mais qui a échoué). Après un premier tome que j'avais trouvé décevant, les deux suivants avaient été de bien meilleure facture. Le quatrième confirme la qualité de la série.


Source : http://ramonrosanas.files.wordpress.com/2013/03/ww2-2-slideshow-38-39.jpg?w=900


La source d'inspiration majeure du tome, c'est bien sûr Vassili Zaïtsev, le tireur d'élite soviétique qui a opéré à Stalingrad, et qui est également le héros du film éponyme de Jean-Jacques Annaud. Le tome se concentre donc sur l'utilisation des snipers en combat urbain, ici dans les ruines de Blackpool. Comme l'indique la dernière page de la BD, les auteurs sont allés piocher directement à la source, via les mémoires de Zaïtsev ; ils précisent bien par ailleurs que rien ne vient étayer l'hypothèse du duel avec un as des tireurs d'élite allemands, König ou ici Thorwald. Sur ce fond de snipers se colle un scénario également basé sur les manoeuvres en coulisses des belligérants, qui fonctionne assez bien et qui rajoute une dimension espionnage. Le dessin et les couleurs sont agréables, avec notamment une vue en double page du bombardement de Blackpool par la Luftwaffe (p.44-45) qui fait immanquablement penser à la scène de bombardement de Stalingrad par les Ju-88 dans le film de Jean-Jacques Annaud.




Faisant appel à des éléments connus, le tome est peut-être moins percutant que les volumes 2 et 3, mais reste malgré tout de bonne qualité. Comme quoi il ne faut jamais rester sur l'impression du premier tome pour une série à thème.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire