jeudi 5 septembre 2013

Supplément 2ème Guerre Mondiale n°50 : la bataille de Paderborn

Parmi les autres moments où la Wehrmacht s'est montrée particulièrement agressive à l'ouest dans les dernières semaines de la guerre, au niveau local, il y a la fameuse bataille de Paderborn, au moment où les Américains encerclent la Ruhr. C'est dans ces combats que périt le commandant de la 3rd Armored Division, le général Maurice Rose.




Le 10 mars, Kesselring rencontre Model et von Zangen pour discuter du cas de Remagen. En plus des 9. et 11. Panzerdivisionen, les s. Panzerjäger Abteilung 512 (Jadgtiger), 654 (Jagdpanther) et le s. Panzer-Abteilung 506 (Tigres II) sont regroupés dans le Kampfgruppe Hudel de la Panzer-Lehr au nord. Mais ils ne sont pas encore arrivés et ils manquent d'essence. En outre, les problèmes mécaniques sont légion : le s. Panzerjäger Abteilung 654, qui aligne deux douzaines de Jagdpanther, n'en a qu'un tiers opérationnel... les divisions d'infanterie de la 15. Armee sont squelettiques et ne comptent parfois à peine l'effectif d'un régiment d'infanterie. L'artillerie est immobilisée. Von Zangen pense que les Américains vont pousser au nord-est pour s'emparer de l'Autobahn. Model, lui, voit une attaque plein nord pour faire la jonction avec la 9th US Army de Simpson. C'est pourquoi la 15. Armee est déplacée plus au nord, tandis que les renforts arrivent : 3. Panzergrenadier Division, 340. Volksgrenadier Division... mais Model refuse toujours une contre-attaque, estimant le dispositif trop faible.

 

En face, les Américains envoient dès le 13 mars la 1st Infantry Division du VIIth Corps, qui prend à sa charge le nord de la tête de pont, le IIIrd Corps restant au sud. Dès le 20 mars, les unités ont atteint la ligne de progression fixée par Bradley. Comme l'effort a porté plutôt au nord, Model se voit conforté dans son jugement et masse ses blindés dans ce secteur.

Eisenhower avait prévu, au départ, de concentrer l'effort au nord, avec le franchissement du Rhin par Montgomery fin mars, l'opération Plunder. Au sud, le 6th Army Group doit mener une opération de diversion dans la Sarre, Undertone, avant la traversée de Patton près de Francfort. Le SHAEF souhaite que Bradley détache des divisions pour appuyer Montgomery et Bradley ne peut donc disposer que 5 divisions dans la tête de pont. Bradley propose alors à Eisenhower un plan auquel il a déjà réfléchi en septembre 1944 : l'opération Voyage prévoit de profiter de la présence de l'Autobahn pour faire la jonction avec Patton puis manoeuvrer en un immense crochet pour encercler la Ruhr et rejoindre Montgomery plus au nord. Celui-ci demande dix divisions américaines de plus pour Plunder mais Eisenhower veut les maintenir alors sous commandement américain : Monty refuse. Ike examine de plus près l'opération Voyage après le succès d'Undertone à la mi-mars. Le 13, Patton lance deux de ses corps d'armée à travers la Moselle, vers la Sarre, et ce faisant encercle et détruit une bonne partie de la 7. Armee. En deux semaines, Patton élimine 113 000 soldats ennemis dont 68 000 prisonniers pour 5 000 pertes. La 7th Army de Patch et les Français capturent 22 000 Allemands de plus. En outre, Patton est désormais sur le Rhin.


Source : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/81/Crossing_of_the_Rhine.jpg


Ce succès confirme Eisenhower dans son penchant à revenir vers une progression sur l'ensemble du front et non plus à seulement Plunder. L'effondrement allemand en Sarre-Palatinat montre que les Allemands sont aux abois ; l'accès à l'Allemagne du centre et du sud est ouvert par les pertes subies par le groupe d'armées G. Le 19 mars, Ike donne son feu vert à Bradley pour l'opération Voyage. La prochaine phase dépend du succès de Plunder, mais une fois Monty de l'autre côté du Rhin, la 9th US Army devra faire la jonction avec la 1st US Army pour encercler la Ruhr. La contre-attaque allemande au nord de la tête de pont, avec la 11. Panzerdivision, échoue face au VIIth Corps au soir du 23 mars. Le lendemain, la 11. Panzer est transférée pour renforcer le groupe d'armées G, au bord de l'effondrement.


Source : http://www.aberjonapress.com/catalog/vwbtg/maps/Map%2021.jpg


Alors que le franchissement du Rhin par Montgomery, l'opération Plunder (24 mars), est l'un des assauts les plus complexes depuis le 6 juin 1944, celui du 12th Army Group de Bradley passe relativement inaperçu. Patton choisit de faire traverser sa 3rd Army au sud de Mayence, à Oppenheim, après une feinte en direction de la première ville. Le succès est bientôt au rendez-vous. L'opération Voyage commence le 25 mars : elle sort de la tête de pont de Remagen par le sud pour viser l'Autobahn et profite de la configuration de la défense allemande orientée au nord. Le VIIth Corps bute sur les 11. Panzerdivision et Panzer Lehr mais bénéficie du soutien massif du XIXth Tactical Air Command. Dès le 26 mars, il est évident que les défenses allemandes se désintègrent. La 3rd Armored Division s'empare sans coup férir de 40 Panzer en réparation à Altenkirchen ; le IIIrd Corps lance la 7th Armored Division sur Giessen, point d'ancrage choisi pour l'encerclement de la Ruhr. Le 84. Armee Korps se retrouve encerclé entre les 1st et 3rd Armies et sa perte ouvre un trou béant entre les groupes d'armées B de Model et G de Hausser. Parallèlement, la 9th US Army de Simpson lance sa propre offensive le 25 mars, l'opération Flashpoint. Dès le 28 mars, Bradley redéfinit les objectifs de Voyage : la 1st Army vire au nord sur Paderborn pour procéder à l'encerclement de la Ruhr, tandis que la 3rd Army fonce au nord-est sur Kassel. Le VIIth Corps est en tête de la 1st Army avec la 3rd Armored Division renforcée du 414th IR de la 104th ID ; tous les Combat Commands reçoivent de l'infanterie supplémentaire et le reste de la 104th ID est entièrement motorisé pour créer une force mobile d'infanterie d'appoint. Le 29 mars, la colonne avale 70 km et à minuit, le CCB n'est plus qu'à 25 km au sud de Paderborn. L'encerclement de la Ruhr et du groupe d'armées B de Model se dessine !


L'effondrement de la 15. Armee devant la tête de pont de Remagen inquiète beaucoup plus Model que le franchissement du Rhin par les Britanniques à Wesel : l'attaque américaine est inattendue et sa direction inconnue. Model tente d'empêcher un encerclement de son groupe d'armées dans la Ruhr en activant un nouveau corps d'armée dans le Harz et en orientant le 53. Armee Korps de Bayerlein dans une mission désespérée : frapper le flanc gauche des Américains alors qu'il remonte vers le nord. Dans l'après-midi du 29 mars, il crée une nouvelle formation, la SS-Panzer-Ersatz Brigade Westfalen, avec des éléments blindés de la Waffen-SS et ceux de l'école de reconnaissance des Panzer à Sennelager, au nord de Paderborn. La brigade est commandée par le Obersturmbannführer Stern, avec deux régiments d'infanterie improvisés et une compagnie de chars avec 15 vieux modèles dont des Panzer III. Sennelager est par ailleurs le lieu de reformation des bataillons de chars lourds Tigres, l'usine de Kassel, qui fabrique les Tigres II, étant située non loin de là. En conséquence, la brigade reçoit le renfort du s. Panzer-Abteilung 507 venu se recompléter après d'éprouvants combats sur le front de l'est. Fin mars, il dispose de 21 Tigres II et de 3 Jadgpanther. La brigade se déploie en urgence au sud de Paderborn le 30 mars. Le SS-Regiment Meyer couvre l'approche sud de la ville tandis que le SS-Regiment Holzer se déplace à Lichtenau, pour créer une ligne de défense sur la rivière Diemel vers Scherfede. Le flanc ouest des Allemands reste particulièrement exposé.

La 3rd Armored Division avance avec les CCR et CCB en tête et le CCA en réserve. Chaque CCB opère en deux Task Forces distinctes. Le 83rd Armored Reconnaissance Battalion est en tête et il est le premier à rencontrer la brigade allemande dans les villages de Husen à Wünneberg, aux premières heures du 30 mars. La TF Richardson pousse à travers le SS-Regiment Meyer à Wünneberg puis se heurte à un bataillon dans les faubourgs sud de Paderborn, à Borchen, bientôt surnommée "bazooka town" en raison des nombreuses attaques au Panzerfaust dont sont victimes les chars américains. La TF Hogan bute dans les cadets de la Waffen-SS et combat toute la journée.

A l'est, le CCB tombe au coeur des défenses allemandes. La TF Lovelady bataille contre le SS-Regiment Holzer à Scherfede. La TF Welborn traverse Husen mais se heurte aux villages défendus d'Atteln, Henglarn et Etteln. Ce dernier village nettoyé, le général Rose se rend compte que ses forces ont crevé le centre de la défense allemande et il ordonne à la TF Doan du CCA, en réserve, de se jeter dans la brèche, suivant en jeep. Mais une compagnie de Tigres II est stationnée à l'ouest près de Hamborn : au crépuscule, elle contre-attaque et coupe la colonne avancée de la TF Welborn de la TF Doan. Après avoir pilonné la colonne à distance, les Tigres II se rapprochent pour finir le travail. C'est alors que le chauffeur du général Rose est forcé de se rendre et que le général lui-même est abattu dans la confusion.

Les combats au sud de Paderborn se poursuivent le 31 mars. Pour venir à bout des Panzerfaüste, la TF Richardson emploi des lance-flammes. Une section de Tigres II contre-attaque près d'Hamborn mais perd 3 blindés dans une embuscade. En réalité, la brigade Westfalen est brisée et commence à refluer. Model a prévu de faire attaquer la pince américaine à l'ouest par le 53. Armee Korps de Bayerlein et à l'est par un corps en formation. Mais la 166. Infanterie Division, qui arrive du Danemark, a déjà été décimée dans des combats contre le IIIrd US Corps quelques jours plus tôt. L'attaque de Bayerlein, dans la nuit du 30 mars, se heurte aux troupes motorisées de la 104th Infantry Division, sans succès.

Collins, commandant du VIIth Corps, demande alors à Simpson de détacher un Combat Command de la 2nd Armored Division pour compléter l'encerclement. Le 1er avril, le CCB se met en route vers Lippstadt. La TF Kane de la 3rd Armored Division bouscule la résistance des unités de Flak est à 15h30, la jonction est faite. La poche de la Ruhr est formée. La brigade Westfalen retraite vers le Harz, laissant Paderborn en ruines, ravagée par un raid de 250 Lancasters le 27 mars, qui ont largué 1 200 tonnes de bombes. La ville est prise à 17h00. Durant l'opération Voyage, la 3rd Armored Division a fait plus de 20 000 prisonniers, a capturé ou détruit 66 chars ou canons d'assaut, 50 canons, 49 canons antichars, 146 pièces de Flak et plus de 1 250 véhicules. Elle a perdu 125 tués et 504 blessés, 42 Shermans, 11 M5A1 et 19 half-tracks, la plupart autour de Paderborn.



Pour en savoir plus :


 
Steven ZALOGA et Peter DENNIS, Remagen 1945. Endgame against the Third Reich, Campaign 175, Osprey, 2006.

2 commentaires:

  1. Très intéressant récit de cette bataille qui eût lieu dans les derniers mois de la guerre.
    A noter l'efficacité des Tigres Royaux: que deviendra la Panzer-Abteilung 507 par la suite ?

    RépondreSupprimer
  2. Hello,

    Merci.
    Le 507, après l'encerclement de la Ruhr, est dispersé en Kampfgruppen pour soutenir les poches de résistance allemande. Au 11 avril 1945, il ne reste plus qu'un Tigre II, les autres ont été détruits au combat (avec des Jagdpanther aussi), par l'aviation, ou faute de carburant ou de munitions, tout en ayant encore détruit à l'occasion des chars américains. Le bataillon est reformé en Tchécoslovaquie les 16-17 avril, reçoit une dizaine de Hetzers et combat contre les insurgés locaux. Il tente de gagner la zone occupée par les Américains ; il se rend le 12 mai à Rosenthal mais le personnel est remis aux Soviétiques.

    D'après WOLFGANG SCHNEIDER, TIGERS IN COMBAT I.

    RépondreSupprimer