mardi 17 septembre 2013

Raoul CAUVIN et Willy LAMBIL, Les hommes de paille et Les Bleus en cavale, Les Tuniques Bleues, Dupuis, 1998

Le général Alexander a conçu nouveau plan pour dérouter les confédérés et remporter la bataille décisive. Pour ce faire, il monte une opération d'intoxication pour leurrer les sudistes sur ses véritables intentions. Cela expliquerait-il la promotion du caporal Blutch au rang de lieutenant, ce qui a le don de faire enrager le sergent Chesterfield ? Et voilà nos acolytes largués par ballon derrière les lignes ennemies...










Condamnés à mort aussi bien par les Nordistes que par les Sudistes, nos deux déserteurs ont mis le cap sur le Mexique, où ils ne risquent pas d'être poursuivis par les deux armées en présence. Chesterfield est cependant bien décidé à retourner aux Etats-Unis pour demander sa grâce au président. Blutch ne peut que l'accompagner... mais la route est longue et semée d'embûches jusqu'à Washington !











Dans ces deux tomes qui se suivent, on retrouve tout l'humour et le piquant propre à la série es Tuniques Bleues. Plus intéressants peut-être sont les thèmes évoqués dans les deux albums, le premier évoquant largement la question du renseignement et de l'espionnage pendant la guerre de Sécession, et le second celle de la désertion, deux points finalement assez peu connus. Des liens pour creuser la question : un, officiel, sur la question du renseignement pendant le conflit, par ici ; un, officiel aussi, sur la contribution des Noirs à cet effort, ici . Et deux liens sur la désertion côté confédéré, ici et ici.


2 commentaires:

  1. La série des tuniques bleues est représentative de l'évolution que connait la BD franco belge à la fin des années 60. Crée par Raoul Cauvin et Salvérius pour Spirou pour occuper le créneau de western comique en remplacement de Lucky Luke parti chez Pilote. Les premiers épisodes de la série (notamment Nord et sud) sont représentatif du désenchantement héroïque qui frappe les différentes séries c'est le moment où Blueberry devient de plus en plus un loser crasseux très éloigné du modèle des premiers épisodes.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Merci pour les explications. Je me rappelle effectivement Nord et Sud que je lisais, petit, chez mon grand-père.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer