mardi 3 septembre 2013

Mathieu GABELLA et Vincent CARA, WW2.2, tome 3 : Secret Service, Dargaud, 2013, 56 p.

Février 1941. Rommel débarque en Libye pour aider les Italiens face aux Français et aux Anglais. Les Espagnols, après l'échec de Gibraltar, sont arrêtés par l'armée française dans les Pyrénées. En Asie, Japonais et Soviétiques s'affrontent dans une lutte sans merci, Tokyo utilisant la terre brûlée et les armes bactériologiques et chimiques pour reprendre l'avantage. 8 novembre 1941 : Himmler renverse Goering, successeur de Hitler jugé trop timoré. Quelques heures plus tard, les Allemands, guidés par un nouveau système radar, rasent Coventry. Parmi les victimes, Barbara, la fille de Henry, alias X, membre des services secrets britanniques. C'est à lui que Churchill confie la mission de provoquer l'entrée en guerre des Etats-Unis en organisant un attentat impliquant un agent soviétique, pour retourner l'opinion américaine. Bientôt X s'envole pour l'URSS, emportant une machine Enigma. Mais à quel jeu joue-t-il exactement ?

WW2.2 est la série uchronique de Dargaud, l'équivalent de Jour J chez Delcourt en quelque sorte, sauf que WW2.2, comme son nom l'indique, se concentre uniquement sur la Seconde Guerre mondiale. Après un premier tome décevant, le deuxième tome, bien meilleur, avait relancé mon intérêt pour la série, et j'avais voulu voir si la tendance se maintenait ou non.

Pour l'instant, c'est le cas : ce troisième est aussi bon voire meilleur que le précédent. Le scénario, ficelé espionnage, joue sur les contradictions de Churchill qui a besoin des Américains face à une situation qui se détériore contre l'alliance germano-soviétique, mais qui en même temps craint que l'Empire britannique n'y laisse ses colonies. Et de la paranoïa et des doutes perpétuels développés par la répression politique en URSS. Tout le reste est basé sur la question classique autour d'un espion : quel camp sert-il ? Est-il un agent double ? Voire triple ? Et ça marche bien, le tout servi par un dessin très bon. C'est d'autant plus méritant que comme dans beaucoup de séries à concept, les auteurs changent de tome en tome, ce qui ne garantit pas forcément la continuité. A noter la présence de personnages historiques (hormis les classiques) comme Kil Philby et Lawrence d'Arabie (si, si).

A voir si le tome 4 confirme la bonne pente prise depuis le tome 2.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire