mercredi 25 septembre 2013

L'autre côté de la colline : interview sur L'offensive du Têt

Adrien Fontanellaz et David François, mes deux camarades de L'autre côté de la colline, ont lu L'offensive du Têt. Ils ont bien voulu me poser quelques questions : vous trouverez l'interview en ligne ici. Bonne lecture !

6 commentaires:

  1. Bonjour,
    Je me permets de poster mon commentaire sur cette page, car je ne parviens pas à comprendre comment le poster « sur l’autre coté de la colline » (Jai choisi l’option de poster un commentaire par wordpress car je tiens aussi un blog sous cette plateforme mais cela ne fonctionne pas...)


    Dans votre interview vous reprenez un point vue qui était tenu pour acquis jusqu'à récemment chez la majorité des historiens :Diem aurait été choisi par les américains pour diriger le sud-vietnam. Sur la base des études beaucoup plus poussées sur le dirigeant sud-vietnam qui ont été réalisées ces dernières années à partir notamment des archives de la RVN, il a été démontré sans ambigüités ou presque que c'est bien par ses propres moyens et réseaux (bâtis notamment par son frère Nhu) que Diem a pu obtenir sa nomination en tant que premier ministre auprès de l'empereur Bao Dai.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Désolé pour le problème avec L'autre côté de la colline.
    Des lectures à me conseiller pour étayer l'ascension de Diêm par ses propres réseaux ?

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  3. bonjour,
    Et bien vous pouvez lire mon propre article sur le sujet, lol http://lescahiersdunem.fr/50-eme-anniversaire-de-lassassinat-de-ngo-dinh-diem-13-la-route-vers-le-pouvoir/. vous trouverez en bas de l'article les références des articles et ouvrages d'edward miller en particulier qui vient de publier une bio très complète de diem.

    RépondreSupprimer
  4. Ok, merci.
    Pas encore lu de bio de Diêm mais j'avais vu effectivement la sortie récente de celle que vous signalez.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  5. Je vous en prie. l'historiographie sur la guerre du vietnam évolue à une vitesse de plus en plus soutenue en ce moment , et nombre de mythes qui avaient tenu bons depuis pourtant des décennies semble être réexaminés. D'ailleurs je m'aperçois que même la bio de miller que je viens de finir est déjà un peu "périmée" sur les circonstances de l’assassinat de diem d'après ce que j'ai pu lire dans les derniers articles publiés pour le 50ème anniversaire de la mort du dirigeant.

    Je ne suis pas historien et mon jugement n'est absolument pas scientifique ou représentatif, mais si la caricature que l'on connaissait de Diem est remise en cause en occident sur la base de la recherche historique-sans forcément à aller jusqu'à le réhabiliter-, je pense que c'était déjà le cas par les vietnamiens. Ce n'est qu'un avis personnel mais, l'image de Diem chez les vietnamiens est plus ambivalente que la caricature dictatoriale occidentale. Pour ceux qu'ils l'ont subit le souvenir de la répression de Diem est encore bien vivant 50 ans après les événements, j'ai pu le constater en parlant à d'ex dissidents contre diem.( ce n'est pas quelque chose de bien compliqué à faire il suffit de se rendre dans les associations de vietnamiens du 13ème arrondissements à paris) Pourtant le dirigeant -et c'est peut être bien le seul parmi les gouvernants du sud-vietnam- possède une popularité relative d'abord chez les communautés exilées et catholiques mais aussi au vietnam même : cette année a vu même une commémoration presque publique se dérouler auprès de sa tombe(la question historique étant un tabou au vietnam, les risques pris ne sont pas anodins).Pour documenter ce sentiment je n'ai que des ouvrages issus de la littérature à vous proposer : http://lescahiersdunem.fr/une-si-jolie-petite-guerre-de-marcelino-truong/ Et même chez les vietnamiens communistes, diem a droit à ce qui pourrait ressembler au respect que l'on pourrait avoir pour son ennemi. HCM avait lui même déclaré que diem était un patriote, preuve d'une certaine habileté politique pour tenter de récupérer ses partisans mais qui n'excluait pas un soupçon de sincérité.


    cdt,

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,

    Oui, il y a beaucoup de publications, et c'est tant mieux. Moi-même je complète mes lectures car mon intérêt n'est finalement que récent (3-4 ans maintenant). Quant à Diêm, oui, ce que vous décrivez me paraît tout à fait fondé : la citation d'Hô Chi Minh dont je me rappelais, effectivement (elle doit être citée dans le Brocheux), résume bien la question.

    Bien à vous.

    RépondreSupprimer