vendredi 2 août 2013

C.L. GRACE, L'oeil de Dieu, Grands Détectives 3030, Paris, 10/18, 1999, 285 p.

1471. La guerre des Deux Roses fait rage en Angleterre. Warwick est battu et tué lors de la bataille de Barnet, puis les restes des forces lancastriennes sont écrasés à Tewkesbury. Edouard IV s'impose pour un temps comme roi d'Angleterre. Dans la déroute, un bijou précieux aux mains de Warwick, l'Oeil de Dieu, a été perdu. Le souverain charge son fidèle serviteur, l'Irlandais Colum Murtagh, de le retrouver. Celui-ci est suivi d'une fidèle auxiliaire : une apothicaire, Kathryn Swinbrooke...

Paul Doherty est un professeur d'histoire médiévale britannique. Il a écrit quantité de romans policiers sur toile de fond historique, sous divers pseudonymes, dont celui-ci, C.L. Grace. Ses enquêtes se déroulent soit dans l'Antiquité, soit, et surtout, au Moyen Age, et particulièrement en Angleterre. Sa série la plus prolifique est celle de Hugh Corbett, qui enquête sous le règne d'Edouard Ier. La série Kathryn Swinbrooke n'est pas la plus prolifique (7 tomes), mais a la particularité de se dérouler dans une période assez mal connue du grand public français, celle de la guerre des Deux Roses.

Ce tome est le deuxième de la série des contes de Cantorbéry, ainsi qu'elle est intitulée. On n'est pas perdu car l'auteur prend soin, pour la personne qui prend l'histoire en cours de route, de rappeler l'historique des personnages principaux. Swinbrooke a été formée par son père, apothicaire, qui a suivi notamment des cours en Italie. Elle soigne ses patients dans sa maison de Cantorbéry. Murtag est un Irlandais au service du roi york Edouard IV, après une jeunesse turbulente qui lui a presque valu d'être pendu ; gracié, il s'est mis au service de la couronne et ses camarades irlandais le poursuivent de leur vindicte. La ville de Cantorbéry tient une grande place dans la série, de même que Chaucer, dont Murtag ne cesse de s'inspirer à l'occasion.

L'intrigue de ce tome-ci est relativement bien menée et il est difficile de deviner la solution complète avant les dernières pages. C'est une série dont le fond historique est assez développé mais cet aspect ne prend pas le pas sur l'enquête policière, ce qui est aussi, justement, une marque de fabrique de Doherty. Intéressant.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire