samedi 6 juillet 2013

Caroline ROE, Le glaive de l'archange, Grands Détectives 3330, Paris, 10/18, 2001, 318 p.

Gérone, Espagne, 1348-1353. La ville accueille la deuxième plus importante communauté juive de toute la Catalogne médiévale, frappée par la Grande Peste qui décime la population. Isaac, médecin de son état, devenu aveugle, est régulièrement sollicité par les autorités, et notamment l'évêque, pour résoudre des enquêtes criminelles. Or, une suivante de la reine d'Aragon, déguisée en nonne, est retrouvée morte dans un des bains publics de la ville. Isaac, qui doit également soigner la nièce de l'évêque victime d'une blessure infectée dans son couvent, ne se doute pas qu'il va avoir à faire à un complot où la politique et la religion menacent directement son ami l'évêque et le trône d'Aragon...

Merci à mon épouse de m'avoir fait découvrir cette série de la collection Grands Détectives, qui date déjà de quelques années. Caroline Roe, doctorante canadienne en études médiévales, a commencé à écrire des romans policiers dès 1986. Après une première série située dans le Canada contemporain, elle signe, en 1998, ce premier tome des aventures du médecin juif Isaac, situé dans la Catalogne du XIVème siècle. La particularité de la série est que les personnages principaux sont inspirés de figures authentiques de la Catalogne médiévale, au prix de quelques anachronismes. L'évêque Bérenger a bien existé au XIVème siècle, quand à Isaac l'aveugle, il est inspiré d'un célèbre savant juif des XIIème-XIIIème siècle qui a vécu dans le sud de la France.

Ce premier tome, assez dense, s'attache surtout à mettre en place les personnages, et il est plus orienté vers l'enquête policière proprement dite que vers la description exclusive de l'arrière-plan historique, un défaut que l'on retrouve fréquemment dans cette collection. Le suspense est donc maintenu jusqu'à la fin. Tous les éléments sont présents pour lier les personnages entre eux (la famille d'Isaac notamment), mais parfois de manière un peu décousue ou espacée, et il est parfois difficile de rassembler tous les morceaux. Néanmoins, c'est un bon début qui donne envie de lire les suivants, dans un cadre géographique et une période finalement assez peu traités chez Grands Détectives.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire